Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

Les Élus de Dieu

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de mai 1934


L'humanité se réveille et cherche un sauveur. Les individus, les groupes, les peuples, ont des problèmes qu'ils ne peuvent résoudre par les méthodes usuelles; aussi réclament-ils quelque chose ou quelqu'un qui leur aide à sortir de ce labyrinthe. Partout on cherche la marche à suivre dans les affaires, l'économie politique, le gouvernement. Les esprits clairvoyants savent que nous sommes au seuil d'une ère nouvelle où de violents conflits mentaux paraissent inévitables; devant nous s'ouvrent de nouveaux chemins, et un pouvoir supérieur à la sagesse humaine pourra seul maîtriser les éléments qui prétendent mettre obstacle aux progrès de la race humaine. Les foules ont besoin d'un sauveur; le salut doit être à l'œuvre dans toutes les parties du monde pour que la justice règne parmi les nations.

En général, on charge certaines personnes d'administrer les affaires de la collectivité. On choisit évidemment des hommes ou des femmes qu'on croit plus ou moins capables d'éviter des conflits et peut-être une catastrophe. Les conseils municipaux, les assemblées législatives, les gouvernements nationaux sont chargés de préparer et de mettre en vigueur des lois destinées à la commune ou à la nation et favorisant l'harmonie, la sécurité. Dans certains cas, les résultats sont satisfaisants; dans d'autres, c'est la confusion, l'impuissance, les tâtonnements ou même l'iniquité qui semblent prévaloir. On pourrait croire qu'il est plus difficile de voir le bien à l'œuvre au sein d'un groupe que chez des hommes pris isolément. Néanmoins le progrès du monde paraît souvent dépendre d'une action collective.

Au milieu des épreuves de ces dernières années, les hommes choisis pour chefs dans divers pays se sont efforcés de réaliser les espérances de leur peuple. Les représentants des nations ont cherché à résoudre en commun les problèmes qui divisent le monde. Cependant, malgré ces efforts sincères, la race humaine a plus que jamais besoin d'être délivrée de la croyance au mal élémentaire. Ceci n'implique-t-il pas qu'aucune action purement humaine ne peut sauver l'humanité? Ceux qui comptent sur des personnes ou sur des méthodes matérielles, si bonnes qu'elles soient en apparence, pour être complètement délivrés du mal, seront tôt ou tard obligés de mettre leur espoir dans la providence divine. Assurément, il doit exister un Sauveur universel capable de suppléer généreusement à tous les besoins de la race humaine. Si nos regards dépassent les limites de l'humanité et pénètrent dans les sphères de l'Amour divin, nous voyons ce libérateur, l'action de Dieu parmi les hommes, qui peut en vérité sauver parfaitement. C'est le Christ, « la puissance de Dieu pour le salut de tout croyant. »

Mrs. Eddy, dans son livre de texte, Science et Santé avec la Clef des Écritures (p. 332), dit que le Christ est « la vraie idée énonçant le bien, le message divin de Dieu aux hommes parlant à la conscience humaine. » Cette définition montre que la présence et le pouvoir de l'idée-Christ dépendent de l'omniprésence divine et non d'une permission ou d'une condition humaines. Ainsi le Christ doit être partout. Cette sainte force fait partie de toutes les réunions; elle ne saurait être éliminée d'aucune situation. « La voix imperceptible de la Vérité est, pour l'entendement humain, » nous dit notre Leader, « pareille ‘au rugissement d'un lion’ » (Science et Santé, p. 559); il est donc impossible d'ignorer cette voix ou de la réduire au silence. Grâce aux enseignements de la Science Chrétienne, nous comprenons que le Christ est une influence irrésistible toujours présente parmi les hommes, se manifestant dans la conscience humaine par l'illumination suprême devant laquelle toutes les formes du mal perdront tôt ou tard leur apparente réalité et leur mesmérisme; dès lors elles ne pourront plus nous tenter ou nous séduire, et devront disparaître.

