Skip to main content

Agir dans le temps de Dieu

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de juin 2002


Plus que jamais, nous nous plaignons du manque de temps.

Combien de fois, au cours d'une même journée, devons-nous faire face à différentes tâches: réunions, coups de téléphone, courses à faire, journaux à lire, repas à préparer, garage à ranger, réunions de parents d'élèves auxquelles assister, rapport à rédiger etc., etc. Nous avons le sentiment qu'il sera impossible d'arriver jusqu'au bout. Et pourtant, nous vivons à une époque où la technologie est censée nous faire gagner plus de temps.

Mais pouvons-nous définir le temps ? Déjà au ve siècle de notre ère, saint Augustin s'interrogeait: « Qu'estce donc que le temps ? Si personne ne me le demande, je le sais; mais si on me le demande et que je veuille l'expliquer, je ne le sais plus. » Saint Augustin, Confessions, XI, 14 (trad. J. Trabucco, rééd. Garnier-Flammarion, 1964, p. 264)

Les spécialistes, les philosophes ou les savants continuent de s'interroger sur sa nature, voire sur son existence. Deux petits ouvrages ont récemment revisité cette difficulté à saisir l'essence du temps. Celui d'Alain Adde, Sur la nature du temps P.U.F., 1998., qui conclut qu'il n'est qu'illusion; et celui d'André ComteSponville, L'Être-Temps P.U.F., 1999 pour qui le temps n'est qu'un éternel présent, une succession de « maintenant ».

Si le temps n'est qu'illusion, pourquoi avons-nous le sentiment qu'il nous manque du temps pour tout faire ? Et s'il est une succession de « maintenant », comment pouvons-nous le vivre dans notre vie quotidienne ?

Mary Baker Eddy, découvreuse et fondatrice de la Christian Science donne la définition suivante du temps: « Mesures mortelles; limites à l'intérieur desquelles sont réduites toutes les actions, pensées, croyances, opinions, connaissances humaines... » (Science et Santé, p. 595) A la lumière de cette définition, nous n'avons pas besoin d'avoir plus de temps. Qui aurait besoin davantage de mesures mortelles ? Parce que le temps lui-même est limitation, quand nous acceptons le temps, nous partons d'un point de vue limité. Pierre, un des disciples de Jésus-Christ, a dit que «... devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour » (II Pierre 3:8). Ces mots indiquent une compréhension d'une réalité divine présente et etérnelle, au-delà des circonstances humaines, une réalité où Dieu ne peut connaître le temps, parce qu'il est Lui-même infinité. L'infini ne peut être conscient du fini. Dieu n'est jamais limité par la matière, le temps ou l'espace. L'homme, selon la Bible, est fait à l'image et à la ressemblance de Dieu. Il n'est pas un être isolé évoluant dans un espace-temps délimité; l'homme est le reflet éternel de Dieu, et il possède tout ce que Dieu est.

La notion de temps implique l'idée de chronologie, c'est-à-dire le passé, le présent, le futur. Si l'on n'y prend pas garde, on a tendance parfois à vivre dans le passé. Des décisions ou des actions prises dans le passé semblent déterminer ou entraver le présent. Ou encore, on se remémore sans cesse le passé, persuadé que c'était tellement mieux à cette époque, et l'on reste continuellement critique et fermé à ce qui ce passe actuellement ou aux posibilités que l'avenir peut offrir.

De même, on a des projets pour l'avenir, on y pense sans cesse, on imagine ce que l'on fera à ce moment-là, oubliant de vivre le moment présent. Parfois, même, on peut être amené à prendre des décisions en fonction d'un futur que l'on imagine vivre dans « x » mois, voire dans « x » années.

Mais le fait est que Dieu est éternel et que tout ce qu'Il a créé, y compris Son idée, l'homme, ne peut être limité par le temps. Cela ne veut pas dire que nous ne puissions plus décider de changer de travail ou de logement ni prévoir nos vacances prochaines ni mettre tout en œuvre pour mener à biens ces projets. Au contraire, dans la mesure où nous sommes conscients que nous demeurons dans l'éternité, cela dissipe notre assujettissement au temps et établit le fait que le bien s'exprime à l'instant même. Ainsi, nous pouvons prendre les bonnes décisions au bon moment sans aucune crainte ni précipitation, en ayant accès à toutes les informations qui nous sont nécessaires et souvent beaucoup plus rapidement que nous ne pensions.

Parfois nous sommes confrontés à la nécessité d'accomplir deux ou trois choses en même temps. Alors, soit nous en laissons deux de côté pour accomplir la troisième, soit le plus souvent il nous faut les accomplir simultanément. A ce moment-là, nous déployons beaucoup d'énergie sans être vraiment certains du résultat.

