Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

Pas de cicatrices dans l’Ame

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne d’février 2015

Original en portugais


En 2009, une semaine avant Noël, alors que j’étais chez un ami et sa fiancée, nous avons décidé de faire une sauce pour accompagner un gâteau préparé par sa mère. J’ai suggéré de faire de la confiture de lait. Je connaissais une recette brésilienne à la fois rapide et délicieuse. Il fallait juste faire chauffer une boîte de lait condensé dans un autocuiseur, jusqu’à ébullition, puis la laisser refroidir avant de l’ouvrir. C’est ce que j’ai donc fait. J’ai ensuite mis la boîte de lait condensé dans le réfrigérateur pour qu’elle refroidisse plus vite.

Au bout d’un moment, tout en bavardant et en plaisantant avec mes amis, j’ai sorti la boîte pour vérifier si elle avait suffisamment refroidi, et je l’ai ouverte sans réfléchir. Le lait condensé brûlant a aussitôt jailli et m’a éclaboussé tout le visage.

J’ai immédiatement pensé à Dieu et à la tendre protection dont Il entourait tous Ses enfants. Je me suis lavé le visage avec de l’eau et je suis sortie dans le jardin. Mes amis étaient très inquiets. Lui a proposé de m’emmener en voiture acheter des médicaments dans une pharmacie. Mais j’ai préféré qu’il me raccompagne chez moi.

En arrivant à la maison, j’ai demandé à ma mère de me donner un traitement par la Science Chrétienne. Puis je me suis habillée chaudement, j’ai pris mon téléphone portable et j’ai dit à ma mère et à mon mari que j’allais faire un tour.

J’ai marché en direction de la plage et j’ai pu admirer un magnifique coucher de soleil. Face à une beauté si naturelle, une pensée m’est venue à l’esprit : « La seule beauté que nous puissions jamais avoir vient de l’intérieur, et rien ne peut la toucher. » Etant intérieure, cette beauté fait partie intégrale de ma vraie nature. Puisque Dieu est Esprit, la véritable nature de tous les enfants de Dieu, dont je fais partie, est spirituelle. En tant qu’enfants de Dieu, nous sommes l’expression même de Dieu, l’Ame divine, la source de la vraie beauté. Par conséquent cette beauté est spirituelle et, en fait, ne peut être altérée ni nous être enlevée à cause d’un accident. Après avoir pensé à ces idées pendant un moment, je me suis sentie entourée de la protection de Dieu. Je savais que ce sentiment reflétait ma compréhension de la protection omnipotente et omniprésente de Dieu à l’égard de tous Ses enfants.

Je me suis mise à lire des passages de la Bible et de Science et Santé avec la Clef des Ecritures de Mary Baker Eddy sur mon smartphone. En voici un qui a particulièrement retenu mon attention : « A mesure que le sens physique et matériel, le sens éphémère de beauté, s’efface, la splendeur de l’Esprit devrait se lever sur le sens ravi, avec des magnificences resplendissantes et impérissables. » (Science et Santé, p. 246) Tandis que je priais, je me suis débarrassée d’un concept de beauté matériel et éphémère, en étant convaincue que Dieu contrôlait la situation et que j’avais là une excellente occasion de me prouver et de prouver à mes amis, qui s’inquiétaient tant, que la prière en Science Chrétienne est efficace pour guérir tous les maux et résoudre tous les problèmes.

J’étais rassurée et apaisée, si bien qu’en rentrant à la maison, je me sentais beaucoup mieux. Après avoir parlé un bon moment des enseignements et des guérisons de Jésus avec mon mari et ma mère, je suis allée me coucher.

Deux jours plus tard, certaines de mes connaissances se sont montrées très inquiètes à mon sujet, craignant que les brûlures ne laissent de vilaines cicatrices. Je leur ai assuré que tout allait bien et que j’étais certaine que je n’aurais aucune cicatrice.

Trois jours après cet accident domestique, ma sœur, qui habite en Australie, m’a vue sur son écran, lors d’un échange par Skype. Elle aussi a été très inquiète, en pensant que j’aurais de profondes cicatrices. Je lui ai dit qu’il n’y avait rien à craindre, car le spectacle que présentaient les sens physiques était temporel et disparaîtrait dans son irréalité. Je lui ai ensuite fait part des idées avec lesquelles j’avais prié, du fait que j’étais l’expression même de la beauté impérissable de l’Ame divine.

Deux jours plus tard, la veille de Noël, j’ai reparlé à ma sœur sur Skype. Elle n’en croyait pas ses yeux. Les croûtes étaient tombées, et ma peau était complètement lisse, sans aucune cicatrice. Et elle l’est restée !

La guérison a été complète et permanente, sans l’usage d’antiseptiques ni autres médicaments. C’est là une preuve de plus de l’efficacité de la guérison par la Science Chrétienne. J’ai été très heureuse de pouvoir dire à mes amis qu’en faisant confiance à la suprématie de Dieu, on peut triompher de tous les maux.

Alice Batista, Elsah, Illinois

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / février 2015

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.