Il nous incombe aujourd'hui de reconnaître que le pouvoir du Christ est à l'œuvre partout où la pensée humaine travaille collectivement à résoudre des problèmes. Si nous avons cru que l'erreur peut gouverner un groupement, nous devons nous rendre compte avec beaucoup plus de force que Christ, la Vérité, peut diriger ce groupe. Appliquons spécialement ce fait scientifique à une assemblée législative dont les députés sont élus ou choisis pour établir certaines lois. Il se peut qu'une réunion de ce genre paraisse être dominée par des éléments de désordre. Lorsqu'un Scientiste Chrétien se rend compte de la situation, il a le droit de connaître la vérité à cet égard, même s'il n'est pas membre du corps législatif en question: il doit savoir que l'idée véritable, le Christ, est présent et domine toutes les circonstances. L'idée-Christ commande, parce qu'elle représente le Chef suprême de l'univers. Par conséquent, dans les affaires humaines, le seul pouvoir réel est celui de la Vérité. L'influence du Christ est incorruptible, son activité irrésistible. Le mandat du Christ dure à jamais; ses fonctions rédemptrices ne sauraient prendre fin. Le Christ découvre, frustre et annihile toutes les fausses croyances. Avec une tendresse et une majesté divines, il sauve l'humanité de l'erreur. A mesure que le Scientiste Chrétien prend conscience de ces pensées, il s'aperçoit qu'il cesse de croire que l'erreur domine tel ou tel groupe; il se rend compte qu'une sainte influence est là pour conduire et gouverner les délibérations. Cette vraie connaissance doit nécessairement être salutaire, car dès qu'on les accueille, les idées divines agissent pour le bien de chacun.

Dans toutes les situations, le message que Dieu adresse aux hommes annonce la suprématie du bien. Révélant des voies ou des méthodes inconnues au sens mortel, ces communications divines encouragent les hommes à quitter et à vaincre le mal; ainsi l'humanité s'élève et domine les limitations des efforts ordinaires. L'idée-Christ est pleine d'autorité; elle change la nature erronée des êtres humains, transforme les aspirations fausses, renverse le modus operandi des affaires humaines qui semblaient être soumises à l'erreur. Pour accomplir la mission du salut, le Christ n'a pas besoin de temps. Jésus manifestait le Christ, et dès que le besoin s'en faisait sentir, cette puissance divine guérissait une foule de malades; grâce aux ressources de Dieu, elle nourrissait immédiatement la multitude épuisée. Le salut se produit toutes les fois que l'humain reconnaît le divin et cède à son pouvoir. Malgré les ténèbres mentales, l'Amour divin nous force à nous réveiller pour que la volonté de Dieu, qui s'accomplit sur la terre comme au ciel, puisse apparaître aux hommes.

Christ est à l'œuvre et sa mission rédemptrice se poursuit en tous lieux. Son influence est présente jusque dans les chambres où l'on délibère à huis clos. Même si l'on réunit un conseil pour fomenter la guerre, le Christ est là, et devant son influence pleine d'autorité, le péché des conflits doit perdre son faux prestige et s'évanouir. Que des groupes cherchent à renverser les fondements de la civilisation chrétienne, la présence constante du Christ est au milieu d'eux. Il est impossible de bannir cette présence, qui chasse le sens de trahison, de perfidie et d'anarchie. Quand de prétendus entendements mortels ont des desseins criminels, le Christ est là pour obliger les croyances mauvaises à tomber, à sortir entièrement de la conscience humaine. Dans les pays où l'ignorance paraît asservir les masses, le Christ est présent; plus grand que l'ignorance collective, il peut éclairer, racheter l'individu et le peuple. Le Christ ne connaît que « la retraite du Très-Haut, » où le mal ne trouve ni place ni refuge et où s'accomplit la volonté de Dieu.

Comme le Christ est universel, ce divin pouvoir est le sauveur du monde. L'entendement charnel ignore la méthode du Christ; aussi ne peut-il résister à sa propre annihilation par le pouvoir du Christ. Dans l'exercice de ses fonctions, le Christ est soutenu par les lois de Dieu; il a l'autorité voulue pour faire exécuter ces lois qui lui permettent de maintenir avec succès le règne de la justice, et de faire honorer la loi. Le monde sentira toujours mieux que Christ le délivre de l'erreur sous toutes ses formes dans la mesure où les hommes connaîtront et comprendront cette action divine.

