Skip to main content
Cover Article

Vaincre la corruption en comprenant la nature de Dieu

From the février 2016 issue of The Herald of Christian Science

Publié à l’origine en anglais dans le Christian Science Monitor du 29 juillet 2015


Les abus de certains gouvernements et l’exercice du pouvoir au profit d’intérêts personnels mettent un frein à l’économie, car ces détournements représentent plus de 5 % du produit intérieur brut à l’échelle de la planète. Mais au-delà du coût économique de la corruption qui perturbe les marchés, se posent également des questions de sécurité quand, par exemple, un fonctionnaire de police accepte un pot-de-vin pour fermer les yeux sur le non-respect des conditions de sécurité d’un camion-citerne transportant des hydrocarbures, ou bien lorsqu’un inspecteur de la sécurité, moyennant « rétribution », approuve des produits qui ne répondent pas aux normes en vigueur. La corruption peut vraiment abaisser de façon importante la qualité de vie dans un pays. Et quand le système judiciaire se laisse acheter, il devient difficile d’apprécier son prochain et d’être fier de son pays. 

Si les lois qui exigent la transparence jouent certainement un rôle essentiel, on ne pourra éradiquer la corruption que par un changement dans les attitudes et la perception de ce qui nous entoure. C’est ici que l’idée que l’on se fait de Dieu entre en ligne de compte. Le genre humain ne souffre-t-il pas d’un concept erroné de Dieu ? Ce concept « corrompu » n’altère-t-il pas la perception que nous avons de ceux qui nous entourent, si bien que nous attendons moins d’eux et de nous-mêmes, et que nous sommes moins exigeants sur la qualité de la vie ?

Lors de son discours à l’Aréopage, à Athènes, Paul apprit à son auditoire qui était le « dieu inconnu » (Actes des apôtres 17:23). Il rejeta le stéréotype d’un Etre spirituel lointain qui, après avoir créé le monde, nous laisse libres de bien nous conduire ou non, et nous punit ici-bas ou dans l’au-delà pour un comportement immoral. Paul expliqua qu’il est possible de connaître Dieu.

Quand on étudie les quatre Evangiles de la Bible, on découvre que Jésus avait une connaissance profonde de Dieu. Ses actes révèlent très clairement la nature de Dieu : il était miséricordieux, pardonnait et réformait ceux qui étaient corrompus (voir Jean 8:1–11, Luc 23:34 et Luc 19:1–10). Chaque fois, Jésus enseignait et illustrait le fait que Dieu est le bien infini et qu’Il exprime uniquement le bien, non le mal, en chacun de nous, Ses enfants.

Dieu étant le bien infini, nous n’avons jamais à craindre de manquer de quoi que ce soit. Dans la mesure où nous sommes inspirés par l’amour de Dieu et de notre prochain, nous découvrons que Dieu nous donne tout ce dont nous avons besoin pour continuer de Le servir, et qu’il n’est ni utile ni nécessaire de contourner la loi pour progresser. De plus, nous n’avons pas à nous sentir victimes d’une personne qui chercherait à nous exploiter, car Dieu est le bien infini.

Il y a plusieurs années, je faisais une tournée de conférences dans un pays en développement. Avant de m’adresser à mon auditoire, dans une université, j’ai bavardé avec quelques étudiants. Je leur ai demandé en passant quelle était la proportion de femmes par rapport aux hommes dans leur faculté. Ils m’ont répondu qu’il y avait plus de femmes que d’hommes parmi les étudiants de première année, mais que cette proportion était bien moins importante les années suivantes. Je leur ai demandé pourquoi, et ils m’ont expliqué avec tact que, dans bien des cas, si une étudiante voulait être bien notée à ses examens, elle devait s’attendre à être exploitée sexuellement par les professeurs, lesquels avaient très souvent acheté le poste qu’ils occupaient à l’université.

Dans un pays voisin qui souffrait du même problème, j’ai eu une conversation avec un scientiste chrétien, une personne imprégnée de l’enseignement concernant l’existence d’un bien tout-puissant, qui est Dieu. Il avait, me dit-il, cinq enfants, des fils et des filles, et tous avaient des diplômes universitaires. Bien conscient de la corruption du système éducatif, il avait certifié à ses enfants qu’il ne verserait jamais de pot-de-vin en leur faveur. En revanche, il s’attendait à ce que chacun d’eux considère ses camarades de classe et les professeurs comme étant créés à l’image et à la ressemblance de Dieu, et par conséquent honnêtes, intelligents, justes et aimants. Et c’est ce qu’ils firent. Ils ont tous été diplômés sans avoir subi de harcèlement sexuel ni versé de pots-de-vin.

La corruption existe aussi bien dans les pays dits développés que dans les pays en voie de développement ; mais quelle que soit l’institution concernée, la discipline mentale qui consiste à s’attacher courageusement à un Dieu infini, et à voir en chacun de nous Son reflet, favorise l’honnêteté, l’intégrité et la justice. La fondatrice de cette publication, Mary Baker Eddy, écrit dans son ouvrage principal, Science et Santé avec la Clef des Ecritures : « Supprimons les richesses, la renommée et les organisations sociales, qui ne pèsent pas un iota dans la balance de Dieu, et nous obtiendrons des vues plus claires du Principe. Dispersons les coteries ; que l’honnêteté nivelle la richesse, que le mérite soit apprécié selon la sagesse, et nous obtiendrons des vues plus justes de l’humanité. » (p. 239) 

Ces idées spirituelles ont une grande portée pratique : elles vont vous aider et aider votre pays, et en fait toute l’humanité, à progresser dans tous les domaines et à en finir avec la corruption !

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / février 2016

La mission du Héraut

L'explication divinement inspirée que donne Mrs. Eddy de la mission du Héraut de la Science Chrétienne, créé en 1903, est devenue un symbole des activités du mouvement de la Science Chrétienne, qui englobent le monde entier. Ses paroles, gravées au frontispice de La Société d'Édition de la Science Chrétienne, sont les suivantes: « proclamer l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible ». Le Héraut est une manifestation tangible du souci qu'avait notre Leader de partager avec toute l'humanité la précieuse connaissance de la Science de la Vie. Elle avait conscience que le Consolateur était venu pour « la guérison des nations ».

—Alfred F. Schneider, Le Héraut de la Science Chrétienne, juillet 1978

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.