Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

L'Union et l'Expiation

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne d’juillet 1932


Une croyance inhérente à la pensée des mortels, c'est que l'homme est déchu, qu'il a perdu sa qualité originale et parfaite d'enfant de Dieu pour tomber dans un état d'imperfection et de péché qui le sépare de son créateur. La crainte dont s'accompagne cette croyance, et d'autre part l'amour que ressent toujours le cœur de l'homme pour ce qui est bon et vrai, ont poussé le genre humain à chercher comment échapper au mal et trouver Dieu, la source de toute réalité. Au cours des âges, ces efforts se sont surtout exprimés primitivement par des sacrifices matériels, souvent accompagnés d'effusions de sang: on cherchait à expier le péché par des offrandes faites au dieu qu'on croyait irrité et prêt à punir. C'est pourquoi le sujet de l'expiation ou de la réconciliation fait partie de l'enseignement fondamental, non seulement du christianisme, mais de presque toutes les religions.

Le chrétien est convaincu que la Bible contient le message de Dieu à l'humanité, et que tous peuvent trouver dans ses pages sacrées le soutien, le réconfort, la guérison, et la lumière au sujet d'une question vitale entre toutes,— la délivrance du mal.

Le christianisme est fondé sur l'enseignement et la démonstration de Jésus-Christ, qui traça pour toute l'humanité le chemin du salut. Il faut cependant admettre que les enseignements de ce qu'on nomme le christianisme orthodoxe concernant la rédemption du genre humain, sont loin d'avoir donné satisfaction à tous, tant au point de vue théorique qu'au point de vue pratique. La portée vitale et pratique de la vie de Jésus, jusqu'à l'heure de son jugement et de son triomphe au Calvaire, n'a pas été complètement ou scientifiquement saisie.

L'Évangile de Jean nous apprend que Jésus prévit et prédit l'avènement d'une révélation spirituelle ultérieure, touchant laquelle il dit à ses disciples immédiats: “Mais le Consolateur, le Saint-Esprit, que le Père enverra en mon nom, celui-là vous enseignera toutes choses et vous remettra en mémoire tout ce que je vous ai dit.”

Cette prophétie s'accomplit lorsqu'en 1866 Mary Baker Eddy, après avoir sondé les Écritures pendant bien des années, présenta au monde la bonne nouvelle de la Science Chrétienne comme étant la révélation de la Vérité à notre époque — le Consolateur promis par Jésus-Christ. Les enseignements de la Science Chrétienne s'accordent parfaitement avec ceux du grand Maître, et font comprendre clairement son message et sa mission. A la lumière de cette révélation, nous apprenons que l'enseignement et la pratique de Jésus étaient fondés sur la compréhension que Dieu est parfait, infini, immuable, et que l'homme est également parfait, puisqu'il est créé à l'image et selon la ressemblance divine. Jésus dit: “Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.” Ses paroles n'indiquent-elles pas que l'homme spirituel et réel n'est point déchu, mais que son union avec Dieu est un fait éternel, indestructible? A la page 477 du livre de texte de la Science Chrétienne, Science et Santé avec la Clef des Écritures, Mrs. Eddy écrit: “Jésus enseignait que le royaume de Dieu est intact, universel, et que l'homme est pur et saint.”

Grâce à la Science Chrétienne, nous discernons aussi la ligne de démarcation qui sépare l'idée parfaite de Dieu, l'homme, du concept matériel de l'homme. En parlant de ce faux concept, Jésus disait: “Le père dont vous êtes issus, c'est le Diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement; et il n'a pas persévéré dans la vérité, parce qu'il n'y a point de vérité en lui.” Les mortels ont accepté le faux concept de l'homme déchu; et ce concept erroné est le rêve adamique, le “profond sommeil” de la matérialité, qui constitue un mortel. C'est donc le faux sens d'un moi matériel, avec le péché, la maladie, l'affliction, la souffrance et la mort qui l'accompagnent, que les mortels doivent dépouiller; c'est de ces conditions qu'ils ont besoin d'être sauvés. Jésus n'indiqua-t-il pas clairement ce fait lorsqu'il dit: “Si quelqu'un veut venir après moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix et qu'il me suive”? Nous lisons à la page 91 de Science et Santé: “Nier le moi matériel facilite le discernement de l'individualité spirituelle et éternelle de l'homme, et détruit les connaissances erronées qui viennent de la matière ou par ce qu'on nomme les sens matériels.” La Science Chrétienne montre comment ceci doit s'accomplir, et comment la vérité de ces affirmations peut être prouvée.

A mesure que nous maîtrisons chez nous les pensées, les paroles et les actions mauvaises, nous commençons à comprendre notre parfaite identité spirituelle en tant qu'image et ressemblance divine, et nous exprimons ainsi la nature de Dieu. Cette compréhension révèle également la fraternité des hommes; elle apporte la santé au corps et la paix à la pensée. Cette régénération graduelle, scientifique et spirituelle ne constitue-t-elle pas la vraie expiation? N'est-ce pas en comprenant ces choses que les mortels s'éveillent du rêve adamique et réalisent l'éternelle union de l'homme avec Dieu?

Quelle paix merveilleuse descend sur le cœur troublé lorsque la pensée humaine reconnaît l'éternelle union entre l'homme et Dieu, puissante pour bénir et pour guérir! A la page 45 de Science et Santé, Mrs. Eddy fait entendre ce chant de triomphe du sens spirituel: “Gloire à Dieu, et paix aux cœurs qui luttent! Le Christ a enlevé la pierre de devant la porte de l'espérance et de la foi humaines, et a élevé celles-ci par la révélation et la démonstration de la vie en Dieu, jusqu'à la possibilité d'une union avec l'idée spirituelle de l'homme et son Principe divin, l'Amour.”

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / juillet 1932

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.