Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer
Articles originaux web

Une guérison-Christ à Noël

Du Héraut de la Science Chrétienne. Publié en ligne - 20 décembre 2021


C’était la veille de Noël. Mon père nous attendait, mes sœurs et moi, à l’aéroport. Il nous avait offert des billets d’avion afin que nous nous retrouvions tous à la maison, car nous venions de trois endroits différents des Etats-Unis. A mon arrivée, il m’a annoncé que lorsque mes sœurs auraient atterri, nous irions voir ma grand-mère à l’hôpital. Une attaque soudaine l’avait totalement paralysée et privée de l’usage de la parole.

Tandis que mon père s’éloignait pour guetter l’atterrissage de mes sœurs, j’ai cherché une cabine téléphonique. Une amie qui m’avait offert une Bible et un exemplaire du livre d’étude de la Science Chrétienne, Science et Santé avec la Clef des Ecritures de Mary Baker Eddy, m’avait également donné le numéro de téléphone d’un praticien de la Science Chrétienne, que je pouvais appeler pour être guérie par la prière. La nouvelle concernant ma grand-mère m’avait bouleversée. Comme j’étudiais la Science Chrétienne depuis peu, j’ai voulu joindre ce praticien pour qu’il m’apporte une aide spirituelle. Je lui ai demandé de prier pour moi pour que je ne pleure pas en voyant ma grand-mère et que je ne sois pas un fardeau supplémentaire pour elle. Je savais que ce traitement par la prière m’aiderait à vaincre la peur et la tristesse tout en me donnant le sentiment d’être enveloppée par l’amour de Dieu.

En arrivant à l’hôpital, nous avons été accueillis par une infirmière qui nous a fait patienter dans la salle d’attente. Elle nous a expliqué que ma grand-mère était couchée sur le ventre, et qu’ils allaient essayer de la retourner pour lui donner un verre d’eau.

Tandis que nous attendions, je me suis approchée d’une cloison pour « parler » tranquillement avec Dieu. Je lui ai dit en substance ceci : « Ma grand-mère est scientiste chrétienne, et elle T’a toujours aimé, mon Dieu. Elle Te connaît en tant qu’Amour. Dieu bien-aimé, s’il-Te-plaît donne-moi seulement un degré infime de sa compréhension de l’Amour. »

L’infirmière est revenue et nous a invités à entrer dans la chambre. Mon père et mes sœurs sont entrés en premier. Tandis que me tenais sur le seuil de la porte, j’ai perçu quelque chose du Christ, dont parle l’Apocalypse : « Voici… j’ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer. »  (3:8) Mes craintes ont fait place à l’omniprésence et à la puissance de l’amour du Christ. J’ai soudain ressenti la chaleur et l’énergie d’une grande lumière. Cette lumière puissante et aimante a rempli ma pensée d’une gloire paisible et lumineuse.  Je me suis demandé si d’autres la voyaient, mais je n’ai rien dit. Et puis ma grand-mère a prononcé ces mots : « Mes enfants, les bénédictions de Dieu ! »

La vision de cette lumière spirituelle s’est estompée, et j’ai vu mon père au pied du lit, émerveillé d’entendre ma grand-mère parler. Bien qu’il ne se soit jamais intéressé à la Science Chrétienne, il était de toute évidence ému à cet instant. Il nous a demandé de sortir de la chambre et de ne pas parler de ce qui s’était passé. Il nous a emmenées dîner dehors puis nous sommes rentrés à la maison, où nous avons passé un très belle soirée tous les quatre, en cette veille de Noël.

Nous avons été réveillés tôt le matin de Noël par un appel de l’hôpital. Le médecin, un ami de mon père, nous donnait des nouvelles de l’état de ma grand-mère. Quand il était entré dans sa chambre, le matin de bonne heure, il avait eu la surprise de trouver un lit vide. Elle était partie à la recherche de ses pantoufles ! Nous étions à la fois stupéfaits et ravis. Ma grand-mère est sortie de l’hôpital un ou deux jours plus tard, et cela a été la fin de la paralysie.

J’ai appelé le praticien de la Science Chrétienne pour lui raconter ce qui s’était passé et lui demander comment il avait fait. Il a répondu avec humilité qu’il n’avait rien fait. Je lui ai dit que je n’avais rien fait non plus. Mais je sais que j’avais vu la lumière du Christ, la « porte ouverte », qui m’avait fait entrer dans la conscience de la puissance de l’Amour divin et avait restauré mon âme, mon sens spirituel (voir Science et Santé, p. 578). Cela avait eu pour résultat une guérison instantanée en Science Chrétienne.

Peu de temps après, j’ai décidé de suivre le Cours Primaire de Science Chrétienne. A la fin des deux semaines de cours, j’ai envoyé à ma grand-mère une douzaine de roses en lui donnant de mes nouvelles, ce qui lui a fait très plaisir. J’ai le sentiment que ses prières pour moi, pendant de nombreuses années, m’ont apporté de nombreux bienfaits dans la vie, et que c’est pour cela que j’ai été attirée vers la Science Chrétienne. J’ai eu beaucoup de guérisons moi-même. J’ai notamment été guérie de blessures, de la peur et du ressentiment après avoir été victime d’une agression et d’un vol dans un centre commercial. Cette guérison s’est accompagnée d’un immense sentiment d’amour et du désir de pardonner.

Je chérirai toujours la guérison de ma grand-mère lors de ce Noël. A mes yeux, elle illustre parfaitement les dernières paroles du livre de l’Apocalypse : « Celui qui atteste ces choses dit : Oui, je viens bientôt... Viens, Seigneur Jésus ! Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec tous ! » (22:20, 21)

Nancy Gayle Nichols Evans
Glenwood, Indiana, Etats-Unis

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

Plus d’articles web

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.