Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

Notre écoute spirituelle

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de juin 1980


Quel est le pourcentage de mots que vous percevez en les entendant ? A ce qu'on croit communément, l'individu moyen a une capacité d'écoute effective inférieure à cinquante pour cent. Beaucoup de propos émis en notre présence sont censés être perdus pour nous.

Cela peut ne guère nous inquiéter dans bien des cas, mais nous donne beaucoup à réfléchir si nous nous rappelons que, bien souvent, la prière scientifique est une forme d'écoute. « L'intercommunication se fait toujours de Dieu à Son idée, l'homme» Science et Santé, p. 284; affirme Mrs. Eddy. Elle écrit aussi: « Les effets de la Science Chrétienne se voient moins qu'ils ne se font sentir. C'est la “douce petite voix” de la Vérité qui se fait entendre. Ou bien nous nous détournons de cette voix, ou bien nous l'écoutons et montons plus haut.» ibid., p. 323;

Écouter peut être d'une importance primordiale pour notre croissance spirituelle. A première vue, le fait d'écouter peut sembler n'être guère une forme d'activité. Et pourtant nous découvrons souvent que c'est vraiment la première étape de notre action. Le simple fait d'être à l'écoute de la vérité spirituelle peut commencer à nous faire abandonner un sens mortel limité de nous-mêmes et à nous rendre conscients de la création de Dieu, illimitée et parfaite.

Qu'est-ce qui nous empêche d'écouter ainsi ? Bien des choses. Une croyance en une source du bien autre que Dieu. Une croyance que nous-mêmes, et non Dieu, avons la maîtrise de notre destin. Notre écoute spirituelle devient moins efficace chaque fois que nous permettons à quelque chose de contrecarrer notre désir de voir la volonté de Dieu se dérouler dans notre vie. Nous ne pouvons pas écouter lorsque nous permettons aux manifestations chaotiques et futiles du matérialisme de retenir notre attention ou de nous laisser croire au hasard, ou même à la possibilité du hasard, quand nous nous laissons détourner de la pure perception de la totalité de Dieu et de la perfection de Sa création.

Écouter l'unique Entendement pour connaître les faits spirituels attire notre attention vers des concepts d'une valeur incontestable, totalement séparés du sens personnel. Quand nous écoutons spirituellement, nous démontrons notre foi dans la toute présence de l'Entendement et dans son pouvoir curatif. Cela, en soi, est un acte de foi dans l'unicité infinie de l'Entendement.

Il est parfaitement naturel que nous ayons une capacité d'écoute de cent pour cent tout le temps. Cela fait partie de notre identité en tant que reflet de l'Entendement omniscient. A mesure que nous ouvrons notre pensée à la voix de la Vérité divine et rejetons tout ce qui est dissemblable à la Vérité, nous commençons à laisser pénétrer tout ce que nous dit la Vérité. La Vérité est toujours présente, prête à être entendue.

A mesure que nous savons que l'unique Entendement qui nous gouverne, gouverne tout, nous devenons plus attentifs et plus vigilants, prêts à accueillir des idées originales et nouvelles, exprimées par notre entourage. Nous commençons à discerner les desseins impartiaux du Principe. Nous voyons se manifester des expressions plus désintéressées de l'Amour divin, des signes de croissance et d'expansion, grâce à l'expression de l'Ame. C'est alors que nous écoutons réellement. En sachant que l'unique Entendement est la source de toute pensée réelle, nous sommes à même d'accepter, de comprendre et d'apprécier tout le bien exprimé par les autres. De même, nous discernons les suggestions mensongères et trompeuses du mal, qu'elles soient exprimées à grands cris ou chuchotées à voix basse. Et, en ne leur assignant aucune localisation, nous les réduisons au silence.

A mesure que nous réfléchissons, nous trouvons qu'écouter est bien plus que percevoir un son. C'est être réceptif aux idées spirituelles qui émanent toujours de l'Entendement divin. Toutefois, certains ont entendu ces messages aussi clairement que le son. Ainsi le jeune Samuel qui, alors qu'il était couché, s'entendit appeler par son nom. Il pensa qu'Éli, son maître, l'appelait. Mais « Éli comprit que c'était l'Éternel qui appelait l'enfant ». En répondant à la voix, selon le conseil d'Éli: « Parle, Éternel, car ton serviteur écoute », Samuel commença à prendre conscience de sa mission dans la vie. I Sam. 3:8, 9;

Christ Jésus, lui aussi, fit une expérience similaire. La Bible nous dit: « Dès que Jésus eut été baptisé, il sortit de l'eau. Et voici, les cieux s'ouvrirent, et il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection.» Matth. 3:16, 17.

La capacité d'écouter vraiment ne se trouve pas dans le sens physique mais dans le sens spirituel. Elle est en sécurité dans la perfection divine qu'exprime l'homme. Nous possédons toujours la capacité d'écouter réellement; elle fait partie de notre perfection éternelle. Nous avons besoin non pas tant d'ouvrir nos oreilles que d'ouvrir notre pensée aux messages ininterrompus et toujours présents que l'Entendement divin communique éternellement à son idée, l'homme.

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / juin 1980

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.