Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

LE PUZZLE

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne d’janvier 2009


Ouvrir pour la première fois une boîte de puzzle est toujours une excitation particulière pour les enfants. Mon rôle de grand-mère, dans ce cas-là, consiste souvent à canaliser l'enthousiasme. Je demande à mes deux petits-fils de s'installer sur une table bien dégagée de tous autres jouets avant d'entreprendre l'ouvrage et de prendre bien soin de ne perdre aucune des pièces.

Chacun veut trouver la bonne pièce et surtout le plus vite possible, car sitôt commencée, sitôt on souhaiterait voir la chose finie. Puis il y a la pièce qui semblerait s'ajuster et qui pourtant ne le fait pas. Alors, je vois les petites mains qui forcent un peu le passage. Je rappelle que l'ajustement doit se faire en douceur, tout naturellement.

L'ouvrage se construit, mais il n'est pas rare d'entendre l'un des enfants dire: « C'est impossible, il doit manquer des pièces ! » Je leur réponds d'un ton tout à fait convaincu que cela n'est pas le cas. Je suis en effet certaine que la boîte contient absolument toutes les pièces et qu'il suffit qu'ils utilisent les qualités de patience, de persévérance, d'intelligence, de discernement qu'ils possèdent en tant qu'enfansts de Dieu pour réaliser d'une façon parfaite l'image qui figure sur le couvercle de la boîte. Il arrive que l'un d'eux s'impatiente et se décourage et je dois gentiment le ramener à poursuivre l'ouvrage. Finalement, que la boîte comporte 20, 40, 60 ou 100 pièces (nous n'avons pas été plus loin pour l'instant), nous avons toujours pu achever correctement le puzzle.

Pendant que j'assiste à cette scène, je réfléchis à la vie. La Science Chrétienne m'a enseigné que Dieu est Vie. Pourtant, la vie, un sens mortel et matériel de vie, nous porte à croire parfois qu'elle est un puzzle, que nous avons à rassembler et à construire nous-mêmes, et il semble qu'il ne soit pas facile de mettre les pièces au bon endroit, au bon moment.

Cependant, l'étude de la Bible et des écrits de Mary Baker Eddy m'a appris que Dieu est Vie. Il est le Créateur parfait, Sa création est parfaite et l'homme, l'image spirituelle parfaite de Dieu, exprime la perfection. Comme Dieu, la Vie, est le Bien, toute vie est en réalité l'expression du bien.

C'est un sens mortel ou matériel qui nous présente une image de vie fragmentée et imparfaite. Cette vision matérielle de la vie peut sembler nous faire perdre de vue notre vie parfaite en Dieu. Devant toutes les pièces de puzzle éparpillées sur la table, l'enfant se réfère à l'image intacte du couvercle pour réaliser parfaitement son ouvrage. De même, je contemple Dieu parfait et l'homme à Son image pour réaliser ma vie parfaite en Lui.

La vie réelle de chacun de nous est incluse dans la Vie, qui est Dieu, elle est à l'image de Dieu, complète, non fragmentée, et tout y est harmonie, beauté, sainteté. Ces vérités m'enthousiasment et ma prière s'élève vers la contemplation de Dieu. Dans un élan de gratitude et de reconnaissance pour toute Sa création harmonieuse et complète, dont je fais partie, je réalise la beauté de toute Son œuvre.

Parfois, savoir que ma vie est en Dieu suffit à dissiper le malaise du moment, et les pièces du prétendu puzzle s'ajustent d'elles-mêmes. Mais ce n'est pas toujours le cas. Tout comme les enfants, combien de fois ai-je souhaité voir mon ouvrage achevé en un rien de temps ! Or, l'expérience chrétienne m'a appris à poursuivre régulièrement mon étude de la Bible à la lumière de Science et Santé avec la Clef des Écritures et à persévérer dans la prière.

Mettre en application dans ma vie quotidienne, en famille, dans mes relations, dans l'église, les qualités divines qui sont les miennes en tant qu'enfant de Dieu, m'éveille de plus en plus et de mieux en mieux à Sa ressemblance. Cette expression de ma nature divine est ma vie véritable. Comme « l'image du couvercle », la vie de chacun est accomplie en Dieu; la Science divine nous le révèle. Comme il est écrit dans Science et Santé, « La substance, la Vie, l'intelligence, la Vérité et l'Amour qui constituent la Divinité, sont réfléchis par Sa création; et lorsque nous subordonnerons le faux témoignage des sens corporels aux faits de la Science, nous verrons partout cette vraie ressemblance et ce vrai reflet » (p. 516).

Tout comme les enfants, je crois parfois avoir trouvé une bonne « pièce » pour compléter ma vie. Quelque chose me dit que cela ne s'ajuste pas vraiment, mais avec un mélange de prière, de volonté humaine et de désir humain, je « force » pour que cela fonctionne. C'est ce qui nous était arrivé, à mon mari et à moi, dans un cas précis, il y a quelques années. Nous avions le projet d'acquérir un bien particulier. L'un d'eux paraissait correspondre pleinement à nos besoins. Cependant, toutes sortes d'obstacles empêchaient que l'opération se fasse. La suggestion nous est venue alors d'intervenir auprès d'une personne influente dans ce domaine pour nous permettre de réaliser le projet. Mais, bien vite, retournant à Dieu, sachant que pour Lui, l'harmonie est présente, nous avons compris que l'ajustement devait se faire en douceur, comme je le dis aux enfants. Avec humilité, nous avons pu dire à Dieu « Que Ta volonté soit faite », et là notre « puzzle » s'est mis en place; l'affaire, finalement, n'aboutit pas, mais quelque temps plus tard une proposition bien meilleure nous fut faite, une proposition qui répondait bien mieux à notre besoin. Mary Baker Eddy écrit: « L'harmonie est produite par son Principe, elle est gouvernée par lui et demeure avec lui. » (ibid., p. 304)

