Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

Ma famille vint à la Science Chrétienne alors que nous étions encore...

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne d’décembre 1985


Ma famille vint à la Science Chrétienne alors que nous étions encore de très jeunes enfants, et c’est ainsi que mes sœurs et moi avons eu le privilège de fréquenter une École du Dimanche de la Science Chrétienne. C’est là que nous avons appris à étudier soigneusement les Leçons bibliques indiquées dans le Livret trimestriel de la Science Chrétienne. Cette leçon est lue dans toutes les Églises du Christ, Scientistes, chaque dimanche. Nous avons aussi appris à prier, ce que nous faisions chaque jour. La protection dont ma famille a fait l’expérience en France pendant la seconde guerre mondiale a vraiment été merveilleuse.

Nous avions eu une vie paisible jusqu’au début de la guerre. A ce moment-là, les églises furent fermées et notre famille fut séparée pendant plusieurs années. Ma mère et ma sœur cadette étaient en Normandie, habitant au bord de la mer. Et mon père, mon autre sœur et moi étions à Paris pour notre travail et nos études. Au jour J, quand nous avons appris tous les trois que les troupes alliées avaient débarqué en Normandie, nous avons pensé que notre maison là-bas pouvait être touchée par la bataille. Naturellement, nous étions très inquiets pour la sécurité de ma mère et de ma sœur, mais nous ne savions que faire. Le sujet de la Leçon biblique cette semaine-là était « Dieu, le conservateur de l’homme ». Et le Texte d’or de la leçon était tiré de Jérémie (30:11): « Je suis avec toi, dit l’Éternel, pour te délivrer. »

Tous trois, nous avons décidé que chacun de nous irait dans une pièce différente pour prier. Après avoir fait cela pendant un moment, nous avons découvert que nous étions tous du même avis: que nous devions aller rejoindre les autres en Normandie. Mais comment pouvions-nous nous rendre là-bas ? Nous n’avions pas de voiture, et les civils n’avaient pas droit à de l’essence, mais devaient se contenter de bicyclettes. Or, nous n’avions qu’une bicyclette pour nous trois.

Juste au moment où nous nous demandions que faire, une voisine nous offrit gentiment ses deux bicyclettes. Pour nous, c’était vraiment une preuve de la sollicitude divine. C’est ainsi qu’avec nos livres, la Bible, et Science et Santé avec la Clef des Écritures de Mary Baker Eddy, et un Livret trimestriel, nous sommes partis le jour suivant.

Aucun de nous n’avait jamais parcouru une telle distance à bicyclette. Le trajet dura trois jours et demi. Nous allions en direction des combats. Nous étions les seuls à faire cela, mis à part les troupes adverses ! La Leçon biblique de la semaine comprenait l’histoire des enfants d’Israël, qui furent guidés à travers la mer Rouge et le désert. Ce récit nous inspira profondément.

Sur tout le trajet de notre voyage, il y avait des camions pleins de munitions se dirigeant vers le front. Ces camions étaient continuellement attaqués par l’aviation. A un moment, un train de munitions et un camion explosèrent à proximité de ma sœur, mais elle ne fut pas blessée. L’inspiration que nous retirions de la lecture de la leçon nous aidait à surmonter la crainte, et nous nous sentions entourés par l’Amour de Dieu pour Ses enfants.

Une section de la leçon parlait de Christ Jésus et de l’amour qu’il exprimait et qui accomplissait ses guérisons. Nous avions constamment à l’idée que l’homme de Dieu n’a pas d’ennemis, et cela était une grande aide. Nous n’avons jamais été arrêtés, questionnés ou empêchés de poursuivre notre voyage. Tous nos besoins humains, tels que la nourriture et le logement, nous ont été remarquablement assurés.

Et puis nous sommes arrivés en Normandie. Imaginez la joie de ma mère ! Mais avec la poursuite de la bataille, d’autres défis nous attendaient. Pendant près de trois mois, le front était tout proche. Ce fut vraiment une période d’intense prière et de travail, pour nous et pour tous ceux qui nous entouraient.

« L’univers, y compris l’homme, est-il produit par la force atomique ? » était le sujet de la Leçon biblique, une semaine. Et de nouveau, la réponse à cette question, que nous trouvions dans la leçon, était réellement ce dont nous avions besoin dans ces circonstances. Les sélections bibliques portaient sur le récit de la création donné dans le premier chapitre de la Genèse. Et dans toute la leçon, les citations insistaient sur le fait que la création est spirituelle, non matérielle, et que l’homme de Dieu a la domination. Ainsi notre besoin était de comprendre plus pleinement qu’en réalité l’homme est l’idée spirituelle de Dieu, qu’il existe dans un univers spirituel dans lequel aucune croyance à un monde matériel ou hostile ne peut s’introduire.

