Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

“Les uns aux autres”

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de septembre 1933


D'après l'épître de Jacques, confesser ses fautes cachées est un acte louable; mais qui deviendra le dépositaire de notre confession? Et s'il se trouve quelqu'un qui veuille accepter ce rôle, comment nous assureronsnous que l'aveu est parfaitement sincère — qu'il n'est ni affaibli ni exagéré? Celui qui étudie la Science Chrétienne apprend bientôt qu'une faute constitue non pas avant tout un sujet de conversation, mais une erreur dont la correction nécessite un travail; que dans la plupart des cas, le vrai remède aux maux se trouve dans l'examen de soi-même, plutôt que dans le simple récit de ses propres manquements. L'examen de soi-même peut devenir souvent un antidote efficace contre la suffisance.

Connectez-vous pour accéder à cette page

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

La mission du Héraut

La lecture du Héraut garde [la] pensée en harmonie avec le Principe divin qui gouverne l’univers entier - Dieu. Cette préparation spirituelle [...] permet de faire face aux hebdomadaires et aux journaux télévisés en affirmant la bonne nouvelle de la présence de Dieu, toujours là pour secourir et protéger. Le Héraut se compose d’articles et de témoignages écrits par des personnes qui mettent en application ce que leur apprend la Science Chrétienne, et qui ont prouvé que ses enseignements apportent la guérison et le réconfort.

– Heloísa G. Rivas, Le Héraut de la Science Chrétienne, janvier 1998

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.