Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer
Articles originaux web

Le chaos de l’entendement mortel ou le cosmos de l’Entendement immortel ?

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de mai 2022

Paru d'abord sur notre site le 6 janvier 2022


Aujourd’hui, il semble que notre monde soit en proie au chaos. Chaque fait d’actualité semble être porteur de confusion ou d’une crise quelconque, génératrice d’incertitude et d’anxiété. Pouvons-nous aider à guérir cela en tant qu’individus, et nous élever et élever le monde au-dessus de ce chaos ?

Une courte phrase écrite par Mary Baker Eddy, Découvreuse et Fondatrice de la Science Chrétienne, fournit une idée encourageante et une base à nos prières pour le monde. En parlant du sens matériel de la vie, opposé à l’intelligence divine, elle écrit : « Le chaos de l’entendement mortel devient le marchepied par lequel on atteint au cosmos de l’Entendement immortel. » (Unité du Bien, p. 56)

Le mot chaos fait référence à un état de confusion ou de désordre complet, et à un manque total d’organisation ou d’ordre. Cosmos est un mot grec qui désigne à l’origine l’univers considéré en tant que système ordonné et harmonieux.

Est-ce que nous nous considérons comme vivant dans le chaos ou dans le cosmos ? Et qu’est-ce qui les constitue ?

Les deux récits contradictoires de la création, dans le premier et le deuxième chapitre de la Genèse, illustrent deux manières opposées d’envisager la réalité. La Science Chrétienne explique que le premier récit est vrai et que le second est faux.

Dans le premier récit, la création commence avec l’Esprit, Dieu, et se déroule de manière très ordonnée et très claire. Dieu crée d’abord la lumière et la sépare des ténèbres. Dieu sépare ensuite la mer de la terre, et fait que la terre produise de la verdure, de l’herbe, et des fruits – de la nourriture en abondance. Puis, après avoir créé le soleil, la lune et les étoiles, Dieu crée toutes les créatures vivantes – leur habitat étant déjà en place, prêt pour les accueillir. Dieu crée alors l’homme, point culminant de la création divine, à la fois mâle et femelle, à Son image et à Sa ressemblance, et Il donne à l’homme la domination. Finalement, Dieu considère la totalité de Sa création spirituelle et juge qu’elle est « très bonne » (voir Genèse 1:1-31). C’est assurément un univers harmonieux et beau où chaque idée vit en paix avec toutes les autres dans l’ordre divin.

Par contraste, le chaos dépeint dans l’allégorie d’Adam et Eve, dont le récit débute dans le deuxième chapitre de la Genèse, commence par une vapeur qui déforme tout. Une description opposée et fausse de Dieu, appelée « l’Eternel Dieu », crée un univers matériel et un homme composé de poussière. Ce faux Dieu hypnotise alors l’homme-poussière et lui inflige une opération chirurgicale, lui retirant un os à partir duquel il crée une femme. A ce chaos s’ajoute un serpent parleur qui séduit la femme par ses mensonges et démoralise l’homme. Le récit se termine par la malédiction d’Adam – qui prend la forme d’une vie de labeur – et d’Eve – qui souffrira de douleurs lors de l’accouchement (voir Genèse 2:4 – 3:19). C’est un véritable chaos !

A l’heure actuelle, il semble que notre monde ressemble davantage au chaos du second récit de la création qu’au cosmos du premier. Mais, tout au long de l’Histoire, il y a toujours eu un choix à faire concernant le type de puissance que nous acceptons pour gouverner l’univers, et ce choix a eu un impact sur l’existence humaine. Il a été dit aux enfants d’Israël dans la Bible : « Choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir » (Josué 24:15).

Nous vivons vraiment dans le royaume céleste de l’Esprit, et non pas là où la discorde semble régner.

Acceptons-nous la représentation chaotique de l’endroit où nous vivons – un endroit où la maladie, les crises économiques et les conflits politiques se déchainent et limitent nos libertés ? Ce n’est pas le dessein d’un Dieu entièrement bon et tout-aimant, mais la manifestation extérieure du matérialisme et d’un faux sens de vie.

Quelle est donc la véritable image, la réalité divine ? Il s’agit d’un univers magnifique, ordonné et fructueux, créé par l’Esprit, le Dieu entièrement bon du premier chapitre de la Genèse. Là, l’homme – la véritable identité de chacun de nous – est fait à la ressemblance de Dieu et il est béni par Dieu, qui lui a donné la domination ; il est à jamais en sécurité dans la toute-présence de l’Esprit divin, reflétant la toute-puissance de l’Esprit et exprimant l’Entendement et l’intelligence de Dieu.

