Skip to main content
Article de couverture

Le salut, maintenant même

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de mars 2015

Original en espagnol


Dans les moments difficiles, je me suis souvent senti encouragé, comme tant d’autres personnes, par l’espoir que la situation allait s’améliorer. L’idée d’un travail plus épanouissant, d’un foyer plus confortable, la victoire sur une mauvaise habitude, de meilleures relations avec sa belle-famille ou un collègue de travail, telle est la vision prometteuse que l’on peut avoir d’un avenir plus rose. Mais on ne voudrait pas que ces espérances futures demeurent dans un avenir lointain !

Comme le déclare Saint Paul : « Voici maintenant le jour du salut. » (II Corinthiens 6:2)

On pourrait penser que Paul entendait par là que le salut est toujours possible, ce qui est encourageant ! Mais on peut aussi voir dans ses propos une vérité plus grande qui nous éveille à une conception intemporelle du salut. Ce salut qui appartient au « moment présent » rachète le passé et rend l’avenir plus sûr, car il nous amène à comprendre la perfection de Dieu, qui est éternellement présente. Considérer le salut dans cette perspective purement spirituelle change notre façon de penser et de nous comporter, ainsi que notre expérience de la réalité.

Ce salut qui appartient au « moment présent » rachète le passé et rend l’avenir plus sûr, car il nous amène à comprendre la perfection de Dieu, qui est éternellement présente.

D’un point de vue humain, nous pouvons faire l’expérience du salut par une compréhension croissante, par le renoncement progressif aux réactions stériles issues de la volonté opiniâtre, par un amour plus constant, arrivant même à sortir de l’ignorance ou à nous défaire de craintes angoissantes pour nous éveiller à la santé permanente de notre être spirituel. Il n’en reste pas moins que notre identité véritable, à l’image et à la ressemblance de Dieu, a toujours été et sera toujours spirituelle et intacte.

« “Voici maintenant, s’écria l’apôtre, le temps favorable, voici maintenant le jour du salut” – ce qui signifie, non que voici maintenant le temps où les hommes doivent se préparer pour le salut, ou la sécurité, dans un monde à venir, mais que voici maintenant le temps d’éprouver ce salut en esprit et en vie. Voici maintenant le temps où les prétendus douleurs et plaisirs matériels doivent disparaître, car tous deux sont irréels, parce qu’ils sont impossibles dans la Science. » (Science et Santé avec la Clef des Ecritures, p. 39)

En aucun cas l’assurance d’un salut à venir ne nous rend libres de mal agir ou d’avoir de mauvaises pensées. Le vrai salut exige toujours un changement véritable et durable, une transformation spirituelle qui rend inconcevables les anciennes peurs et les attirances trompeuses. Lorsqu’on sait que la Terre est ronde, il est impossible de revenir à l’ancienne croyance en une Terre plate.

« Et si le salut n’existait pas ? » demanderont certains. Au vu de toutes les preuves du pouvoir du bien et des effets transformateurs de la vérité spirituelle dans la vie des gens, le salut est déjà une évidence.

J’ai éprouvé la réalité de ce salut présent « maintenant même », lorsque j’ai manifesté les symptômes d’une maladie, il y a plusieurs années. Pris de nausée, je me suis précipité vers les toilettes, tout en affirmant calmement en moi-même que Dieu était bon, qu’Il était tout, qu’Il était la seule source de mon être et la présence salvatrice dans ma vie. La pureté de ces vérités m’a libéré de la crainte et a fait disparaître les symptômes sur-le-champ. J’ai fait demi-tour et je suis sorti, reconnaissant et guéri.

Plus récemment, lors d’une partie de pêche, j’ai vu à l’œuvre ce même pouvoir curatif immédiat. Le crochet d’un hameçon m’avait transpercé la peau. Mon fils m’a aidé à couper et à retirer l’hameçon, tandis que j’affirmais avec calme et insistance que je n’avais rien à craindre. J’ai rejeté les accusations de négligence qui se présentaient à moi (déguisées sous la forme de mes propres pensées), et j’ai reconnu au contraire que Dieu m’aimait et qu’Il ne permettrait pas qu’il m’arrive quoi que ce soit de mauvais. La blessure a cessé de saigner. J’ai mis un pansement sur la plaie pour ne pas perdre de vue la protection toujours présente de Dieu. Le lendemain, quand je l’ai retiré, la blessure s’était déjà refermée. Cette guérison a été très rapide et n’a laissé aucune cicatrice.

J’ai compris que Dieu m’aimait et qu’Il ne permettrait pas qu’il m’arrive quoi que ce soit de mauvais.

Ces guérisons, que nous sommes nombreux à obtenir par des moyens uniquement spirituels, suffisent à contredire la prétendue existence des lois matérielles. On peut reconnaître des signes de rédemption dans bon nombre de vies transformées. Ils mettent en lumière la vérité affirmant que l’expression ou image de l’Esprit constitue notre nature véritable – et donc incontournable. Je citerai également à titre d’exemple les guérisons remarquables accomplies par Christ Jésus et ses disciples, dont Mary Baker Eddy. Ils  ont non seulement guéri les malades et les pécheurs, mais aussi ressuscité les morts.

Dans l’une de ses épîtres, Paul nous exhorte à trouver matière à encouragement dans ces guérisons et à en tirer parti, lorsqu’il écrit : « Puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte. » (Hébreux 12:1)

Nous sommes témoins de la victoire sur la maladie, le péché et la mort, qui sont autant d’imposteurs avérés, et n’ont assurément rien à voir avec notre vraie nature. Ne laissons pas le babillage des arguments mortels masquer les preuves de notre vraie nature, à l’image et à la ressemblance de Dieu. Les voix, qui disent « Je ne peux pas », « J’ai peur », « Dieu ne peut rien pour moi », sont sans fondement spirituel. Revendiquons notre paix ; écoutons les intuitions spirituelles dans le sanctuaire mental où nous pouvons entendre les pensées de Dieu ; obéissons à ces intuitions spirituelles durant la journée, en demeurant du côté du pouvoir suprême et irrésistible du bien. Nous verrons alors de plus en plus les bons résultats qu’apportent cette confiance et cette ferveur.

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / mars 2015

La mission du Héraut

L'explication divinement inspirée que donne Mrs. Eddy de la mission du Héraut de la Science Chrétienne, créé en 1903, est devenue un symbole des activités du mouvement de la Science Chrétienne, qui englobent le monde entier. Ses paroles, gravées au frontispice de La Société d'Édition de la Science Chrétienne, sont les suivantes: « proclamer l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible ». Le Héraut est une manifestation tangible du souci qu'avait notre Leader de partager avec toute l'humanité la précieuse connaissance de la Science de la Vie. Elle avait conscience que le Consolateur était venu pour « la guérison des nations ».

—Alfred F. Schneider, Le Héraut de la Science Chrétienne, juillet 1978

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.