Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

Le troisième âge et l'avenir

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de novembre 1980


Est-il juste qu'une vie active, bien remplie, aboutisse à la détérioration, au ralentissement de l'activité et à l'impuissance qu'on associe parfois avec la vieillesse ? Est-ce là la récompense de nombreuses années de bon travail à l'église et dans la localité, au bureau ou à la maison ? Certainement pas ! Le déroulement des années n'a rien à voir avec les problèmes de santé mentale ou physique et notre expression consciente de Dieu, la Vie divine, peut maintenir chacun de nous en bonne santé, utilement actif, quel que soit notre âge.

Dans l'industrie ou les affaires, on pense souvent que les employés cessent d'être utiles à partir d'un certain âge. Quel manque de clairvoyance cela dénote, quand on considère la compétence et la sagesse que ces travailleurs ont acquises par des années d'expérience, de réflexion et d'observation ! Mais si, en vertu de tels règlements, on se trouve mis à la retraite, il ne faut pas admettre que le moment est venu de se retirer de la vie et de commencer à décliner régulièrement sur le plan de la santé, de la liberté et de l'utilité. Que cela soit plutôt l'occasion d'utiliser, dans une nouvelle direction, les talents que Dieu nous a donnés. Libérés de la routine des huit heures de travail, nous percevons que de nouveaux horizons s'ouvrent à nous.

Considérez l'histoire de Caleb qui, nous dit la Bible, était un fidèle soldat au service de Moïse et de Josué depuis quarante-cinq ans. Après ces longues années de service, il réclama l'héritage que Moïse lui avait promis pour lui-même et sa famille. Mais ce n'était pas une « retraite » dans l'apathie et l'inutilité, car il dit à Josué: « Je suis âgé aujourd'hui de quatre-vingt-cinq ans. Je suis encore vigoureux comme au jour où Moïse m'envoya; j'ai autant de force que j'en avais alors, soit pour combattre, soit pour sortir et pour entrer. » Josué 14: 10, 11; Caleb obtint la contrée qu'il convoitait et commença une nouvelle vie en y établissant sa tribu. Comme il eût été aisé pour lui de « se retirer » ! Mais sa famille et son peuple avaient besoin de sa sagesse et de son courage.

« S'il ne commettait pas l'erreur de mesurer et de limiter tout ce qui est bon et beau, l'homme vivrait plus de soixante-dix ans tout en conservant sa vigueur, sa fraîcheur et sa promesse », écrit Mrs. Eddy dans Science et Santé.« L'homme, gouverné par l'Entendement immortel, est toujours beau et sublime. Chaque année succédant à une autre déroule la sagesse, la beauté et la sainteté. »Science et Santé, p. 246; Notre Leader prouva la vérité de ces déclarations à un point remarquable. Elle établit une Église mondiale; elle inspira et en dirigea les activités à un âge où bien des personnes se préparent à se retirer de la vie active. Elle écrivit des livres, fonda les périodiques de la Science Chrétienne, y compris The Christian Science Monitor, qui sont tous encore à l'heure actuelle un tribut à la « sagesse, la beauté et la sainteté » que Dieu déroula dans sa vie.

C'est le fait de « mesurer et de limiter » qui engendre les problèmes de la vieillesse. La Science Chrétienne nous montre comment faire appel aux ressources mentales illimitées de l'Entendement divin, qui annulent tout ce qui a un effet déprimant et altérant sur l'esprit et le corps. Ces ressources spirituelles sont des forces en faveur du bien, des idées et des qualités issues de Dieu et que nous pouvons revendiquer par la prière et par la compréhension que nous reflétons la plénitude de la Vie divine.

Dieu est la source de la vigueur, de l'utilité, de la spontanéité et de l'énergie perpétuelles. Comprenant que nous reflétons Dieu, nous pouvons revendiquer vigoureusement chacune de ces qualités, qui expulseront les croyances mortelles à l'âge, à la décrépitude et au déclin. Cette purification mentale est l'œuvre du Christ, qui élève la conscience jusqu'à la perception de notre être « beau et sublime », homme émanant de l'Entendement. Demeurons élevés mentalement, la pensée tournée vers le chaud soleil de l'Ame. Les rayons radieux de l'Ame scrutent les sombres recoins de la pensée mortelle et les illuminent de la connaissance de la santé véritable et de la vraie valeur individuelle.

Et quel effet cela a-t-il ? Du fait que notre existence humaine est gouvernée par ce que nous pensons, notre changement de pensée concernant l'homme, qui nous fait passer d'une compréhension émoussée par le sens matériel à une perception divinement élevée, fait reculer les prédictions matérielles et nous permet de vivre « plus de soixante-dix ans », devenant ainsi des citoyens du troisième âge ayant une nouvelle raison d'être. Cette sorte d'ancienneté nous libère des limitations dues à l'âge en insistant sur les qualités divines de la pensée. Même si nous avons cessé de travailler ou d'exercer un métier, notre vie peut être une perpétuelle expression de service à l'égard de Dieu — service qui consiste à refléter de manière individuelle unique et ininterrompue, tout le bien qui est Dieu. A Son service, nous avançons toujours en dignité et en valeur.

Bien souvent nous parcourons de longues distances pour voir de beaux monuments historiques et nous sommes saisis de respect devant leur majesté et leur solidité. Dans les affaires, nous recherchons souvent une firme bien établie, ayant égard à son ancienneté et à son expérience. Comme nous devrions davantage apprécier et respecter une personne qui, à travers épreuves et victoires, a appris à exprimer les qualités durables et éternelles de la Vie divine ! Une telle personne accomplit une grande œuvre pour le monde par ses bonnes pensées et en démontrant que les qualités spirituelles sont immortelles et puissamment capables de guérir. Une telle vie est un bienfait, un baume pour un monde troublé, bénissant chaque pensée réceptive. Peu importe que l'âge mûr se passe dans une famille, ou seul, ou dans une maison de retraite, le pouvoir de la pensée spiritualisée imbue de Dieu aide à faire avancer l'humanité vers un sens nouveau de la véritable qualité d' « ancien », un statut qui devrait être désirable pour tous.

Les restrictions dues à la vieillesse peuvent être éliminées de notre existence. Comme le proclame Mrs. Eddy: « Citoyens du monde, acceptez la "liberté glorieuse des enfants de Dieu”, et soyez libres ! Tel est votre droit divin. C'est l'illusion du sens matériel, non la loi divine, qui vous a liés, qui a entravé la liberté de vos membres, paralysé vos facultés, affaibli votre corps et défiguré la table de votre être. »ibid., p. 227. Toute personne spirituellement active qui défie les limitations de la vie mortelle prouve au monde ce qui peut être accompli lorsque l'être est uniformément reconnu comme étant gouverné par la Vie divine au lieu d'être limité par la vie mortelle.

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / novembre 1980

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.