Dans Science et Santé avec la Clef des Ecritures, Mary Baker Eddy écrit : « Les trois grandes vérités de l’Esprit, l’omnipotence, l’omniprésence et l’omniscience – l’Esprit possédant tout pouvoir, remplissant tout l’espace, constituant toute Science – contredisent pour toujours la croyance que la matière puisse être réelle. Ces vérités éternelles révèlent que l’existence primordiale est la réalité radieuse de la création de Dieu, où tout ce qu’Il a fait est déclaré bon par Sa sagesse. » (p. 109-110)

Accepter ce modèle mental comme le seul qui soit véritable nous permet de vivre sans peur ni anxiété et ouvre la voie pour que nous fassions l’expérience de l’harmonie céleste ici et maintenant. Jésus a illustré l’harmonie suprême du règne de Dieu dans ses paraboles, et il a dit que le royaume des cieux est proche, qu’il est ici-même, avec nous (voir Matthieu 4:17).

Et, lorsqu’on lui a demandé quand le royaume de Dieu viendrait, Jésus a répondu : « Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards. On ne dira point : Il est ici, ou : Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous. » (Luc 17:20, 21) En d’autres termes, les sens physiques sont incapables de percevoir ce royaume qui est décrit dans le premier chapitre de la Genèse comme « très bon », parce que ces sens voient, entendent, et sentent uniquement la matière. Pourtant, nous vivons vraiment dans ce royaume céleste de l’Esprit, et non pas là où la discorde semble régner sous forme de péché, de maladie et de mort. Plus nous acceptons cette vérité, plus nous nous y attachons, plus nous arrivons à la comprendre. Cela nous permet de nous aider nous-mêmes et d’aider les autres à vivre « dans le cosmos de l’Entendement immortel » au lieu du « chaos de l’entendement mortel ».

Pour nous aider à expérimenter l’harmonie céleste là où nous sommes, le paragraphe suivant de Science et Santé décrit le type de prière qui favorise une vie harmonieuse.

Après avoir décrit la façon dont le monde présente continuellement à nos regards un modèle de vie discordant, Mary Baker Eddy explique : « Pour remédier à cela, il nous faut d’abord tourner les regards dans la bonne direction et y marcher ensuite. Il nous faut former, dans notre pensée, des modèles parfaits et les contempler constamment, autrement nous ne les reproduirons jamais dans des vies sublimes et nobles. Que le désintéressement, la bonté, la miséricorde, la justice, la santé, la sainteté, l’amour – le royaume des cieux – règnent au-dedans de nous, et le péché, la maladie et la mort diminueront jusqu’à ce qu’ils disparaissent finalement. » (p. 248)

Lorsque nous commençons à nous voir comme des résidents permanents de ce que Jésus a appelé « le royaume des cieux » – le cosmos spirituel fait d’ordre, d’harmonie, de paix, d’abondance, de bien-être, de compagnie divine, d’activité juste, etc. – l’image déformée, poussiéreuse, vaporeuse, limitée, matérialiste, discordante de la vie disparaît proportionnellement de notre conscience, et donc de notre expérience.

Dans ces conditions, comment se fait-il que le « chaos de l’entendement mortel » puisse devenir le marchepied vers « le cosmos de l’Entendement immortel » ? Un état de chaos peut être un moyen d’avancer et de s’élever si l’on comprend, comme l’affirme Science et Santé, que « les épreuves font voir la sollicitude de Dieu. » (p. 66)

C’est-à-dire que lorsque des épreuves surviennent, nous pouvons remplacer dans notre pensée et nos prières l’image décourageante du chaos par le fait divin immuable qu’en réalité nous vivons dans le cosmos, dans le système harmonieux de la création de Dieu. En agissant ainsi, nous prouvons que la sollicitude de Dieu est véritablement présente là où nous semblons faire l’expérience d’une épreuve, et non seulement elle nous aide, mais elle aide toute l’humanité à détruire la fausse image de confusion et de désordre, à aller de l’avant et à atteindre la domination que Dieu a conférée à l’homme, une liberté sans entrave, et une joie abondante.

Le royaume entièrement bon de Dieu est déjà présent ici, et n’attend que d’être reconnu et accepté, qu’on s’en réjouisse et qu’on y demeure. Reconnaissons-le comme l’endroit où nous-mêmes, notre famille et le monde, avons la vie, le mouvement et la respiration. C’est littéralement le « paradis sur terre », partout. Changeons donc d’adresse dès aujourd’hui ! Quittons mentalement le territoire du chaos et demeurons consciemment, dès maintenant et éternellement, dans la paix, l’ordre et la beauté du royaume de Dieu – « le cosmos de l’Entendement immortel ».

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / mai 2022

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.