Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

Il y a vingt-deux ans, au début de l’hiver,...

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de novembre 1973


Il y a vingt-deux ans, au début de l’hiver, mon épaule gauche devint très douloureuse. Bouger ce bras me devint de plus en plus difficile et il me faisait mal même lorsque je ne le bougeais pas. Je connaissais la Science Chrétienne depuis 1923 et j’avais suivi le cours d’instruction avec un professeur dévoué qui nous enseignait à débrouiller nos propres réseaux. Je savais donc que je pouvais voir l’irréalité de ce problème physique, que je n’avais qu’à prier et étudier.

Mon mari, qui était médecin, me prévint alors que le cas évoluait vers l’ankylose de l’épaule, mais tous deux avions confiance que cette erreur se dissoudrait et disparaîtrait. Vinrent les vacances et nous partîmes en voyage. Je ne pouvais plus remuer mon bras depuis l’épaule, il restait près du corps. Seul l’avant-bras pouvait remuer, et simplement de haut en bas.

Quand nous rentrâmes, beaucoup de courrier nous attendait, entre autres Le Héraut de la Science Chrétienne du mois en cours. Je m’assis, une table à ma gauche, une glace au mur en face de moi. J’avais travaillé en priant, du mieux que je savais, pour bannir tout ressentiment, faire taire la propre volonté, abandonnant tout sens personnel des choses, même mon propre sens du bien en m’efforçant de devenir plus obéissante à l’injonction: « N’endurcissez pas vos cœurs, comme lors de la révolte, le jour de la tentation dans le désert » (Hébr. 3:8). Je priai pour entendre la voix de Dieu car ceci me mettrait à même de voir quelle était l’erreur.

Je croisai alors mon bras droit pour prendre le Héraut sur la table, puisque le gauche, plus près, ne pouvait l’atteindre, et je l’ouvris, au hasard, sur un témoignage de guérison par la Science Chrétienne. La personne qui témoignait, une femme, disait qu’elle avait eu une forme aiguë d’arthrite, que le pronostic médical avait été qu’elle serait longtemps impotente, devrait subir un traitement chirurgical et ainsi de suite. La situation n’avait aucun rapport avec moi, mais soudain cette phrase attira mon attention: « Je m’étais laissé limiter, appauvrir. » Ce fut une illumination, car je voyais dans la glace combien la capacité de mouvoir mon bras était devenue « limitée ». Là était la clef !

Ma mère était décédée. Elle nous avait aidés à vivre largement. Lorsqu’elle nous quitta, je me mis à restreindre notre train de vie, à être prudente avant de satisfaire un besoin, à nous limiter tous, enfants, mari et moi, sans aucune raison, simplement parce que nos ressources semblaient être réduites. Comment ai-je pu être aussi sotte ? Je savais que tout bien venait uniquement de Dieu et que Ses enfants ne manquaient jamais de rien. Je me sentis vraiment honteuse, et cependant pleine de gratitude: notre situation n’était pas celle que j’avais imaginée ! En vérité, nous ne sommes jamais limités en aucune façon. Tandis que je réfléchissais ainsi, je ne me rendis pas compte que j’étendais complètement le bras gauche pour poser le Héraut sur la table. Je vis dans la glace que mon bras était complètement libéré ! Et ce fut la fin du problème physique.

Mais le meilleur de cette expérience est que, depuis cette guérison, j’ai vraiment compris la signification spirituelle profonde du vingttroisième Psaume: « L’Éternel est mon berger: je ne manquerai de rien », tel qu’il est interprété dans le livre d’étude Science et Santé de Mrs. Eddy (p. 578): « [L’Amour divin] est mon berger; je n’aurai point de disette. » Depuis, j’ai eu de nombreuses occasions de prouver que rien ne peut me priver d’aucun bien. « Son bras encercle tendrement les Siens » (Hymnaire de la Science Chrétienne, n° 207).


ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / novembre 1973

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.