Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

Le pouvoir de l'humilité

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de janvier 2004


Le souvenir de certaines personnes reste gravé dans la mémoire en raison des qualités qu'elles exprimaient. Je me rappelle bien Mme Mason, l'une de mes institutrices. Je ne sais pas si je serais capable de vous la décrire physiquement aujourd'hui, mais je me souviens qu'elle était ferme, forte, résolue. J'ai beaucoup appris de la façon dont elle enseignait le calcul.

Et puis il y avait aussi mon amie de l'école primaire, Alice. Elle était si agréable, ayant toujours envie de jouer et de rire ! Si je suis tombé amoureux d'elle, c'est probablement parce qu'à mes yeux elle était comme une star de cinéma. Elle n'était pas exactement une vedette. Mais elle avait chanté avec sa famille sur une chaîne de télévision locale à plusieurs reprises. En y réfléchissant, je crois que le seul souvenir que je garde d'elle est celui de ses qualités.

Et puis, j'ai grandi et j'ai découvert que les qualités sont toujours les caractéristiques qui définissent le mieux les gens. Pour moi, ce fait indique que chaque individu a une nature spirituelle, et cette nature est vraiment ce qui le définit. De nombreux faits tendent à prouver que, de nos jours, la société donne de plus en plus de valeur à la spiritualité. Et c'est bien. Je pense en effet que la spiritualité constitue notre substance véritable.

Je me suis marié à la fin de mes études universitaires. Un jour, en soulevant un lourd matelas, ma femme a subi une lésion interne. Elle a appelé un praticien de la Christian Science afin qu'il prie pour elle et qu'il l'aide à se libérer de la douleur. Elle a été guérie rapidement. La guérison était impressionnante. Cela s'est passé il y a longtemps, mais je me souviens encore avec gratitude de l'humilité dont a fait preuve ma femme, de sa réceptivité spirituelle. Cette qualité a été essentielle dans le processus de guérison. Et je garde toujours un souvenir vivace de ce praticien. Comment est-ce que je me souviens de lui ? Je me rappelle son humilité. Il avait été gardien de troupeaux, boxeur à l'université, soldat blessé pendant la Deuxième Guerre mondiale, ayant eu la vie sauve grâce à la prière. Mais l'humilité était la qualité qui le caractérisait.

Récemment, je suis tombé sur un poème intitulé « Humilité », écrit justement par ce praticien de la Christian Science. Il se termine ainsi:

Louanges et ovations de millions
Se volatilisent.
Des siècles plus tard, les hommes se
souviennent
Du pouvoir d'une prière. Max Dunaway, Triumph and Other Poems [Triomphe et autres poèmes], (Boise, Idaho: Dunaway Books, 1984), p. 67.

Il ne s'est pas encore écoulé des centaines d'années, mais le pouvoir de la prière qui a guéri ma femme est toujours très vivace dans ma mémoire. Je suis persuadé que l'humilité de cet homme a joué un rôle décisif dans cette guérison et que c'est elle qui a donné une telle puissance à sa prière.

Le monde voit souvent dans ces termes, puissance et humilité, des concepts opposés et non complémentaires. Mais on ne voit plus les choses ainsi lorsqu'on se met à penser à Jésus. Jésus était en même temps l'homme le plus puissant et le plus humble du monde. Il vivait l'humilité. Il enseignait l'humilité. Il aimait l'humilité.

J'ai lu récemment l'histoire d'une jeune femme qui avait hérité d'un milliard de dollars. De nos jours, dans les pays occidentaux, avec les reality shows ou la télévérité, les gens ont l'habitude d'entendre parler d'un million de dollars, mais il est encore difficile de se représenter un milliard. Et pourtant, Jésus, faisant écho au Psalmiste dans la Bible, a mentionné un héritage qui fait paraître un milliard de dollars bien petit. Il a parlé en effet des humbles qui hériteront la terre (voir Ps. 37:11; Matth. 5:5). Pouvez-vous imaginer un tel héritage ? La terre elle-même ! C'est un symbole éloquent. Il suggère un pouvoir immense.

Quel rapport y a-t-il entre l'humilité et la puissance ? Qu'est-ce qui rend ce rapport possible ? Il peut sembler qu'on manque d'humilité quand on aspire à être humble. Mais il y a un moyen d'y parvenir. Et ce moyen, c'est la prière. En priant, chacun a la possibilité de découvrir le secret de l'humilité et le pouvoir de guérison qu'apporte l'humilité à un monde qui a tant besoin d'une plus grande modestie.

Jésus était prêt à abandonner complètement son ego personnel. C'est cela, la véritable humilité.

La vie de Moïse fut une leçon d'humilité. Loin de constituer un obstacle, son humilité lui permit en réalité de libérer les enfants d'Israël. Il s'adressa à Dieu quand il eut des doutes sur sa capacité de conduire une armée de gens libres depuis peu à travers un désert inconnu.

Je pense que la vie de Moïse fait ressortir quelque chose d'encore plus important concernant l'humilité. Lorsque Moïse demande à Dieu quel est Son nom, Dieu lui répond: « Je suis celui qui suis. » (Ex. 3:14) Je ne crois pas qu'il s'agisse là de paroles quelconques que l'esprit humain a entendues et restituées. Il me semble que c'était la nature même de Dieu qui transparaissait dans la conscience de Moïse révélant au monde, pour les siècles à venir, quelque chose de profondément vrai au sujet de l'Ego divin.

