Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer
Articles originaux web

Guérie durant la pandémie de grippe porcine

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne d’septembre 2020

Paru d'abord sur notre site le 8 juin 2020.


Il y a environ 10 ans, tous les médias parlaient d’une épidémie de grippe porcine, ou H1N1. Un jour, je ne me suis pas sentie très bien tout d’un coup. J’étais étudiante, et on m’a demandé d’être testée pour cette maladie à cause de la nature des symptômes que je manifestais. Le test à la grippe porcine s’est révélé positif.

J’ai suivi le protocole qui m’a été imposé, restant seule pendant un certain temps. Pendant cette période de solitude, j’ai réalisé que j’avais le choix : je pouvais paniquer mentalement, ou je pouvais prier à ce sujet. J’avais déjà vu à quel point se tourner vers Dieu pouvait être utile, apaisant et favorable à la guérison. J’ai donc fait ce choix.

Il ne s’agissait pas d’une pensée positive, ou d’une prière obstinée. C’était une humble écoute, un désir de comprendre et d’accepter ce que j’avais appris en Science Chrétienne au sujet de la nature de Dieu, qui est entièrement bon. A la lumière de cela, j’ai compris que Dieu a créé chacun de nous, Ses enfants, comme l’expression même de la bonté divine.

Cette bonté ne peut pas nous être enlevée, et aucun mal ne peut influencer le rejeton spirituel de Dieu, parce que Dieu est Tout, l’unique cause ou puissance légitime. La Bible dit : « Dieu vit tout ce qu’il avait fait ; et voici, cela était très-bon » (Genèse 1:31), et « J’ai reconnu que tout ce que Dieu fait durera toujours, qu’il n’y a rien à y ajouter et rien à en retrancher » (Ecclésiaste 3:14).

Le concept selon lequel Dieu a tout créé de manière immuablement bonne peut sembler difficile à accepter en période de troubles. Mais la Bible nous offre également ces paroles encourageantes de Christ Jésus : « Le royaume des cieux est proche. » (Matthieu 4:17)

J’avais le choix : je pouvais paniquer mentalement, ou je pouvais prier à ce sujet. 

Elles indiquent l’idée que le bien est à l’œuvre maintenant même, et à chaque instant. Il est important de magnifier ce bien spirituel dans notre pensée, plutôt que de nous concentrer uniquement sur les mauvaises choses qui nous font peur. En tant que création de Dieu, nous avons été créés libres de toute crainte. Nous pouvons affirmer que ceci est vrai à notre sujet lorsque des situations effrayantes se présentent, et laisser l’amour guérisseur de Dieu nous apporter le réconfort et la paix que l’on trouve en cédant à ce qui est spirituellement vrai.

L’essentiel de mes prières était là, et j’ai ressenti cette paix et ce réconfort divins, effaçant mes craintes. Les symptômes ont disparu plus rapidement que ce à quoi on s’attend habituellement, et ne sont pas revenus.

Lorsque la maladie semble prévaloir, il se peut que nous nous retrouvions pris dans les « et si... » Il est alors utile d’affirmer les faits spirituels relatifs à la véritable identité de chacun en tant qu’enfant spirituel de Dieu, toujours en sécurité. Cette vérité, mise en pratique par la prière, a des effets merveilleux ; elle peut apaiser la peur, protéger, et guérir. C’est ce dont j’ai fait l’expérience : m’attendre paisiblement, en prière, à recevoir l’inspiration de Dieu a éliminé la peur et l’agitation mentale. J’ai réalisé que je pouvais être calme dans la tribulation, et également expérimenter la guérison.

Nous n’avons pas à traverser de situation effrayante pour prendre conscience que nous sommes en sécurité en Dieu. Mais quelles que soient les circonstances, nous pouvons tous nous tourner vers Dieu et ressentir cette liberté. Dieu est là pour nous, aujourd’hui et chaque jour.

More in this issue / septembre 2020

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.