Tout comme les enfants, je crois, dans d'autres cas, qu'il me manque des pièces pour parvenir à l'image parfaite, et je me dis: « C'est impossible ! » Pourtant, la création divine, telle qu'elle est exposée dans le premier chapitre de la Genèse, indique que « Dieu vit tout ce qu'il avait fait; et voici, cela était très bon... Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée. » (1:31 à 2:1) La création est complète et achevée. Cette assurance de la création parfaite de Dieu me révèle ma nature spirituelle et complète d'enfant de Dieu. Elle me permet de poursuivre mon ouvrage, fortifiée par la certitude de la perfection de Sa création, où rien ne manque.

Tout comme les enfants, je crois, d'autres fois encore, que là c'est trop difficile. C'est le sentiment que j'ai eu un jour lorsque des symptômes physiques douloureux se sont manifestés et ont suscité en moi de l'inquiétude. Tout comme eux, je me suis impatientée et découragée. Un retour vers la Bible m'a rappelé alors que c'est grâce à la toute présence et à la toute-puissance de Dieu, le bien, que les jeunes Hébreux ont pu échapper aux flammes, que Daniel est sorti indemne de la fosse aux lions, que Job a été rétabli dans un état de santé et de vie parfait que Jésus est sorti victorieux du tombeau et de la haine. Dieu, dans Sa sollicitude pour toute l'humanité, nous garde tous dans Son Amour infini. Il donne à l'homme la compréhension spirituelle de Ses lois et donc la domination sur toute chose. Dieu, à qui tout pouvoir appartient, a déjà tout donné à l'homme et l'a établi dans Son royaume, donc chaque homme est en réalité sous le gouvernement de Dieu. C'est Lui le Père, c'est Lui l'Architecte, le Constructeur, le Libérateur, et Il peut tout. Les symptômes ont disparu rapidement et l'harmonie a été rétablie.

L'action de l'Entendement, de la Vérité et de l'Amour, ajuste, organise toute chose pour le bien de tous. Lorsque je laisse l'Entendement me guider et m'éclairer, un cantique de l'Hymnaire de la Science Chrétienne (n°93) me revient à la pensée et m'inspire:

Heureux qui se repose en Dieu,
En sa clémence à tout jamais !
Celui-là vit, le cœur joyeux,
Et le Seigneur le garde en paix.

Si j'ai cru par moments que ma vie était faite de pièces de puzzle dispersées, abîmées, de moments à reconstruire, de situations à remodeler, si je ne savais pas par quel bout m'y prendre pour rétablir l'harmonie, il m'a été précieux d'apprendre par l'étude de la Bible et des enseignements de la Science Chrétienne que « ...Dieu est bon et qu'Il est la seule Vie réelle » (Science et Santé, p. 328). Non seulement cela dissipe la croyance à la vie dans la matière, mais cela me libère aussi d'un sens de responsabilité personnelle, d'un lourd sentiment de devoir construire seule ma vie.

Combien de fois dans mon puzzle de vie suis-je amenée à regarder l'original, Dieu, et à toujours repartir de Lui et de Lui seul. Mary Baker Eddy parle d'un « Dieu parfait et homme parfait – comme base de la pensée et de la démonstration » (ibid., p. 259). Tout comme les enfants, qui gardent l'image sous les yeux pour constituer leur puzzle, je sais que je ne dois jamais perdre de vue l'origine de l'homme. Mary Baker Eddy l'exprime ainsi: « Le sculpteur tourne ses regards du marbre vers son modèle afin de perfectionner sa conception. Nous sommes tous des sculpteurs, travaillant à des formes diverses, modelant et ciselant la pensée. » (ibid. p. 248) Plus loin sur ce même sujet, elle dit: «... il nous faut former, dans notre pensée, des modèles parfaits et les contempler constamment, autrement nous ne les reproduirons jamais dans des vies sublimes et nobles. » (ibid., p. 27) Cette identification à la véritable origine de l'homme me révèle notre existence en tant que reflet de notre Père-Mère Dieu et je sais qu'il n'y a rien à changer, rien à retrancher. Je comprends mieux alors cette phrase de Science et Santé: « Jésus voyait dans la Science l'homme parfait, qui lui apparaissait là où l'homme mortel pécheur apparaît aux mortels. En cet homme parfait le Sauveur voyait la ressemblance même de Dieu, et cette vue correcte de l'homme guérissait les malades. » (ibid. p. 476-477) Cette vision correcte me permet de discerner l'état parfait de l'homme en tant qu'enfant de Dieu et de considérer que la vie en Dieu est sans commencement ni fin. Je réalise que l'histoire de ma vie a été et est toujours maintenue dans Son Amour, dans Sa lumière. Elle est à Sa gloire et pour Sa gloire.

La Science Chrétienne m'a révélé que Dieu seul dirige tous mes instants. Il est la Loi en action dans les moindres détails de mon existence, qui a constamment ajusté mon puzzle, les évènements de ma vie, pour me conduire là où je suis. Cette reconnaissance de la toute-puissance de Dieu me fait m'abandonner à Lui pour continuer avec confiance et gratitude dans ce qui est déjà parfait et complet.

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / janvier 2009

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.