Skip to main content
Articles originaux web

Pour les jeunes

Ce que les actualités ne vous diront pas

Du Héraut de la Science Chrétienne. Publié en ligne - 20 avril 2020


En fait, ils diffusent la peur en direct, ai-je pensé après avoir parcouru les actualités sur mon téléphone. Neuf des dix articles les plus lus portaient sur le coronavirus. Chaque média diffusait des informations sur les dernières statistiques, sur la façon de se protéger, sur les personnes les plus à risque, et ainsi de suite. Je pouvais sentir la peur qui commençait à envelopper ma pensée de ses tentacules. Que faire ? Me laver souvent les mains ? Faire des réserves de nourriture ? Rester à la maison ?

Il est important de se tenir au courant de l’actualité, car il ne s’agit pas de s’aveugler volontairement. Mais la vérification compulsive de nos smartphones toutes les deux minutes ne saurait se révéler utile dès lors qu’elle instille la peur ou la panique.

En fait, l’un des articles que j’ai lus disait ceci : « Les gens devraient [...] limiter leur exposition aux médias, expliquent les experts. Ils mettent en garde contre la lecture obsessionnelle des informations liées à l’épidémie. » (Alia E. Dastagir, « The facts on coronavirus aren’t all scary. So why so much fear? » [Les faits concernant le coronavirus ne sont pas tous effrayants. Pourquoi tant de crainte ?] USATODAY.com, 12 mars 2020).

Des commentaires comme ceux-là, ajoutés à mon expérience, m’ont clairement montré que nous devons décider quelle voie nous voulons suivre quant aux informations que nous laissons entrer dans la pensée. Nous pouvons suivre la voie de la peur, du découragement et du désespoir, ou choisir de suivre la voie qui nous fait nous attendre au bien. 

Regarder dans une direction plus prometteuse est plus que de l’optimisme. J’ai appris en Science Chrétienne que cette attitude est basée sur la reconnaissance d’un Dieu bon, suprême et tout-puissant. Donc, choisir de tourner nos pensées vers le bien est fondé sur un fait spirituel fondamental.

Parfois, choisir le bien est difficile, car les pensées négatives semblent nous écraser. Mais dans ces moments-là, j’ai remarqué que ce passage de Mary Baker Eddy était utile : « Sachez donc que vous possédez le pouvoir souverain de penser et d’agir correctement, et que rien ne peut vous déposséder de cet héritage et empiéter sur l’Amour. » (Pulpit and Press [La chaire et la presse], p. 3) Nous avons la capacité d’agir ainsi, parce que ce pouvoir n’est pas personnel, il vient de Dieu, l’Amour divin.

Prenons l’exemple d’une pensée négative comme la crainte – celle pour les personnes qui ont été étiquetées « à haut risque » pour le coronavirus, par exemple. Ce sentiment de crainte vient à nous spontanément. Mais nous pouvons exercer notre droit d’agir à ce sujet. C’est là que la prière entre en jeu. Vous pouvez toujours compter sur votre propre inspiration, mais pour moi, une des choses qui m’aide c’est de penser à l’omnipotence, l’omniprésence, l’omniscience et l’omni-action de Dieu. Je consacre du temps à reconnaître combien chacune de ces expressions de l’être de Dieu est vraie et active. Lorsque c’est fait, et que je l’ai clairement compris, je réalise alors qu’il n’y a rien à craindre. Et cela a un effet concret, qui est visible.

J’ai pu constater cela pour moi-même lorsqu’un incendie de forêt incontrôlable a menacé mon quartier. J’étais collée devant les actualités et les flashs d’information, qui montraient des images terrifiantes de l’avancée des flammes. Je sortais aussi régulièrement de chez moi pour jauger la quantité de fumée. Vous pourriez vous dire : Oui, bien sûr, ce genre d’attitude est logique. J’avais besoin de ces informations pour rester en sécurité, n’est-ce pas ?

Mais j’ai appris quelque chose au cours de cette expérience sur le type d’informations dont j’avais réellement besoin pour me protéger. Après avoir vécu quelques jours dans la peur, j’ai soudain réalisé que je pouvais choisir de rester focalisée sur les informations hypnotiques et sur toute la peur que je ressentais, ou bien que je pouvais en détourner mes pensées. Et ouvrir ma pensée à la perspective de Dieu m’a instantanément élevée dans un tout autre lieu – un lieu de gratitude, un lieu où règne la conviction absolue que Dieu prend soin de toutes les personnes concernées.

Après cela, lorsque je vérifiais occasionnellement les actualités durant les semaines qui ont suivi, c’était uniquement pour obtenir les informations essentielles concernant cette situation. Mais je ne comptais pas sur les actualités pour m’aider à me sentir mieux, et elles ne pouvaient plus faire en sorte que je me sente plus mal.

Je sais que beaucoup d’autres personnes priaient au sujet de l’incendie. Et, voici ce qui s’est passé. Au lieu de perdre potentiellement des milliers de maisons, moins de vingt cabanes ont brulé, et il s’agissait de cabanes de vacances qui se trouvaient dans le canyon où l’incendie s’était déclaré. Tout le monde a été protégé.

Contrôler les pensées qui viennent à nous est important et utile. Mais il y a quelque chose d’encore plus puissant que nous pouvons tous faire, et c’est ceci : savoir que Dieu contrôle tout l’univers, que Dieu contrôle nos vies, que Dieu est le pouvoir réel, avant même de consulter les actualités ou les réseaux sociaux. Faire cela c’est accorder la première place à Dieu, et accorder la première place à Dieu nous aide non seulement à nous sentir plus paisibles, mais fait aussi de nous des acteurs de la solution. 

Plus d’articles web

La mission du Héraut

La lecture du Héraut garde [la] pensée en harmonie avec le Principe divin qui gouverne l’univers entier - Dieu. Cette préparation spirituelle [...] permet de faire face aux hebdomadaires et aux journaux télévisés en affirmant la bonne nouvelle de la présence de Dieu, toujours là pour secourir et protéger. Le Héraut se compose d’articles et de témoignages écrits par des personnes qui mettent en application ce que leur apprend la Science Chrétienne, et qui ont prouvé que ses enseignements apportent la guérison et le réconfort.

– Heloísa G. Rivas, Le Héraut de la Science Chrétienne, janvier 1998

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.