Skip to main content
Articles originaux web

Pour les enfants

Je me sens libre !

Du Héraut de la Science Chrétienne. Publié en ligne - 9 juillet 2019


Durant mon enfance, je ne me sentais bien souvent pas libre. Parfois, je me sentais triste et solitaire. Parfois, je me sentais découragée, ou en proie à la confusion. Durant ces moments-là, je descendais au sous-sol et je m’asseyais sur un grand canapé. Ma chienne, Betsy, venait toujours s’asseoir à côté de moi. Elle me réconfortait. Elle m’a aussi enseigné beaucoup de choses au sujet de la liberté.

Betsy vivait la liberté. Quand elle était encore un chiot, nous avons aménagé une petite zone clôturée au sous-sol, pour qu’elle reste dans une partie de la pièce. Elle trouvait toujours un moyen de sortir. Quand elle a grandi, nous lui avons aménagé la moitié du sous-sol, mais elle a appris à sauter sur la porte et à tourner la poignée avec ses pattes !

Finalement, mon père a élevé une haute clôture tout autour de l’arrière-cour. Cela maintiendrait assurément Betsy enfermée ! Elle était assise dans la cour et regardait papa travailler dur. Puis, juste au moment où il terminait de clouer le dernier panneau de la porte, elle s’est mise à courir, elle a sauté, traversé les airs, et franchi le portail ! Rien ne pouvait empêcher Betsy d’être libre. 

Chacun de nous dispose du droit conféré par Dieu d’être libre. Nous sommes libres de suivre Dieu en L’écoutant et en Lui obéissant. Nous sommes libres d’être heureux, en bonne santé et complets. Nous avons le droit d’être libres de toute pensée triste, solitaire ou malade. Dans Science et Santé avec la Clef des Ecritures, Mary Baker Eddy écrit : « Dieu créa l’homme libre. […] Citoyens du monde, acceptez la "liberté glorieuse des enfants de Dieu", et soyez libres ! Tel est votre droit divin. » (p. 227)

La liberté signifie-t-elle que nous pouvons faire tout ce que nous voulons ? Non, la véritable liberté ne signifie jamais que nous pouvons enfreindre les règles. La véritable liberté ne vient que par l’obéissance exacte aux règles, à la loi de Dieu, à la volonté de Dieu, à la voie de Dieu. Grâce à l’obéissance, nous pouvons être entièrement libres dès maintenant, même s’il semble que nous soyons emprisonnés par la tristesse, les limitations, les mauvais comportements, ou la maladie.

Tout d’abord, nous devons comprendre que Dieu est Tout et qu’Il est entièrement libre de toute limitation, de toute peur, de toute maladie et de tout manque. Puisque cela est vrai pour Dieu, alors c’est tout ce qu’Il peut exprimer en l’homme – en vous et moi, et en tous. Nous sommes créés pour exprimer tout le bien que Dieu est. Dieu a besoin de chacun de nous pour exprimer pleinement Sa bonté et Son amour.

Lorsque nous comprenons que Dieu est entièrement bon et que nous sommes un avec Lui, nous savons obéir à Sa bonté à chaque instant. Nous devons faire ce que Dieu veut que nous fassions, penser ce que Dieu veut que nous pensions, être ce que Dieu veut que nous soyons. C’est connaître la vérité concernant la bonté de Dieu et vivre en tant qu’expression du bien qui nous rend libres. Jésus a dit à ses disciples : « Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. » (Jean 8:32)

Connaître et vivre la bonté de Dieu nous aide à faire la différence entre le bien que nous devrions accomplir et les erreurs que nous devrions éviter. Si quelque chose n’est pas bon, alors cela ne vient pas de Dieu et ne fait pas partie de vous, Son enfant. Vous ne pouvez même pas le vouloir ou le souhaiter. Dieu dit à tous : « Si ce n’est pas semblable à Moi, alors ce n’est pas vous. Si vous pouvez le trouver en Moi, alors vous pouvez le trouver en vous ! »

Lorsque j’étais enfant, j’ai prouvé que connaître la vérité sur Dieu et sur l’homme nous libère. Je souffrais de maux d’oreille. Parfois, ma mère ou un praticien de la Science Chrétienne priait avec moi. Parfois, je priais seule. Le mal à l’oreille cessait toujours, mais j’avais cependant peur qu’il revienne, surtout lorsque je nageais sous l’eau. Finalement, j’ai commencé à comprendre que j’avais le droit d’être libre – libre des maux d’oreille, libre de la peur, et libre de nager. Un mal d’oreille n’est pas une chose bonne, donc il ne peut pas venir de Dieu. Puisqu’il ne vient pas de Dieu et qu’il n’est pas semblable à Dieu, il ne fait pas partie de moi non plus. Dieu nous a tous créés libres, joyeux, et complets, et Il nous maintient toujours ainsi. A mesure que je comprenais mieux Dieu, je me sentais moins effrayée et plus libre. Les problèmes d’oreille ont définitivement disparu. Maintenant, j’aime particulièrement nager sous l’eau, me sentant aussi libre et dans mon élément qu’un marsouin !

La liberté, c’est savoir ce qui est vrai au sujet de Dieu et de nous-mêmes. Etre libre est toujours possible parce que la liberté fait partie de la vie au sein du royaume de Dieu.

Plus d’articles web

La mission du Héraut

J’ai découvert que lire le *Héraut* est un merveilleux moyen de garder la pensée élevée. Il montre que des gens, partout dans le monde, sont inspirés par les idées de *Science et Santé* et les mettent en pratique. Et il en résulte qu’ils sont en meilleure santé et mènent une vie plus harmonieuse.

Les témoignages de guérison dans le magazine m’ont tout particulièrement rassurée en me montrant que la guérison spirituelle a bien lieu aujourd’hui, et que tout le monde est capable de guérir et d’être guéri par la prière ; ce n’est pas un privilège réservé à quelques-uns.

– Ivonne Gil Rivas, Le Héraut de la Science Chrétienne, octobre 2018 

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.