Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

La prière élargit notre vision

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de mai 2002


Il y a environ deux ans, j'ai eu une infection à l'œil, qui a enflé et qui est devenu très douloureux. J'ai commencé à prier pour résoudre cette difficulté, puis j'ai demandé de l'aide à une practicienne de la Christian Science.

J'ai réfléchi à un passage de la Bible qui dit: « Ouvre mes yeux, pour que je contemple les merveilles de ta loi. » (Ps.119:18) A ma grande joie, le problème a été rapidement résolu. Mais il est réapparu quelques jours plus tard, aussi virulent, ce qui m'a d'abord découragée. L'idée m'est venue alors de revenir au passage biblique cité ci-dessus et, cette fois-ci, j'ai essayé d'en comprendre vraiment la portée profonde.

Je me suis aperçue que j'avais été plus préoccupée par les premiers mots de cette citation: « Ouvre mes yeux », et moins par le besoin de « contempler les merveilles de sa loi. » (la loi de Dieu)

A partir de ce moment, j'ai commencé à me demander ce que j'étais vraiment en train de « contempler » dans ma vie quotidienne. Est-ce que je voyais tout autour de moi ce que Dieu avait réellement créé, la bonté et la perfection, ou est-ce que je trouvais beaucoup à critiquer et à redire ? Je me suis dit que c'était ma vision des choses qui avait besoin de changer.

J'ai aussi réfléchi pour mieux comprendre ce que sont les « merveilles » de la loi de Dieu. J'ai retrouvé un passage dans le livre Non et oui de Mary Baker Eddy qui nous dit: « La loi de Dieu tient en trois mots: Je suis Tout. » (p. 30) Tandis que je m'efforçais de voir la totalité de Dieu et de reconnaître que toute Sa création (moi et les autres) Le reflète et L'exprime, la guérison s'est produite et mes yeux ont retrouvé leur état normal.

Cette fois-ci la guérison a été complète, et le problème n'est plus jamais revenu. J'ai aussi remarqué que ma perception des choses avait changé. Je me sentais moins critique par rapport à mon entourage et moins sensible aux difficultés de la vie quotidienne.

En une autre occasion aussi, j'ai vu l'importance de maintenir ce que j'appelle une vision claire, c'est-à-dire de reconnaître, dans la situation où on se trouve, ce que Dieu a réellement créé. Pendant quelques années, j'ai enseigné l'anglais à de très jeunes enfants, âgés de trois à cinq ans. C'était une activité à la fois passionnante et très exigeante. La merveilleuse réceptivité de ces enfants et leur enthousiasme rendaient l'expérience tout à fait extraordinaire, mais non sans difficulté (au moins au début).

En effet, mes groupes de dix enfants environ comportaient quelques éléments turbulents et après avoir essayé différentes choses pour les calmer, j'ai réalisé que ce problème ne pouvait être résolu que par la prière. J'ai compris que je devais éviter toute réaction humaine, personnelle, et aussi avoir confiance au lieu de craindre. J'avais besoin de savoir que Dieu était le vrai responsable du développement de Ses enfants. Puis j'ai cherché la définition que Mary Baker Eddy donne des « enfants » dans le Glossaire de Science et Santé, où elle indique qu'ils sont les représentants spirituels de Dieu, « non à l'état d'embryon, mais de maturité » (p. 583). J'ai vu que si mes élèves étaient bien les représentants spirituels de Dieu, ils possédaient nécessairement l'intelligence qui s'exprimait à travers l'attention, l'intérêt, l'écoute et le désir de participer à l'activité ! Il m'a fallu persévérer pour garder dans ma pensée une image de mes petits élèves conforme à cette définition des enfants, mais dans la mesure où je parvenais peu à peu à aimer en eux ces qualités, des progrès constants se sont manifestés dans chaque groupe, et les éléments qui avaient paru turbulents ont été transformés. Si bien qu'un petit garçon qui jusque-là avait résisté à mes efforts pour le discipliner me demanda un jour gravement: « Est-ce que tu penses que je suis sage maintenant ? » « Oh oui, lui répondis-je. Je pense que tu l'as toujours été, mais nous devions l'apprendre tous les deux. » Il avait l'air très fier !

Cette expérience m'a aidée à comprendre combien il est important de voir en chacun l'enfant de Dieu, ici et maintenant.


ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / mai 2002

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.