Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

Luttes

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne d’janvier 1931


Il est très intéressant de méditer les divers passages de la Bible, ainsi que ceux des écrits de Mrs. Eddy, où il est question de luttes. La plupart de ceux qui étudient la Bible connaissent les paroles de saint Paul au sixième chapitre des Éphésiens: “En effet, ce n'est pas contre la chair et le sang que nous avons à combattre, mais contre ... les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits mauvais qui sont dans les régions célestes.”

Nous pouvons souvent nous rappeler les luttes que Jacob soutint à Péniel, lorsque, pendant les longues heures de la nuit, le sens mortel, matériel de l'être lutta contre le sens spirituel, qui représente l'idée divine ou la vraie existence de l'homme. En ces heures-là, Jacob vit sans doute en un panorama vivant, son enfance, sa jeunesse, et ses premières années de maturité, les hautes espérances, les rayons de lumière, aussi les illusions enchevêtrées d'un sens de la vie en dehors de Dieu, et le frère autrefois bien-aimé, Ésaü, venant à sa rencontre, peut-être en ennemi mortel. A vrai dire, Jacob avait, humainement parlant, peu de chances, quand Ésaü s'approcha de lui avec quatre cents hommes. Mais dans la longue lutte mentale qu'il soutint, l'idée divine prévalut sur la croyance mortelle et, ainsi que nous le lisons à la page 308 de Science et Santé avec la Clef des Écritures, par Mary Baker Eddy, Jacob fut “transformé.” Et ce n'est pas tout, car les résultats de cette lutte mémorable s'étendirent jusqu'à son frère, et ils s'abordèrent, non plus endurcis par la cruelle ambition de recevoir, mais radoucis, et inspirés et prêts pour le bonheur plus grand de donner.

Qui peut dire jusqu'où peut atteindre une seule victoire spirituelle? Ne pouvons-nous aujourd'hui refaire l'expérience de Jacob par la compréhension acquise dans la Science Chrétienne, et, même, à l'heure la plus sombre, voir Dieu “face à face” et vivre pour des fins plus nobles, grâce à cette perception? Les paroles que notre Leader a écrites à la page 10 de son Message to The Mother Church for 1902 ont ici une profonde signification: “Quand l'entendement humain s'élève au-dessus de lui-même vers le Divin, il subjugue le corps, assujettit la matière, et s'étend et monte toujours. Cette tendance de l'humanité à s'élever vaudra finalement l'étendue de la vision de Jacob, et s'élèvera des sens jusqu'à l'Ame, de la terre jusqu'au ciel.”

L'expérience de Jacob forme un contraste frappant avec celle de Balaam, prophète et voyant, dont la vue mentale était assez voisine de la croyance à la sorcellerie pour qu'il crût qu'il était possible que la même personne pût à la fois bénir et maudire, comme nous le lisons au vingt-deuxième chapitre des Nombres. La lutte mentale dut être grande quand l'âne même que montait Balaam refusa d'avancer pour remplir la mission du mal. Le style imagé de l'Orient nous dépeint merveilleusement la présence de l'ange qui chercha à sauver Balaam de son propre sens erroné du moi, dominé par une croyance au pernicieux magnétisme animal. Ce n'est guère à Balaam qu'Israël dut d'être protégé, car sa volonté chancelante fut impuissante. La lutte qu'il livra n'était pas de nature à transformer entièrement son caractère, et à être ainsi une bénédiction pour le monde entier; car dans l'épître de saint Jude nous le trouvons classé parmi les “astres errants,” jeté dans l'obscurité de profondes ténèbres. De plus, nous voyons que la seconde épître de saint Pierre, ainsi que le second chapitre de l'Apocalypse, mentionne que Balaam tomba dans le péché. Ici nous ferons bien de nous rappeler les paroles de Christ-Jésus: “Celui qui persévérera jusqu'à la fin, celui-là sera sauvé.”

