Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

Paul a trouvé le chemin

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de mai 1983


Paul vécut au Ier siècle de l'ère chrétienne. Ses parents étaient des juifs pratiquants (son nom juif était Saul), et, de toute évidence, il alla à l'école de la synagogue de sa ville natale: Tarse. Paul y étudia l'Ancien Testament et apprit beaucoup de choses sur Abraham et sa foi en Dieu, Moïse et les Dix Commandements, et les prophètes. Toute cette formation donna à Paul un aperçu de la nature du seul Dieu.

Comme il voulait étudier davantage, il se rendit à Jérusalem pour devenir pharisien. (Les pharisiens étudiaient méticuleusement les règles données dans les Écritures ainsi que la tradition orale qui s'était développée à partir de ces règles, et ils s'efforçaient d'y obéir en détail et avec exactitude.) Paul a donc dû apprendre des centaines de lois écrites et orales et a dû y obéir. Ces lois comprenaient des règles alimentaires et des restrictions du travail pendant le sabbat. Les pharisiens pensaient qu'observer ces règles, c'était faire la volonté de Dieu.

Devenu pharisien, Paul s'aperçut qu'une grande émotion régnait parmi le peuple. Un homme, nommé Jésus, avait prêché aux foules et on parlait de guérisons de toutes sortes de maladies et même de personnes qui étaient ressuscitées des morts. Ce même Jésus avait été crucifié et, selon ce qu'on disait, il était sorti de la tombe.

Au nombre de ceux qui suivaient Jésus, on comptait beaucoup de juifs, y compris ses disciples Pierre, Matthieu et Jean. Ils croyaient qu'il était le Messie: celui qui apportait le salut que leur peuple espérait depuis longtemps. Mais Paul, comme d'autres juifs, s'opposait à Jésus. Pouvait-il accepter comme Messie un homme qui se disait être le Fils de Dieu et pourtant enfreignait les lois, par exemple en guérissant pendant le sabbat ? Paul, croyant que les disciples de Jésus étaient en train de détruire la religion juive, désirait les détruire aussi.

Il obtint du grand prêtre des lettres l'autorisant à aller à Damas pour tâcher d'y trouver ceux qui suivaient Jésus et les ramener enchaînés à Jérusalem. Alors qu'il approchait de Damas, Saul vit une lumière éblouissante et entendit une voix qui lui disait: « Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? » Paul demanda: « Qui es-tu, Seigneur ? » La voix répondit: « Je suis Jésus que tu persécutes. » Actes 9:4, 5.

La lumière avait aveuglé Paul: il fallut donc le conduire par la main jusque dans la ville. Là, durant plusieurs jours, il jeûna et pria. Ananias, un disciple de Jésus, et un homme que les juifs respectaient, se sentit poussé par Dieu à aller voir Paul. Il obéit, trouva Paul et le guérit de sa cécité.

Ce qui était arrivé sur la route de Damas et la rencontre avec Ananias marquèrent un grand tournant dans l'existence de Paul. Il avait saisi un aspect du Christ. Il n'avait pas seulement acquis une certaine compréhension de l'identité de Jésus comme étant le Messie promis, il avait aussi commencé à se voir lui-même sous un jour nouveau. De persécuteur, Paul se transforma en disciple de Christ Jésus.

Parlant de Paul dans le livre d'étude de la Science Chrétienne, Mary Baker Eddy écrit: « Saul de Tarse n'aperçut le chemin — le Christ, la Vérité — que lorsque son sens incertain de ce qui est juste céda à un sens spirituel qui est toujours juste. Alors cet homme fut transformé. Sa pensée acquit une optique plus noble et sa vie devint plus spirituelle. » Science et Santé, p. 326.

Cela signifie-t-il que Paul avait abandonné l'Ancien Testament des Écritures ? Non. Il vit qu'Abraham, Moïse et les autres chefs hébreux avaient effectivement perçu le pouvoir de Dieu. Et ce même Dieu S'était manifesté dans l'activité et dans les enseignements de Christ Jésus.

Et les obligations rituelles ? Paul ne croyait plus que la majorité d'entre elles étaient essentielles pour accomplir la volonté de Dieu. Mais il restait attaché aux préceptes moraux de l'Ancien Testament. Dans ses lettres, il parle de la nécessité d'être bon, honnête, pur, et de surmonter le mal par le bien.

Paul prêcha dans bien des villes du monde méditerranéen, y compris Corinthe, Philippes et Thessalonique. Il apportait un message d'espoir et de foi, il mettait en route de petits groupes de chrétiens et il effectuait beaucoup de guérisons. Bien des Grecs et des Romains abandonnèrent le culte qu'ils rendaient à leurs dieux pour apprendre à connaître le Dieu unique et Son Fils, Jésus-Christ.

La crucifixion et la résurrection de Jésus étaient tout pour Paul. Il a écrit aux Corinthiens: « Et si Christ n'est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine. » I Cor. 15:13, 14. Paul a vu que c'était l'esprit de Dieu en Christ Jésus qui l'avait ressuscité des morts, et que cet esprit de Dieu, ce Christ, doit également être notre vie. Il a discerné que nous aussi nous pouvons dire « Père » à Dieu. Nous pouvons revendiquer notre héritage spirituel comme nous venant de Lui et remplacer les tendances charnelles — telles l'envie, la sensualité et l'égoïsme — par l'amour, la joie, l'humilité et la tempérance.

Paul le pharisien a trouvé le chemin. Il a dit: « Je puis tout par celui qui me fortifie. » Phil. 4:13.

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / mai 1983

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.