La Bible nous relate comment Jésus a fait face à ce genre de situation. Un jour, lorsqu'un chef de la synagogue nommé Jaïrus vint le trouver pour le supplier de venir chez lui parce que sa fille était mourante, Jésus ne se précipita pas pour suivre Jaïrus toutes affaires cessantes.

Il est resté calme et serein, certainement conscient de la présence de Dieu. Pendant qu'il était en chemin, il fut retenu par une femme qui était atteinte d'une perte de sang depuis douze ans.

Elle toucha son vêtement et fut guérie immédiatement. Il s'arrêta pour parler avec elle. Peut-être Jaïrus a pu se dire à ce moment à: « Allons, allons, dépêchons, il faut y aller maintenant... » Et pendant que Jésus parlait avec la femme, un messager arriva et annonça que la petite fille était morte.

A aucun moment Jésus ne se condamna pour s'être arrêté et avoir parlé avec la femme ni ne s'excusa en disant: « Je ne peux pas être à deux endroits en même temps. » Simplement il dit au père: « Ne crains pas, crois seulement, et elle sera sauvée. » C'était comme si Jésus n'avait aucune conscience du temps ni de l'urgence. Pourquoi ? Parce que justement il savait que le temps n'a aucun rapport avec la Vie, et que la Vie est éternelle. Et grâce à cette certitude qu'avait Jésus, la petite fille revint à la vie (voir Luc 8:40-55).

Presque 2000 ans plus tard, Mary Baker Eddy a donné l'explication suivante: « La Vie est sans commencement et sans fin. L'éternité, non le temps, exprime la pensée de la Vie, et le temps ne fait pas partie de l'éternité. L'un cesse dans la mesure où l'autre est reconnue. Le temps est fini; l'éternité est à jamais infinie. » (Science et Santé, p. 468)

A mesure que nous comprenons cela, nous pouvons manifester le calme et l'harmonie dans chaque détail de notre vie. Pourquoi ? Parce que nous nous rendons compte qu'en réalité c'est Dieu qui gouverne totalement notre vie; nous ne sommes pas gouvernés par des événements extérieurs perturbants. J'ai bien constaté la vérité de ces idées alors que j'étais en train d'écrire cet article. Mon fils m'a téléphoné de son bureau pour me dire qu'il était complètement débordé de travail, qu'il ne voyait vraiment pas comment mener à bien tous ses dossiers avant de partir en vacances. Les billets d'avion étaient déjà réservés et payés depuis longtemps. Il faut préciser que mon fils exerce un métier où il est d'usage de mener à terme les dossiers, quitte à reporter ses vacances si nécessaire. Il était complètement stressé et visiblement la question du manque de temps était au cœur du problème.

Je l'ai rassuré en lui disant que sa journée ne dépendait pas de lui, ni des autres ni de sa charge de travail mais uniquement de Dieu. Il envisageait de demander à son supérieur d'être déchargé de certains dossiers ou au moins de lui rappeler qu'il partait en vacances. Je lui ai conseillé de n'en rien faire, lui indiquant que Dieu prend soin de chaque évènement de notre vie. Et puis à sa demande, j'ai continué de l'aider par la prière.

Mon fils a immédiatement cessé d'être stressé. Au contraire, il se sentait très calme pour faire une chose après l'autre. Puis des réunions ont été annulées, des travaux à faire reportés ou pris en charge spontanément par d'autres personnes, et ce sans avoir rien dit à qui que ce soit. Alors qu'il pensait qu'il lui aurait fallu au moins une semaine de plus, il a finalement réussi à faire tout le travail requis dans le temps qui lui restait.

Quelles que soient les circonstances, nous ne sommes pas tributaires du temps et en réalité, il n'a aucun pouvoir sur nous. Pourquoi ? Parce que Dieu prend soin effectivement de chaque évènement de notre vie et nous donne le pouvoir d'agir dans le moment présent.

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / juin 2002

La mission du Héraut

L'explication divinement inspirée que donne Mrs. Eddy de la mission du Héraut de la Science Chrétienne, créé en 1903, est devenue un symbole des activités du mouvement de la Science Chrétienne, qui englobent le monde entier. Ses paroles, gravées au frontispice de La Société d'Édition de la Science Chrétienne, sont les suivantes: « proclamer l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible ». Le Héraut est une manifestation tangible du souci qu'avait notre Leader de partager avec toute l'humanité la précieuse connaissance de la Science de la Vie. Elle avait conscience que le Consolateur était venu pour « la guérison des nations ».

—Alfred F. Schneider, Le Héraut de la Science Chrétienne, juillet 1978

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.