Skip to main content
Articles originaux web

Guéri du paludisme

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de août 2017

Paru d'abord sur notre site le 15 juin 2017.
Publié à l’origine en anglais dans le Christian Science Sentinel du 15 août 2016


Il y a plusieurs années, j’ai eu la preuve que Dieu avait la capacité de nous guérir et de nous sauver dans n’importe quelle circonstance, et j’ai vu que la prière peut apporter la guérison, que l’on souffre du paludisme ou de toute autre maladie.

Engagé volontaire dans le Peace Corps, j’étais au Niger, en Afrique de l’Ouest, depuis environ onze mois, quand j’ai commencé à manifester les symptômes du paludisme. Conformément au règlement et au protocole mis en place par le Peace Corps, les médecins m’ont examiné et en ont conclu que j’étais atteint de cette maladie.

Je suis retourné à mon poste au bout de quelques jours, mais quand je suis rentré aux Etats-Unis un an plus tard, les symptômes sont réapparus encore plus violemment. Cette fois, rien ne m’empêchait de m’en remettre complètement au traitement par la prière en Science Chrétienne. J’ai rappelé le praticien de la Science Chrétienne avec lequel j’avais été en contact quand j’étais au Niger. Bien sûr, nous nous sommes tournés vers Dieu, « un secours qui ne manque jamais dans la détresse » (psaume 46:2).

Le praticien m’avait rappelé auparavant que, quelle que soit la force de la croyance selon laquelle l’homme peut être victime du mal, ce n’est rien d’autre qu’un mensonge, car Dieu ne connaît ni la maladie ni l’inharmonie, et l’homme est Son image et Sa ressemblance spirituelles. Ces paroles captent l’essence d’un passage de Science et Santé avec la Clef des Ecritures de Mary Baker Eddy, qui a toujours été important pour moi : « Pour le praticien de la Science Chrétienne, la maladie est un rêve dont il faut réveiller le patient. » (p. 417) La maladie ne fait jamais partie de notre identité spirituelle véritable.

Voici une autre idée présentée dans Science et Santé, qui m’a aussi apporté un grand réconfort : « L’homme ne fut pas créé à partir d’une base matérielle et il ne lui fut pas enjoint d’obéir à des lois matérielles que l’Esprit ne fit jamais ; sa sphère d’action se trouve dans les statuts spirituels, dans la loi supérieure de l’Entendement. » (p. 307) J’étais de plus en plus convaincu que cette prétention de maladie n’était soutenue par aucune loi, et que d’un point de vue spirituel, j’étais innocent, je n’avais violé aucune prétendue loi matérielle. Dieu avait ordonné que Ses idées spirituelles demeurent dans une intégrité parfaite, et j’avais le droit de connaître en permanence une santé parfaite.

La guérison s’est produite quand, un soir, j’ai vu clairement que je n’étais pas personnellement responsable de la guérison, et que le pouvoir suprême, le seul réel, l’Amour divin même, prenait parfaitement soin de moi. Je n’avais donc rien à craindre. Ces quelques minutes de confiance douce et paisible ont suffi à bannir toute crainte et toute inquiétude ; j’ai soudain retrouvé l’appétit, ma température est redevenue normale. J’étais sorti de mon état de torpeur. Les fréquentes crises de délire accompagnées de fièvre ont cessé définitivement.

Il m’a ainsi été prouvé que c’est Dieu, la Vérité, qui guérit ; que c’est Son amour qui transforme la conscience humaine, éliminant toute crainte et tout sens erroné de danger ou de maladie. Il est écrit dans la Bible : « Car la terre sera remplie de la connaissance de la gloire de l’Eternel, comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent. » (Habacuc 2:14)

Je n’ai jamais eu de rechute, et quand, plus tard, j’ai proposé ma candidature à l’école des pilotes de l’aéronavale, l’examen médical que j’ai passé dans un centre de contrôle et de prévention des maladies n’a décelé aucune trace d’une affection quelconque.

Il est tout à fait vrai que Dieu prend parfaitement soin de nous, et aucun autre prétendu pouvoir ne vient troubler cette perfection. Comme le déclara Jésus, « A Dieu tout est possible » (Matthieu 19:26), même la destruction de la maladie. Je ressens une profonde reconnaissance pour l’amour de Dieu qui détruit tous les mensonges, pour les prières consciencieuses du praticien qui m’a aidé, pour l’exemple établi par Christ Jésus, et pour le travail inlassable que Mary Baker Eddy a accompli afin de nous faire connaître cette Science sur laquelle nous pouvons nous appuyer à tout moment.

Ryan Siewert
Somerville, Massachusetts, Etats-Unis

Paru d'abord sur notre site le 15 juin 2017.
Publié à l’origine en anglais dans le Christian Science Sentinel du 15 août 2016

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / août 2017

La mission du Héraut

Mrs. Eddy affirme que Le Héraut de la Science Chrétienne doit proclamer « l'activité et l'accessibilité universelles de la Vérité. » D'après le dictionnaire un « héraut est » « un avant-coureur — un messager annonçant l'approche de ce qui vient; » cela montre la mission spéciale du Héraut et fait ressortir l'obligation morale qui nous incombe: chacun de nous doit veiller à ce que nos Hérauts accomplissent leur tâche, laquelle est inséparable du Christ, et fut d'abord annoncée par Jésus (Marc 16:15): « Allez par tout le monde et prêchez l'Évangile à toute créature. »

Mary Sands Lee, Le Héraut de la Science Chrétienne, octobre 1956

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.