Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

Dieu gouverne les éléments

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne d’octobre 1959


Le Scientiste Chrétien n’a pas lieu de se sentir effrayé ou impuissant en face des éléments, car il sait comment appliquer sa compréhension des vérités de l’être spirituel aux conditions atmosphériques ou aux éléments, tout comme il l’applique dans n’importe quelle phase de sa vie quotidienne. Il ne cherche pas à dominer les éléments; il reconnaît que Dieu gouverne tout et que Son gouvernement est suprême et bon. Mary Baker Eddy écrit dans Science et Santé avec la Clef des Écritures (p. 427): « L’Entendement immortel, gouvernant tout, doit être reconnu comme suprême, tant dans le prétendu domaine physique que dans le domaine spirituel. »

La Bible déclare que Dieu donna à l’homme la domination sur toute la terre (voir Gen. 1:26). Christ Jésus démontra cette domination quand il apaisa la tempête qui s’était élevée sur la mer qu’il traversait avec ses disciples. On raconte que « s’étant réveillé, il imposa silence au vent, et il dit à la mer: Tais-toi, sois tranquille! Le vent cessa, et il se fit un grand calme » (Marc 4:39). Le Maître ne se sentit ni effrayé ni impuissant en face de la tempête.

L’impuissance du mal élémentaire et visible, la domination de l’homme, et le gouvernement de Dieu sont des points essentiels de l’enseignement et du ministère de Jésus. Ce sont des points que l’on ne doit pas ignorer quand on s’efforce de faire un travail métaphysique à l’aide de la prière pour annuler l’erreur ou empêcher ses desseins de s’accomplir.

Ce à quoi Jésus imposait silence c’était à la colère, à la haine, à l’ingratitude, à l’envie, à la crainte de l’entendement mortel se manifestant sous forme de vagues, et de vent destructeur. Jésus apaisa la tempête par sa connaissance de la vérité de Dieu et de Sa création spirituelle et parfaite, y compris l’homme. Il manifestait une connaissance scientifique de Dieu. C’est là la Science du Christ. En corrigeant notre pensée, nous découvrons que le calme perçu et démontré par le Maître, se manifeste dans la mesure où les hommes comprennent le Christ, la Vérité.

Les intempéries sont l’effet de la conscience matérielle. La sécheresse, les temps orageux, les cyclones, seraient plus rares si les éléments mentaux de la critique néfaste, de la vengeance et de l’égoïsme étaient détruits. La compréhension de l’amour omniprésent de Dieu aiderait à supprimer et à prévenir les tempêtes de grêle. En 1900, pour répondre à un journal qui lui demandait de déclarer ce que serait la signification du dernier jour d’Actions de grâces du dix-neuvième siècle, Mrs. Eddy écrivit en partie dans The First Church of Christ, Scientist, and Miscellany (p. 265): «Cela signifie que la Science du christianisme s’est fait jour dans la pensée humaine afin d’apparaître toute entière dans sa gloire millénaire. » Et elle ajoute que la purification de la pensée humaine par l’Amour divin se manifestera par des cieux plus clairs et des conditions atmosphériques plus harmonieuses.

A mesure que le Scientiste Chrétien s’efforce de débarrasser sa pensée de la discorde et du péché et qu’il cherche à manifester constamment les qualités paisibles, pures et aimantes qui font partie de sa véritable individualité en tant que ressemblance de Dieu, il est qualifié pour penser de façon constructive concernant l’atmosphère et toutes autres conditions de sa vie quotidienne. Grâce à sa compréhension de la totalité et de la suprématie de Dieu, la Vérité et l’Amour, il est capable de mettre sa propre existence à l’abri des éléments, et dans une certaine mesure d’aider à amener l’harmonie dans les conditions atmosphériques.

« Est-ce que je ne remplis pas les cieux et la terre? dit l’Éternel » (Jér. 23:24). Puisque Dieu, le bien, remplit tout l’espace, il n’y a en réalité aucune place où le mal, sous la fausse apparence d’une conception malfaisante des éléments, puisse opérer. Dieu a déclaré que tout ce qu’Il avait créé était bon. Il n’a jamais créé la méchanceté, les orages, la chaleur ou le froid excessifs. Ces erreurs sont des illusions, des représentations de la croyance mortelle. Elles n’ont aucun rapport avec l’Entendement ou avec l’homme. Ce sont de mauvaises croyances de l’entendement mortel que l’on doit nier et surmonter grâce à la compréhension de la Science de la création véritable.

