Skip to main content

Vaincre le stress

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de octobre 2008


Qui n'a pas été confronté au stress, de près ou de loin? Le manque de reconnaissance de son entourage, l'accumulation des dépenses, le manque d'argent... tout, semble-t-il, est facteur de stress dans la société moderne.

Ce mal apparaît depuis une quinzaine d'années comme l'un des risques majeurs auquel les organisations et entreprises doivent faire face: ainsi, un salarié européen sur cinq déclare souffrir de troubles de santé liés au stress au travail. source: Institut national de recherche et de sécurité, www.inrs.fr En mars 2008, le Ministère français du Travail a reçu un rapport qu'il avait demandé sur le sujet. Ce rapport examine, entre autres, le coût humain, social et économique du stress. Dernièrement, le Bureau International du Travail l'évaluait « jusqu'à 3 % ou 4 % du PIB dans les pays industrialisés, ce qui donnerait en France, selon le ministre, « quelque 60 milliards d'euros » (en arrêts maladie, médicaments, perte de productivité, etc.) [...] Et, selon les professionnels de la santé, le phénomène est en pleine expansion. » source article « Prévention du stress: Bertrand met la pression sur les entreprises » par Derek Perrotte paru le 13 mars 2008 sur www.lesechos.fr

Que faire, face à cette anxiété oppressante qui submerge tant de gens au point de leur faire perdre tous leurs moyens, et les laisse épuisés mentalment et physiquement ? Des mesures sont prises actuellement, au niveau des entreprises comme au niveau gouvernemental et européen, pour lutter contre ce fléau par une adaptation des exigences et des attitudes à l'égard des employés, mais il est évident que tout ne pourra être réglé par des décisions politiques, si bien intentionnées soient-elles, d'autant plus que le stress ne se limite pas à la vie dans l'entreprise.

La bonne nouvelle, c'est que ce mal, comme tant d'autres, peut être combattu efficacement par des moyens spirituels. Le stress est un terme anglais qui signifie effort intense, tension et qui est emprunté à la physique. Ce terme désigne la contrainte exercée sur un matériau. Normalement, un matériau est capable de résister à toute une série de contraintes modérées. Mais, si la contrainte est excessive ou si le matériau est fatigué, il y a risque de déformation, voire de rupture. C'est dans ce cas que l'on parle de stress. Ces deux forces opposées, la contrainte et la résistance, génèrent la pression.

Voilà qui illustre les forces en présence dans le cas du stress humain.

« J'ai trop de choses à faire et pas assez de temps pour le faire ! » entend-on dire. Mais Mary Baker Eddy, qui a découvert et fondé la Science Chrétienne, définit le temps comme « mesures mortelles », « limites », comme « erreur » (voir Science et Santé avec la Clef des Écritures, p. 595), par opposition à l'éternité, mesure divine véritable: « L'éternité, non le temps, précise-t-elle, exprime la pensée de la Vie, et le temps ne fait pas partie de l'éternité. » (ibid., p. 468) Dieu pourrait-Il être soumis à des « mesures mortelles », Lui qui constitue en réalité la vie de chacun de nous ? Prier pour mieux comprendre que l'action de notre nature spirituelle véritable, reflet de l'action divine, n'est pas gouvernée par de telles « mesures » nous met à même de voir et de prouver que nous n'avons pas besoin de plus de temps et que nous sommes libres d'agir toujours avec sérénité.

Le sentiment d'être personnellement responsable de la bonne marche de telle ou telle entreprise, de l'éducation correcte des enfants, des ressources et du bien-être de ses proches, etc., engendre la peur de ne pas réussir, du souci et de l'anxiété. Ce sentiment n'est pas nouveau, mais peut-on imaginer Jésus envahi par un sens de responsabilité personnelle ou stressé ? Bien que la Bible décrive ses longs voyages et les situations difficiles dans lesquelles il s'est trouvé, il n'est jamais dit qu'il se soit senti dépassé par les évènements. Il n'a jamais paru débordé parce qu'il y avait trop de monde à guérir et pas assez de temps pour le faire. Il savait qu'il était toujours au bon endroit, au bon moment, pour agir correctement. Et il est possible, maintenant comme jadis, d'en faire autant grâce à une compréhension de ce qu'il enseignait. Dieu est la seule cause et il ne peut y avoir de force opposée à cette seule et unique cause. Les paroles et les enseignements de Jésus montrent qu'il ne succombait pas à un sens de responsabilité personnelle, lui qui déclarait humblement: « Je ne puis rien faire de moi-même. » (voir Jean 5:30). L'humilité d'accepter Dieu comme seule source de l'intelligence et de l'énergie permet à chacun de nous de développer notre vrai potentiel. Quand nous pensons que notre travail n'est rien d'autre qu'une activité matérielle générée par le cerveau, nous succombons à toutes sortes de limitations. Mais quand nous acceptons le fait que nous sommes en réalité l'expression de l'Entendement divin ou intelligence infinie, nous libérons notre pensée de toutes contraintes matérielles, et l'anxiété disparaît. Il en résulte une vie de moins en moins stressée. La Bible nous assure: « Fie-toi au Seigneur de tout ton cœur et ne t'appuie pas sur ton intelligence. Dans toute ta conduite sache le reconnaître, et lui dirigera tes démarches. » (Proverbes 3:5-6, selon la TOB [Traduction œcuménique de la Bible])

Si l'Entendement divin gouverne, une activité juste ne peut être en conflit avec une autre. Si nous abandonnons tout sens de responsabilité personnelle au profit d'une confiance absolue dans le contrôle de l'Entendement, le stress s'évanouit et la paix apparaît dans notre conscience et dans la vie quotidienne. Reflétant la perfection divine nous sommes précisément là où l'Entendement nous a placés, effectuant tout ce que Dieu nous demande de faire, avec paix et sérénité.

Il est possible à chacun de laisser le Christ, la conscience du bien divin, chasser les concepts matériels au profit de la réalité spirituelle. De nombreux passages de la Bible assurent que Dieu nous donne la domination sur toutes choses, et chaque détail de notre vie est gouverné par ce Principe divin.

Alors, à combien de forces sommes-nous réellement confrontés ? En réalité à une seule, car l'Entendement-force remplit tout l'espace et a tout pouvoir.

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / octobre 2008

La mission du Héraut

L'explication divinement inspirée que donne Mrs. Eddy de la mission du Héraut de la Science Chrétienne, créé en 1903, est devenue un symbole des activités du mouvement de la Science Chrétienne, qui englobent le monde entier. Ses paroles, gravées au frontispice de La Société d'Édition de la Science Chrétienne, sont les suivantes: « proclamer l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible ». Le Héraut est une manifestation tangible du souci qu'avait notre Leader de partager avec toute l'humanité la précieuse connaissance de la Science de la Vie. Elle avait conscience que le Consolateur était venu pour « la guérison des nations ».

—Alfred F. Schneider, Le Héraut de la Science Chrétienne, juillet 1978

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.