Nous ne pouvons quitter les grands personnages de la Bible, à la fidélité desquels le monde est le plus redevable, sans nous arrêter, avec le plus humble respect, devant le récit que fait l'Évangile du Maître chrétien, Christ-Jésus. A chaque pas, nous pouvons apprendre une leçon vitale, jusqu'à la vigile solitaire dans le jardin de Gethsémané, alors que, selon saint Luc, un ange vint et fortifia Jésus dans son agonie. L'auteur des Hébreux nous le rappelle bien quand il nous prévient contre le découragement et qu'il dit: “Vous n'avez pas encore résisté jusqu'au sang, en combattant contre le péché.” Un jour, le monde entier saura ce qu'il doit à la lutte de cette heure-là dans le jardin de Gethsémané, car chaque grande victoire que maint homme parmi les meilleurs a remportée, a tiré son inspiration de ce qui fut acquis alors.

Dans les siècles plus récents de l'histoire humaine, bien des efforts non relatés, pour rester fidèles à l'idéal divin, ont dû être tentés, car, nous ne pourrions nous expliquer autrement tout le bien qui s'est développé d'année en année, même de jour en jour. Nous pensons parfois à Washington à Valley Forge, alors qu'il semblait que notre grande nation dût périr dans les douleurs de l'enfantement, et à Lincoln, alors qu'il semblait que l'existence même de cette nation fût en péril; mais elle continue à vivre parce que l'esprit et le pouvoir du vrai christianisme ont prévalu sur le mal dans les grandes crises du monde.

Un étudiant de la Science Chrétienne — surtout un de ceux qui connurent bien notre Leader — ne pourrait ici passer sous silence le nom de Mary Baker Eddy, car il sait que dans ses enseignements et dans ses écrits inspirés se trouve une lumière nouvelle qui nous fait avancer dans le sentier que Christ-Jésus nous a ouvert. Dans la Science Chrétienne, nous voyons que nos luttes avec l'erreur, qu'elle se manifeste comme péché ou comme maladie, font ressortir nos possibilités spirituelles latentes; et dans la mesure de notre fidélité, nous nous rendons compte, d'une façon nouvelle de ce que vaincre signifie. Saint Paul nous dit qu'il se réjouissait d'expériences qui auraient sûrement fait reculer le sens mortel; et nous pouvons nous réjouir de même si nous gardons bien nos défenses spirituelles et si nous nous servons de “toutes les armes de Dieu.” Chaque victoire dans la Vérité est un bienfait pour la famille humaine toute entière, car elle prouve la toute-présence de Dieu, le bien, et le pouvoir tout efficace de la Vérité divine et de l'Amour divin.

Or, la lutte n'implique pas nécessairement la souffrance, mais elle implique vraiment, sur le plan humain, deux influences ou deux personnalités opposées. Une définition de dictionnaire du mot “lutter” dit: “S'efforcer avec véhémence d'atteindre un but.” Pour l'étudiant de la Science Chrétienne ceci implique la victoire remportée sur toute croyance à un moi dissemblable à Dieu, une croyance que l'on ne peut pas faire les choses que l'on voudrait, mais que, poussé par la tentation, on est exposé à faire les choses que l'on voudrait ne pas faire; cependant Paul en arriva au point où il put déclarer avec assurance: “Je puis tout par Celui qui me fortifie.” C'est lui qui dit aussi: “Tous ceux qui combattent s'imposent toutes sortes d'abstinences;” et plus loin il nous assure qu'il n'y a aucune incertitude au sujet du résultat quand nous avons toujours devant nous le but élevé de l'être spirituel. Même si nous devons nous tenir debout sur “une mer de verre, mêlée de feu,” comme les vainqueurs dans la vision apocalyptique de saint Jean, la force de la Vérité et la grandeur de la réalité spirituelle nous font monter des ombres guerroyeuses de l'expérience mortelle vers la paix. Christ-Jésus a dit: “Je vous donne ma paix.” Acquérons et gardons cette précieuse possession, sans en jamais discuter la prix.

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / janvier 1931

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.