Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

Des vacances réussies !

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne d’juin 2016

Original en français


Depuis plusieurs semaines, nous avions programmé deux jours de vacances au Futuroscope, un grand parc d’attractions situé à environ 450 km de ma ville, qui est dans le sud de la France. Avec mon frère et ma sœur, nous étions très enthousiastes à cette occasion. 

Voilà que le jour du départ, alors que nous quittions Pau pour cinq heures de route avec ma grand-mère, je me trouve souffrant : j’ai mal à la tête, à la gorge, j’ai sommeil et j’ai très chaud. 

J’en informe ma grand-mère qui me dit aussitôt de ne pas m’inquiéter car nous allons voir la situation, non selon l’information donnée par le corps, par la matière et ses sensations, mais à la lumière spirituelle des enseignements de la Bible et de la clef que nous en donne Science et Santé avec la Clef des Ecritures, de Mary Baker Eddy.

Je sais que Dieu est le bien parfait, qu’Il est Tout et partout et que donc le mal ne peut avoir ni place ni pouvoir. Ma grand-mère et mes parents me l’ont enseigné depuis des années, et je l’apprends à l’école du dimanche. Je sais aussi que je suis bien autre chose qu’un corps physique, car je suis une créature spirituelle et parfaite, à l’image de Dieu. 

Je déclare cela, je partage ces idées avec ma famille, mais le bercement de la voiture me pousse à la somnolence. Je ne sais qui de mon frère ou de ma sœur demande à ma grand-mère : « Mais si Alexandre est malade demain, comment allons-nous faire ? » Elle répond : « Soit Alexandre est malade et nous resterons avec lui à l’hôtel, ou bien il est guéri et nous irons au parc d’attractions comme prévu. » En entendant cela, c’est la consternation pour nous trois. Pas question de rester deux jours à l’hôtel alors qu’ils sont prévus pour s’amuser ! 

Tous les quatre, nous parlons de Dieu, de Son Amour, de Son pouvoir, nous récitons ensemble la Prière du Seigneur et ma grand-mère nous fait réfléchir à certaines idées que nous acceptons tous. C’était un dimanche, et le matin nous avions chanté un cantique à l’église. Alors mon frère dit : «  Mamie, pourrais-tu chanter le cantique que nous avons chanté ce matin à l’église ? Je l’aime beaucoup mais je ne le connais pas bien. » Et nous voilà chantant avec elle. 

Après cela, nous nous sentons tous rassurés et confiants dans le bien toujours présent. Maintenant, nous nous attendons au bien seulement puisque Dieu est bon et toujours en action. Je m’endors dans la voiture. Puis nous arrivons sur place. C’est l’heure du repas prévu dans un restaurant de pirates. 

Je me sens beaucoup mieux et, en m’appuyant sur le fait que je suis parfait, comme Dieu est parfait, je décide de suivre dès ce soir-là le programme prévu. Je n’ai pas grand appétit, mais nous trouvons un plat que j’aime particulièrement, ce qui m’aide à manger. Mon frère et ma sœur sont très attentionnés envers moi et nous restons tous les quatre dans la même pensée : Dieu ne connaît pas le mal donc Ses enfants ne peuvent pas le connaître. 

Je suis le premier à prendre ma douche, le premier à gagner mon lit, et nous sommes tous unis dans un même désir d’affirmer la présence du bien pour tous. Nous prions ensemble. Personne ne pose plus de questions quant au lendemain. Je sais que ma grand-mère me soutient dans cette situation et j’ai confiance. 

Le lendemain matin, après une bonne nuit, je me sens beaucoup mieux, presque très bien. Je prends mon petit-déjeuner, et nous voilà partis. Nous profitons de la distance qui nous sépare du parc d’attractions pour réaffirmer les vérités énoncées la veille sur l’amour de Dieu pour tous qui nous bénit tous en permanence. Nous sommes ici pour manifester la joie, l’harmonie, la santé. Rien ne peut empêcher toutes ces qualités d’être vécues. Il fait beau, nous sommes tous très enthousiastes. Tout cela prend le dessus dans ma pensée et je me sens heureux. 

Il y a une heure que nous sommes dans le parc et, même si je ressens encore quelques légères difficultés, je me sens pousser des ailes. Mon frère fera remarquer que c’est moi qui les entraîne, les précédant et marchant d’un bon pas. Je pense qu’il est inutile de vous dire que nous avons passé deux journées fantastiques. 

Nous avons poursuivi nos vacances chez des amis et en arrivant chez eux, j’ai joué au foot dans le jardin, continuant d’en profiter à fond. Je remercie Dieu de Son pouvoir et de Son amour toujours présents. Je remercie ma famille de son soutien, ainsi que les moniteurs de l’école du dimanche, et je suis heureux d’être membre de L’Eglise Mère.

Original en français


Aujourd’hui, Alexandre est au lycée. Il fait beaucoup de sport et joue aussi du piano. En informatique, il aime travailler sur tout ce qui est design et a même déjà créé un site Internet.

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / juin 2016

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.