Skip to main content

La guérison spirituelle est-elle un choix possible ?

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de novembre 2005


Un soir, je me suis installée dans la salle de bains pour ne pas déranger mon mari qui était déjà allé se coucher. Je voulais être seule pour pouvoir me concentrer pour prier Dieu.

Quelques minutes plus tôt, j'avais découvert une grosseur d'une certaine taille sur l'une de mes paupières. Et j'étais paralysée par la peur. Entre autres, une pensée m'avait traversé l'esprit: «Est-ce que je vais être obligée de consulter un médecin ?» Mais, comme je retrouvais mon calme, je me suis souvenue des guérisons que j'avais eues en m'appuyant totalement sur la puissance curative de Dieu et cela m'a aidée à savoir que, maintenant même, je n'étais pas seule.

Un verset de la Bible, dans lequel le Psalmiste loue Dieu «qui guérit toutes tes maladies» (Psaume 103:3), m'a réconfortée. Je me souviens avoir pensé à Jésus et ses disciples, qui guérissaient toutes sortes de maladies par la seule puissance divine. Une étude récente des écrits de Mary Baker Eddy m'avait éveillée à la possibilité actuelle de la guérison spirituelle, et j'avais ressenti de la gratitude pour le dévouement avec lequel cette femme s'était attachée à faire comprendre à tous la Science de la guérison chrétienne.

Pourtant, l'inquiétude me suggérait cette question: «Mais, dans ce cas, en présence d'une grosseur malvenue et anormale, la guérison spirituelle estelle un choix possible ?» Aussitôt après cette question, j'ai décidé de mettre totalement ma confiance en Dieu, dans Sa loi d'harmonie infinie et infaillible. Je savais que nous sommes tous des enfants de Dieu. Un seul Père-Mère parfait nous a créés bons, nous aime et prend soin de nous. Ma prière a consisté à voir clairement ma relation spirituelle, indéfectible, à ce Dieu, qui est Amour divin.

L'idée suivante qui m'est venue à l'esprit était inattendue. C'était un vers d'une opérette de Gilbert et Sullivan, H.M.S. Pinafore: «Les choses sont rarement ce qu'elles semblent être...» Je me suis rendu compte que ce vers m'apportait, en fait, un message d'inspiration spirituelle. La grosseur sur ma paupière pouvait sembler réelle. Mais l'était-elle si Dieu n'en avait pas été la cause ? Je savais que le Créateur qui m'avait faite – ainsi que tous – à Son image, n'avait jamais créé d'imperfection ni d'anormalité. Donc, est-ce que cette grosseur pouvait exister en réalité ? ou était-elle plutôt une illusion, un faux concept qui semblait posséder une certaine substance ?

Pendant les minutes suivantes, j'ai acquis une conviction nouvelle par la prière. Je pouvais mettre au défi cet état physique inharmonieux, tout comme je combattrais une mauvaise pensée qui me pousserait à mal agir. Si elle ne venait pas de Dieu, elle n'avait rien à voir avec moi. Je me suis souvenue du commandement biblique: «Résistez au diable, et il fuira loin de vous.» (Jacques 4:7) Le diable, ou le mal, comme l'explique la Christian Science, pouvait prendre plusieurs formes. A ce moment-là, j'ai reconnu que la grosseur anormale n'était qu'une des formes du mal: un mensonge. J'avais totalement le droit de lui résister et, au contraire, de faire confiance à la bonté de Dieu et à Sa puissance curative.

Cette manière de penser, ainsi que l'inspiration qui m'était venue de Gilbert et Sullivan, m'ont tellement élevée que je me suis mise à sourire. La crainte qui avait pesé sur moi s'est dégonflée comme un ballon de baudruche. Je suis allée me coucher en me sentant aimée et en sécurité.

J'ai continué à faire confianœ à ces vues spirituelles, et j'ai refusé d'accepter des pensées de crainte. Il était clair pour moi que l'Amour de Dieu ne permettrait jamais que quoi que ce soit de laid ou de nocif puisse se développer sur aucun de Ses enfants. (De temps en temps, je fredonnais même l'air de Gilbert et Sullivan)

Puis un soir, alors que je me lavais le visage, je me suis rendu compte que la paupière était parfaitement lisse: la grosseur avait complètement disparu. Ce qui avait semblé être un état physique réel et effrayant s'était dissipé en quelques jours seulement.

Est-ce que tout est possible à Dieu ? Cette expérience m'a aidée à avancer d'un pas – petit, mais précieux – dans la quête d'une réponse.


ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / novembre 2005

La mission du Héraut

Il a été donné au Héraut le privilège de faire connaître la vérité de notre héritage unifié, avec sa mission de « proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible » (Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées p. 353). Le Héraut proclame régulièrement, dans de nombreuses langues, la vérité concernant Dieu et l’homme à un monde aspirant à la certitude que la paix, le progrès et la satisfaction ont une base spirituelle, dès maintenant.

—Kim Crooks Korinek, Le Héraut de la Science Chrétienne, mai 2017

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.