Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

Notre Salle de Lecture

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne d’août 1934


Les Salles de Lecture de la Science Chrétienne accomplissent une grande œuvre rédemptrice: ceci est clair pour quiconque est au courant de la situation. Beaucoup de personnes ont mentionné avec reconnaissance le bien que la lecture et la méditation faites dans ces locaux leur ont apporté; elles ont constaté que les Salles de Lecture offrent un refuge contre les soucis et les déceptions de l'existence; elles ont trouvé dans ces asiles la paix, l'harmonie et la guérison. Nombreux sont ceux qui ont vu leur vie s'enrichir, se purifier, devenir plus heureuse, parce qu'il ont profité de ces retraites destinées à l'étude et à la réalisation spirituelle; aussi voyons-nous avec gratitude les membres des églises, ainsi que d'autres personnes, les fréquenter toujours davantage et jouir de leurs bienfaits. Ces fruits nous font comprendre quel rôle important joue la Salle de Lecture au sein du mouvement de la Science Chrétienne. Elle contribue au salut du genre humain; elle représente l'activité curative de l'Entendement divin; son utilité véritable est une expression de l'Église réelle que Mrs. Eddy définit notamment en ces termes dans Science et Santé avec la Clef des Écritures (p. 583): « La structure de la Vérité et de l'Amour; tout ce qui repose sur le Principe divin et en procède. »

Les Scientistes Chrétiens reconnaissent de plus en plus clairement que la Salle de Lecture étant une activité de l'église de la Science Chrétienne, leur qualité de membres implique le privilège de soutenir cette institution et de participer à son œuvre qui guérit et régénère. La joie que donne ce saint travail n'est pas exclusivement réservée aux bibliothécaires, aux assistants, aux membres du comité: elle est à la portée de quiconque utilise cette institution bienfaisante que notre Leader eut la sagesse d'établir. Nos Salles de Lecture sont consacrées à l'œuvre de l'Amour; aussi ceux qui s'y rendent pour étudier, pour prier, pour méditer, apprennent-ils dans une certaine mesure ce que signifie « la retraite du Très-Haut, » et peuvent-ils obtenir un sens inestimable de la miséricorde divine.

Se peut-il que l'un d'entre nous néglige les occasions d'aller à la Salle de Lecture? Souvenons-nous qu'en cédant à l'indifférence, nous nous priverions d'une expérience fort utile. En Science Chrétienne nous savons qu'utiliser les bienfaits dont on jouit, c'est se préparer à en recevoir davantage. La Salle de Lecture de la Science Chrétienne peut à juste titre être considérée comme une bénédiction présente, dont nous pouvons faire usage afin que l'Amour nous prépare à recevoir d'autres bienfaits.

L'on entend parfois dire: Pourquoi irais-je à la Salle de Lecture puisque j'ai chez moi tous les ouvrages nécessaires et la tranquillité voulue pour étudier? Dans Miscellaneous Writings (p. 35), Mrs. Eddy écrit: « Pourquoi lisons-nous la Bible, et allons-nous ensuite l'entendre commenter à l'église? Simplement parce que ces deux choses sont importantes. » L'étude faite à la maison ne nous empêche point d'aller étudier à la Salle de Lecture; ces activités ont chacune leur place dans les progrès de notre mouvement. Celui qui profite de la Salle de Lecture voit peut-être les choses sous un autre jour et trouve une inspiration nouvelle; en tout cas l'étude et la réflexion, qu'elles aient lieu au foyer ou à la Salle de Lecture, favorisent l'activité mentale correcte et nous empêchent de devenir routiniers. Notre Salle de Lecture permet notamment aux chercheurs de méditer sur les choses spirituelles sans être interrompus par des visites ou troublés par de petites préoccupations matérielles.

Maintes guérisons résultent de l'étude poursuivie dans un esprit de prière à la Salle de Lecture. L'auteur n'a cessé d'être reconnaissant au sujet d'une expérience de ce genre. Alors qu'il fréquentait l'école d'art, une certaine maladie qu'on craignait fort prit l'aspect d'une épidémie. Bien des étudiants tombèrent malades, et l'on parlait beaucoup de la chose. Un matin le Scientiste s'éveilla avec tous les symptômes de cette maladie, et se sentit très peu bien en allant à l'atelier. S'il avait cédé à la crainte générale, il se serait apparemment trouvé dans une triste situation, car il était loin de ses parents; mais dans sa détresse il eut recours à la Vérité divine, qui est une aide toujours présente. Quand vint midi, il se dirigea avec reconnaissance vers la Salle de Lecture, où il put étudier. Dans ce paisible sanctuaire, loin des bruits de la rue, sa pensée demeura « dans la retraite du Très-Haut, » à l'ombre de l'Amour divin; et réalisant la présence de l'Amour guérisseur, il se trouva bientôt complètement rétabli.

C'est avec amour et gratitude que nous pensons à « notre Salle de Lecture, » dont nous pouvons soutenir l'œuvre de guérison par notre penser juste, ainsi que nous le faisons à l'égard des autres fonctions s'exerçant dans l'église. Accompli dans l'amour et la fidélité, notre travail mental réduira effectivement au silence les suggestions subtiles qui prétendraient mettre obstacle à cette activité. Mrs. Eddy déclare (Science et Santé, p. 102): « Il n'y a qu'une seule attraction réelle, celle de l'Esprit. » A nous de voir que cette attraction qui embrasse toutes choses attire le genre humain à la vérité curative par l'intermédiaire d'une institution qui fait partie de notre mouvement.

Les Salles de Lecture de la Science Chrétienne peuvent se comparer à deux lieux que mentionne le Nouveau Testament: « Une grande chambre haute, meublée et toute prête, » et « une haute montagne, à l'écart. » Le quatorzième chapitre de Marc nous dit que lorsque les disciples demandèrent à Jésus où ils devaient préparer la Pâque, le Maître les envoya dans la ville, leur disant de suivre un homme « portant une cruche d'eau. » Ayant obéi, ils trouvèrent la « chambre haute » où ils préparèrent la sainte Cène. Aux heures de trouble et de tumulte, quand l'existence humaine paraît triste et solitaire, nous pouvons aller dans une « chambre haute » et participer à la manne céleste qui nous nourrit et nous soutient dans les épreuves que nous rencontrons parfois le long de la route allant des sens jusqu'à l'Ame. Notre Salle de Lecture est toujours « meublée et toute prête » pour notre restauration spirituelle; le Christ, la Vérité, est sans cesse présent et pourvoit à tous nos besoins. La « haute montagne, à l'écart, » symbolise un état de pensée pur et élevé. Ils sont nombreux aujourd'hui ceux qui, fréquentant la Salle de Lecture, vont en quelque sorte sur « une haute montagne, à l'écart; » ce faisant ils participent à la lumière et à la vérité spirituelles qui apportent aux humbles la guérison et transfigurent la conscience humaine.

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / août 1934

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.