Un mortel décrira peut-être son ego comme le moi conscient et croira que c'est là une preuve de son existence finie et personnelle. Or voilà Dieu se déclarant l'identité ultime, éternelle et infinie. Dans le même temps, Moïse était prêt à céder au grand Je suis une bonne dose d'identité personnelle limitée. Ce qui se passait allait beaucoup plus loin que le simple fait pour Moïse de se voir comme un petit « Je suis » séparé de Dieu, prêt à faire ce que Dieu lui ordonnerait. Il permettait au monde de découvrir qu'il n'existe qu'un seul Ego, un seul Entendement, un seul Dieu. Et cette réalité que représente la conscience véritable a permis d'ouvrir la voie afin que nous voyions que tous les enfants de Dieu ne possèdent que des qualités spirituelles.

On pourrait dire que Moïse faisait déjà allusion à un grand commandement: Tu n'auras pas d'autre Je suis que moi, ni d'autre Ego, ni d'autre Entendement, ni d'autre conscience. Ce que Moïse découvrait sur ce grand Je suis était essentiel à son apparition, des siècles plus tard, sur la montagne où Jésus fut transfiguré. Les disciples qui furent témoins de cet événement virent Jésus parler avec Moïse et Élie, qui l'avaient pourtant précédé de plusieurs centaines d'années (voir Matth. 17:1–9). A mon sens, lors de cette expérience exaltante, Dieu fournissait la preuve de la vie éternelle au moyen d'une expression concrète, individualisée, libérée des limites imposées par le temps, la matière, la géographie, la personnalité mortelle, l'ego. Cet événement exceptionnel fut une fenêtre ouverte sur l'individualité éternelle, substantielle, spirituelle qui reflète la toute présence du seul Entendement infini.

Jésus donna l'exemple ultime de la soumission totale au seul Je suis, le seul Ego. Voici ce qu'il dit: « Je ne puis rien faire de moi-même. » (Jean 5:30) C'est bien plus qu'une déclaration pleine de modestie. « Rien » est un concept assez radical. Mais il dit aussi: « Le Père qui demeure en moi, c'est lui qui fait les œuvres. » (Jean 14:10) Voilà où se trouve la vraie puissance ! Et Jésus était prêt à abandonner complètement son ego personnel. C'est cela, la véritable humilité. Il se soumettait avec fidélité à l'Ego divin, le laissant briller au travers de sa conscience en tant qu'Entendement parfait, que le seul Dieu. C'était cette humilité sincère qui donnait à Jésus le pouvoir de guérir. Ses actes spirituels ne consistaient pas tant à faire valoir ses droits, mais indiquaient plutôt son désir de s'effacer, de rabaisser l'ego humain, afin que l'Ego véritable, l'Entendement réel, puisse se glorifier de façon concrète et visible. Et il a demandé à tous de suivre son exemple.

Mary Baker Eddy fit la remarque suivante: « Celui qui guérit le mieux est celui qui s'efface le plus et devient ainsi un transparent pour l'Entendement divin qui est le seul médecin; l'Entendement divin est le guérisseur scientifique. » (Écrits divers, p. 59)

Toutefois, l'image de celui qui se transforme en carpette n'est pas une bonne illustration de ce qu'est l'humilité réelle. De même, les gens qui se diminuent ou qui se retirent du monde parce qu'ils ne se trouvent pas assez bons ne sont pas nécessairement humbles. Cette façon d'aborder la vie est vraisemblablement une forme d'égotisme. La véritable humilité est révélée par le désir, en fait par le sacrifice incomparable qui consiste à abandonner un ego personnel. Cela ne signifie pas abandonner une identité individuelle. Loin de là ! Il s'agit d'abandonner, au contraire, les doutes, les craintes, l'ignorance et l'arrogance constituant l'aspect de nous-mêmes qui s’accroche à un concept matériel de la vie avec ses hauts et ses bas, ses rivalités et ses déceptions. Dans ce contexte matériel, on finit parfois par se sentir séparé de Dieu qui est toute présence.

Lorsqu’on laisse tomber ce faux concept de l’existence, et qu’on laisse Dieu révéler l’identité véritable, on acquiert un pouvoir spirituel. Le pouvoir de guérir qui vient de Dieu. Peu d'événements rendent aussi humble que l'acte de guérir en laissant le pouvoir de Dieu transparaître dans la conscience, transformant et spiritualisant tout sur son passage. La grandeur de l’être spirituel et la transfiguration que connaît chaque individu quand l’humilité prend le dessus deviennent plus apparentes lorsqu'on garde une certaine modestie dans la vie quotidienne.

Quand je pense au fait d’hériter la terre, j’aime penser à la manière dont commence le poème que j'ai cité au début, « Humilité »:

Apprends la paix de la vie
modeste;
Touche le bord du vêtement
de la vérité.
Les pétales parfumés tirent
leur douceur
Des racines et de la tige de la
fleur.

L'humilité naît de nos racines spirituelles et s'élève jusqu'à ce que l’existence soit l'expression de la douceur et de la bonté de l'amour de Dieu. Au cours de ce processus, la vie et le cœur connaissent une transformation toute naturelle.

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / janvier 2004

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.