Une Scientiste Chrétienne se trouvait dans une région où il y avait des cyclones chaque année. Un jour elle remarqua qu’une importante tornade se dirigeait vers la ville. Immédiatement il lui vint à la mémoire un incident concernant Élie qui est rapporté dans les Écritures (voir I Rois 19:11, 12). Alors que le prophète, ayant besoin d’une assurance spirituelle, se tenait sur une montagne, un vent violent, un tremblement de terre et un feu passèrent devant lui, mais l’Éternel n’était pas dans ces éléments. La loi de la suprématie de Dieu « tant dans le prétendu domaine physique que dans le domaine spirituel », fut révélée à Élie par le murmure doux et subtil de la Vérité.

Considérant l’expérience d’Élie à la lumière de ce que la Science Chrétienne enseigne, la Scientiste Chrétienne reconnut qu’il n’y avait aucune réalité dans l’entendement mortel et dans ses manifestations de tornades. D’autres personnes, sans aucun doute, priaient sincèrement pour que la tempête se dissipât. Tout à coup la Scientiste vit la tornade se disloquer et s’évanouir sans causer de dégâts. Le journal local mentionna avec gratitude cet incident inhabituel.

Grâce à la perception de l’amour compatissant de Dieu pour Sa création, l’auteur de cet article a vu des chutes de grêle s’arrêter subitement et disparaître. Désirant humblement purifier sa conscience de toute anxiété, honorer seulement l’unique Entendement et bénir l’humanité, elle a vu la sécheresse vaincue, les réserves d’eau alimentées, et les vents desséchants s’arrêter de souffler.

Quand on nous annonce qu’une tempête, une vague de chaleur ou de froid, ou toute autre condition atmosphérique erronée, sont imminentes, allons-nous leur conférer du pouvoir ou de l’autorité et les considérer comme inévitables? Ne devrions-nous pas plutôt être vigilants et reconnaître que Dieu, le Principe divin, gouverne l’univers harmonieusement, y compris son atmosphère, et qu’il n’y a pas de règle antagoniste?

Quiconque s’efforce de savoir ce qu’est Dieu et ce qu’est l’homme, trouvera, grâce à une communion fervente avec Dieu, que les mauvais éléments disparaîtront et céderont la place à des éléments plus désirables et plus purs. Cependant, nous n’utilisons pas les vérités de la Science Chrétienne uniquement pour surmonter des conditions matérielles, mais nous nous efforçons d’être conscients de l’opération harmonieuse de la loi divine omniprésente. Il nous faut rechercher et comprendre plus pleinement la Science qui délivre l’humanité de la croyance que la vie, la substance, et l’intelligence sont dans la matière. Lentement mais sûrement l’humanité se rend compte que les intempéries sont essentiellement le résultat de faux états mentaux, et non les concepts du Principe divin.

Le Scientiste Chrétien peut arriver à maîtriser sa crainte des désordres atmosphériques et la croyance que ceux-ci ont du pouvoir et sont inévitables, en s’efforçant de comprendre que le sens matériel, qui prétend gouverner la conscience individuelle ainsi que les phénomènes terrestres, est illusoire. Ces suggestions erronées et ces craintes résultent du faux concept que l’homme est matériel et mortel, avec un moi séparé de Dieu, le bien qui embrasse tout. L’homme, en tant que ressemblance ou reflet de Dieu, ne connaît et n’exprime que la Vie et la domination, et est inséparable de l’Amour. Quand nous apprenons à connaître le Christ incorporel, notre être véritable, tel qu’il est révélé en Science, nous commençons à comprendre et à agir au moyen du sens spirituel. Notre vie prouvera que l’homme est une idée dans l’Entendement, où la seule attraction est la spiritualité et le calme de la sainteté. L’humanité a le privilège de pouvoir s’élever à une plus haute compréhension spirituelle en se servant pour prier des paroles de l’Oraison dominicale et de son interprétation spirituelle (Science et Santé, p. 17):

« Que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
« Donne-nous de savoir que, — sur la terre comme au ciel, — Dieu est omnipotent, suprême. »

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / octobre 1959

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.