Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

LA VRAIE VIE

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de mars 2008


La vraie Vie, qui est Dieu, a déjà commencé, elle est maintenant et elle continuera toujours. Nous sommes tous en réalité l'expression, le reflet toujours intact, de cette Vie divine. Cette idée spirituelle que j'ai découverte grâce à mon étude de la Science Chrétienne m'a sauvé la vie à deux reprises et m'a apporté la guérison plusieurs fois.

Quand j'habitais au sud du Liban, au milieu des années 80, par exemple, je m'étais réveillée soudain une nuit avec de violentes douleurs au ventre ainsi qu'une forte fièvre. Je n'avais pas de téléphone et ne pouvais pas bouger; le pays était en guerre, et il n'y avait personne dans mon appartement. J'avais besoin d'une aide immédiate.

Je ne pouvais faire qu'une seule chose: tourner ma pensée vers Dieu et prier de tout mon cœur. Ma prière fut très simple: j'ai seulement répété mentalement « Dieu est ma vie », et ce, pendant assez longtemps, une heure peut-être. Je veux dire par là que j'ai revendiqué avec véhémence le fait que Dieu, non un organisme matériel, est ma seule vie et que ce fait est indiscutable, absolu, totalement vrai; puis je me suis endormie. Le lendemain matin, je me suis réveillée à l'heure d'aller au travail, complètement guérie, et j'ai tenu tous mes engagements pour ce jour-là. Je travaillais alors pour une organisation humanitaire internationale, et cela consistait à dresser des listes de prisonniers dans un camp militaire, ce qui n'étais pas de tout repos !

Le surlendemain, j'ai remarqué qu'un de mes collègues n'était pas là, et quand j'ai demandé de ses nouvelles, on m'a dit qu'il avait été emmené d'urgence à l'hôpital la nuit précédente, en raison d'un grave empoisonnement, attribué à de la mauvaise viande servie par un certain restaurant. Il avait failli mourir, et on le gardait à l'hôpital pour le reste de la semaine. Par la suite, il s'est rétabli et est revenu au travail.

Comme j'avais mangé avec ce collègue et que nous avions commandé le même type de viande, je me suis rendu compte que j'avais eu là une preuve formidable du pouvoir immédiat de la prière et du fait que la vraie vie est bien en Dieu, indestructible et spirituelle.

Trois ans plus tard, travaillant toujours pour la même organisation, je me suis retrouvée en Palestine, dans une région occupée par l'armée israélienne. Le territoire était en révolte contre l'occupant; les zones de conflit étaient imprévisibles. Un jour, arrivée dans un village, j'ai dû laisser la voiture et continuer à pied. Je devais retrouver la maison d'un des chefs du village, démolie en représailles par l'armée, et faire un rapport détaillé sur la situation. Les rues étaient désertes et, une fois de plus, j'étais seule, car ce territoire m'avait été assigné en particulier. Alors que j'avançais, ne voyant personne autour de moi, des gaz lacrymogènes ont été tirés dans ma direction. J'avais seulement entendu parler des gaz lacrymogènes, mais à ce moment-là j'ai été complètement prise de court par leur effet violent. Ils m'ont coupé la respiration et aveuglée. J'avais l'impression que ma gorge allait exploser et que j'étais près de m'évanouir. C'est alors que des tirs ont commencé. Mais c'est aussi le moment ou un calme immense m'a envahie et où une voix intérieure m'a dit: « Non, tu ne vas pas t'évanouir. Tu es en sécurité, Dieu est ta vie. » J'ai continué à marcher, toujours incapable de voir ou de respirer, mais soutenue par ces idées spirituelles. J'ai complètement détourné ma pensée de la situation dans laquelle je me trouvais pour contempler uniquement le fait que Dieu est Vie. À un certain moment, j'ai pu trouver refuge dans une embrasure de porte, puis tout est redevenu calme. Plusieurs personnes du village sont alors venues me parler et je me rappelle que la seule conséquence de cet incident a été que j'ai dû m'essuyer les yeux avec le bord de ma longue jupe, n'ayant pas de mouchoir sur moi ! Je n'ai gardé aucune séquelle, physique ou mentale de cet épisode et j'ai fait, ce jour-là, tout le travail nécessaire au sein du village, pleinement consciente du fait que l'activité de la Vie, Dieu, n'est jamais entravée ou retardée, mais toujours abondante et joyeuse.

Je n'ai certainement pas encore saisi toute la profondeur de cette déclaration concernant la Vie qui est Dieu, mais j'ai acquis la certitude que même une toute petite compréhension de la nature spirituelle de la vie transforme, sauve et guérit.


ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / mars 2008

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.