Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer
Articles originaux web

Comment être immunisé contre la maladie

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de septembre 2020

Paru d'abord sur notre site le 6 avril 2020.


Je connais un homme qui avait l’habitude de programmer à l’avance ses congés maladie, car il s’attendait à être malade chaque année, à la même période. Puis il a connu la Science Chrétienne, et sa vie a complètement changé. Peu de temps après, il a remarqué qu’il n’avait plus besoin de se mettre régulièrement en arrêt maladie. Dans les rares occasions où il tombait malade, il retournait à son travail en bonne forme bien plus vite qu’auparavant. Pourquoi un tel changement ?

La Science Chrétienne rétablit la santé et guérit en mettant en lumière ce que Jésus a enseigné du lien existant entre notre spiritualité – notre relation au Divin – et notre vécu quotidien. En comprenant la nature de Dieu et celle, bonne et pure, de Ses enfants, Jésus avait le pouvoir non seulement d’être en contact avec ceux qui étaient atteints d’une maladie très contagieuse sans courir aucun risque, mais également de les guérir. Et il a enseigné que nous pouvons tous emprunter le chemin qu’il a tracé.

Mary Baker Eddy, la découvreuse de la Science Chrétienne, elle-même disciple fidèle des enseignements de Jésus, explique que la contagion est par nature fondamentalement mentale plutôt que physique, et qu’elle est engendrée par la crainte. « Plus d’un cas désespéré de maladie, écrit-elle, a pour origine une simple autopsie – non l’infection ni le contact d’un virus matériel, mais la crainte de la maladie et l’image présentée à l’entendement ; c’est un état mental qui se dessine ensuite sur le corps. » (Science et Santé avec la Clef des Ecritures, p. 196)

C’est là un point fondamental. Lorsque la prière nous mène à une meilleure compréhension de l’Amour divin qui nous gouverne, elle met en évidence l’expression concrète de cet Amour dans notre vie quotidienne. Mary Baker Eddy en a apporté la preuve en guérissant des cas très contagieux de diphtérie, de tuberculose et de croup, tout en ayant elle-même une totale immunité au contact de ces cas.

Il y a un certain nombre d’années, alors que je travaillais dans une maison de soins, j’ai contracté une maladie de la peau contagieuse qui s’était rapidement propagée parmi les patients et le personnel soignant. Les services de santé publique nous ont demandé, ainsi qu’à la plupart des maisons de soins dans la région, de mettre en quarantaine les personnes affectées, et de leur faire suivre un traitement médical strict. J’ai demandé, et obtenu, l’autorisation de ne pas prendre de médicaments et de recourir à la prière en Science Chrétienne pour la guérison, tout en m’engageant à rester en quarantaine jusqu’à la guérison complète.

Dans mes prières, je n’ai pas demandé à Dieu de guérir cette maladie ; j’ai plutôt cherché à approfondir ma compréhension de ce que signifie le fait que Dieu est Amour et qu’Il a les « yeux [...] trop purs pour voir le mal » (Habacuc 1:13). Mary Baker Eddy écrit : « La Science Chrétienne efface de l’entendement des malades la croyance erronée qu’ils vivent dans la matière ou à cause d’elle, ou qu’un prétendu organisme matériel régit la santé ou l’existence du genre humain ; elle nous engage à nous reposer en Dieu, l’Amour divin, qui veille sur toutes les conditions nécessaires au bien-être de l’homme. » (Rudiments de la Science divine, p. 12)

J’ai affirmé dans mes prières que Dieu est le Principe divin, l’Amour, toujours présent, et que la création de Dieu, qui nous inclut tous, est à Sa ressemblance spirituelle, reflétant pleinement Ses attributs. Cela comprend la santé et l’immunité contre toute forme de mal, lequel n’a absolument aucun pouvoir légitime face à la suprématie de Dieu.

Ces idées m’ont permis de mieux comprendre que la santé n’est pas régie par un organisme matériel, et j’ai fait confiance à l’Amour pour prendre soin de moi et de tous. Je me suis rendu compte que, lorsque nous accueillons sincèrement l’Amour parfait, ou Dieu, dans notre cœur, la crainte disparaît bel et bien (voir I Jean 4:18).

A la suite d’une brève période de prière qui n’a duré qu’une journée, j’ai obtenu une guérison rapide et définitive. J’ai été autorisée à reprendre le travail et à prendre soin de ceux qui souffraient du même mal, ce que j’ai fait avec une totale immunité. En un temps record, toutes les personnes affectées dans la maison de soins ont été guéries également.

Nous pouvons tous nous tourner vers Dieu et faire l’expérience du pouvoir de guérison de l’Amour divin. La prière détruit la crainte lorsqu’elle met au premier plan de la pensée la vraie nature de Dieu, qui est la source et le conservateur du bien, et notre vraie nature, qui reflète ou comprend tous les éléments du bien divin. Cette prière met en lumière le pouvoir guérisseur et protecteur de l’Amour divin, et le bien que nous recevons sans cesse de Dieu.

More in this issue / septembre 2020

La mission du Héraut

La lecture du Héraut garde [la] pensée en harmonie avec le Principe divin qui gouverne l’univers entier - Dieu. Cette préparation spirituelle [...] permet de faire face aux hebdomadaires et aux journaux télévisés en affirmant la bonne nouvelle de la présence de Dieu, toujours là pour secourir et protéger. Le Héraut se compose d’articles et de témoignages écrits par des personnes qui mettent en application ce que leur apprend la Science Chrétienne, et qui ont prouvé que ses enseignements apportent la guérison et le réconfort.

– Heloísa G. Rivas, Le Héraut de la Science Chrétienne, janvier 1998

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.