Quelques jours après notre arrivée en Normandie, pendant que nous étions à table, nous avons entendu le ronflement d’un avion audessus de nos têtes. Les avions avaient été fort nombreux durant l’invasion. Mais cette fois, ma sœur se leva et alla dans la cuisine à l’arrière de la maison. Là elle vit l’avion qui bombardait notre maison en piqué. Elle cria pour nous avertir, et nous nous sommes tous précipités vers elle, juste pour voir l’avion lâcher quatre bombes. En quelques secondes, nous nous sommes précipités dans le jardin pendant que le devant de la maison explosait.

Comme la maison était presque entièrement détruite et qu’elle était devenue inhabitable, des voisins nous invitèrent gentiment chez eux pour la nuit. Le lendemain, on nous donna un logement convenable dans une petite ville à la campagne, toute proche, qui n’avait pas été détruite par les bombes. Les gens essayaient de vivre aussi normalement que possible, s’aidant les uns les autres à surmonter les épreuves journalières. L’invasion devant être une surprise, aucune disposition n’avait été prise pour permettre aux habitants de la région de s’en aller.

Nous avons eu une autre preuve de l’amour de Dieu à ce moment-là. Le seul courrier qui nous parvint durant toute cette période fut le Livret trimestriel de la Science Chrétienne. Il nous fut apporté par la Croix-Rouge, et nous l’avons reçu juste à temps pour pouvoir continuer notre étude. Comme nous étions reconnaissants pour ceux qui préparaient ces leçons et pour ceux qui les expédiaient et les transportaient ! Au milieu de tout ce que nous traversions, et avec les différentes nations impliquées, combien il était important pour nous de savoir que les leçons étaient lues par des Scientistes Chrétiens tout autour du monde ! Nous savions que le travail de prière que nous faisions protégeait non seulement nous-mêmes, mais également les autres, et que les prières des autres non seulement les protégeaient eux-mêmes, mais nous aussi.

Comme nous le lisons dans Science et Santé (p. 340): « Un seul Dieu infini, le bien, unifie les hommes et les nations, constitue la fraternité des hommes, met fin aux guerres, accomplit ces paroles de l’Écriture: “Tu aimeras ton prochain comme toi-même”, annihile l’idôlatrie païenne et chrétienne — tout ce qui est injuste dans les codes sociaux, civils, criminels, politiques et religieux — établit l’égalité des sexes, annule la malédiction qui pèse sur l’homme, et ne laisse rien subsister qui puisse pécher, souffrir, être puni ou détruit. »

Quand je repense à ces expériences, elles sont toujours pour moi une source d’inspiration. Quand je me suis trouvée en présence de difficultés, le fait de me souvenir de la façon dont tant de personnes ont été nourries et abritées dans des circonstances aussi difficiles et en dépit d’une sévère pénurie de ravitaillement m’a aidée à avoir plus confiance en Dieu et à reconnaître Sa sollicitude aimante pour Ses enfants.

Une autre fois, beaucoup plus tard, cette compréhension de la puissance de Dieu qui nous soutient m’a aidée lorsque j’ai eu de fréquentes attaques de palpitations cardiaques. Les attaques se sont produites pendant plusieurs mois. J’avais beaucoup à faire avec une grande famille et je devais souvent interrompre mon travail ménager et m’étendre pendant plusieurs heures. Au commencement, je pensais pouvoir maîtriser cette croyance en priant et en étudiant la Science Chrétienne par moi-même. Et en effet, j’obtins certains résultats, puisque la compréhension de l’omniprésence de Dieu m’aida à plusieurs reprises à surmonter ces attaques.

Cependant, comme les attaques se répétaient, je fus reconnaissante d’avoir l’aide d’une praticienne de la Science Chrétienne. Peu à peu, grâce à la puissance de la prière et au soutien plein d’amour de cette amie, il me fut possible de voir l’irréalité de cette difficulté. L’harmonie fut rétablie et je fus complètement guérie de ces attaques.

Combien je suis reconnaissante à Dieu pour tous ceux qui nous aident à progresser dans la compréhension de la Science Chrétienne !


ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / décembre 1985

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.