Pour sauver la race humaine des fausses croyances, le Christ ne lutte pas plus contre l'erreur que la lumière ne lutte contre les ténèbres. La lumière du Christ fait disparaître la sorcellerie. Le Christ est en même temps la manifestation de Dieu et « le message divin de Dieu aux hommes » (Science et Santé, p. 332), le divin facteur qui chasse de la conscience humaine tout sens de ce qui est dissemblable à Dieu. Chaque situation comporte la présence du Principe divin agissant par l'intermédiaire du Christ, sa vraie idée; or en Science divine, cette idée est parfaitement capable de mettre fin aux suggestions erronées dès leur apparition dans la conscience humaine et avant qu'elles se manifestent par des actes visibles. Le Christ nous révèle cette vérité: scientifiquement parlant, la pensée humaine, qu'elle soit individuelle ou collective, qu'il s'agisse du domaine politique ou moral, d'une ou de plusieurs nations, est incluse dans la divinité et non dans le matérialisme. Le Christ continuera l'œuvre de délivrance jusqu'à ce que toute l'humanité arrive à connaître le néant de la matière ou de l'erreur et la totalité de Dieu.

D'aucuns diront peut-être que ce sont là des pensées par trop transcendantales; que ce n'est pas encore le moment de raisonner en termes purement spirituels concernant le bonheur des hommes. Mais prenons le quarantedeuxième chapitre d'Ésaïe, qui dans la version anglaise dite du roi Jacques est précédé de cette explication: « La mission du Christ, ornée d'humilité et de constance; » lisons les premiers versets de ce chapitre, dont le langage est impressionnant: « Voici mon serviteur, celui que je tiens par la main; mon élu, en qui mon âme prend plaisir. J'ai mis mon Esprit sur lui; il fera régner la justice parmi les nations. Il ne criera point; il n'élèvera point sa voix et ne la fera pas entendre dans les rues... Il fera régner la justice en toute vérité. Il n'aura ni défaillance ni découragement jusqu'à ce qu'il ait établi la justice sur la terre; et les îles mettront leur confiance en sa loi. »

Il est temps que tous sachent que le gouvernement des nations repose sur l'épaule du Christ toujours présent. Cette connaissance soulagera ceux qui exercent des fonctions publiques, calmera leurs inquiétudes et mettra le fardeau des responsabilités là où il doit être. L'homme qui est assez éveillé pour entendre l'appel du Christ, de la Vérité, dans sa propre conscience, est sauvé de la croyance au mal comme étant réel, latent, universel, agressif, organisé ou puissant. De plus, il reconnaît que le pouvoir rédempteur est à l'œuvre dans la conscience humaine collective.

Dans sa compassion et sa puissance infinies, Christ, le divin Consolateur, bannit le faux sens du péché, de la maladie, de la mort et de la destruction; il révèle que « l'homme, collectivement aussi bien qu'individuellement, est le fils de Dieu » (Miscellaneous Writings, p. 164). Victorieux par l'humilité et la bonté, Christ demeure avec les hommes et dévoile le règne de la justice. Dans des paroles qui sont certainement prophétiques, Mrs. Eddy écrit au sujet des élus de Dieu (Science et Santé, p. 565): « Christ, l'idée de Dieu, régira finalement toutes les nations et tous les peuples — impérativement, absolument, définitivement — avec la Science divine. »

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / mai 1934

La mission du Héraut

La lecture du Héraut garde [la] pensée en harmonie avec le Principe divin qui gouverne l’univers entier - Dieu. Cette préparation spirituelle [...] permet de faire face aux hebdomadaires et aux journaux télévisés en affirmant la bonne nouvelle de la présence de Dieu, toujours là pour secourir et protéger. Le Héraut se compose d’articles et de témoignages écrits par des personnes qui mettent en application ce que leur apprend la Science Chrétienne, et qui ont prouvé que ses enseignements apportent la guérison et le réconfort.

– Heloísa G. Rivas, Le Héraut de la Science Chrétienne, janvier 1998

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.