Skip to main content

Guérison d’une douleur menstruelle chronique

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de juillet 2017


Je viens de la République centrafricaine, mais je réside actuellement en Mauritanie. C’est ici que j’ai entendu parler de la Science Chrétienne pour la première fois.

Je suis née dans une famille chrétienne, et quand j’étais encore très jeune, ma maman m’amenait avec elle à l’église tous les dimanches. Quand je suis devenue grande, mes parents m’ont envoyée habiter chez mon oncle paternel, dans la capitale, pour que je puisse continuer mes études au lycée. J’avais quinze ans.

Mon oncle, tout comme sa femme, ne s’intéressait pas aux choses religieuses et ils n’allaient jamais à la messe le dimanche. Je m’y suis habituée et, peu à peu, je me suis désintéressée de l’église.

J’avais commencé à avoir mes règles vers l’âge de quatorze ans, et plusieurs mois après mon arrivée chez mon oncle, je me suis mise à ressentir de vives douleurs à chaque fois. J’avais alors seize ans. Au début, je ne voulais pas en parler à mon oncle et à sa femme, mais finalement ils ont constaté par eux-mêmes qu’il y avait un problème. Ils m’ont emmenée voir un médecin, qui a prescrit des médicaments ; ils avaient peu d’effet car, après la période de saignement, la douleur disparaissait jusqu’à la période suivante, et ça recommençait.

Plus tard, je me suis mariée et je suis tombée enceinte. Durant les mois de grossesse, et bien longtemps après, j’ai oublié les douleurs. En 2011, deux ans après la naissance de notre enfant et après le départ de mon mari à la recherche d’un travail, qu’il a trouvé en Mauritanie, les douleurs sont revenues.

La même année, mon mari m’a demandé de le rejoindre avec notre enfant, à un moment où j’étais mentalement affaiblie et malade. Mon fils, âgé de trois ans et demi, était aussi très malade. Il souffrait de la malaria. Nous l’avions emmené à l’hôpital, mais il ne guérissait pas. Je suis quand même partie. J’étais à peine arrivée que mon mari m’a donné des numéros de la revue, Le Héraut de la Science Chrétienne.

J’ai été tout simplement impressionnée par les articles et les témoignages. Pendant les premiers mois qui ont suivi mon arrivée, j’ai passé tout mon temps libre à lire les revues du Héraut et le livre intitulé Science et Santé avec la Clef des Ecritures de Mary Baker Eddy, bien que je n’y comprenne rien du tout.

Durant ce temps, j’ai pu apprendre à connaître ce qu’est la Science Chrétienne en étudiant les leçons indiquées dans le Livret trimestriel de la Science Chrétienne, composées de citations tirées de la Bible et de Science et Santé. J’ai été moi-même témoin de guérisons que certains membres de notre groupe de scientistes chrétiens ont obtenues. Je priais sans cesse au sujet de cette douleur dont je souffrais depuis l’âge de seize ans.

J’ai trouvé dans Science et Santé ces phrases qui m’ont beaucoup inspirée dans mes prières : « Lorsque l’illusion de la maladie ou du péché vous tente, attachez-vous fermement à Dieu et à Son idée. Que rien hormis Sa ressemblance ne demeure dans votre pensée. Que ni la crainte ni le doute n’obscurcissent votre sens lumineux et votre calme confiance que la récognition de la vie harmonieuse – comme l’est éternellement la Vie – peut détruire tout sens douloureux de ce qui n’est pas la Vie ou toute croyance en ce qu’elle n’est pas. » (p. 495) Ce passage a été l’élément déclencheur de ma guérison, ainsi qu’un récit de la Bible, dans l’Evangile selon Luc:

« Jésus enseignait dans une des synagogues, le jour du sabbat. Et voici, il y avait là une femme possédée d’un esprit qui la rendait infirme depuis dix-huit ans ; elle était courbée, et ne pouvait aucunement se redresser. Lorsqu’il la vit, Jésus lui adressa la parole, et lui dit : Femme, tu es délivrée de ton infirmité. Et il lui imposa les mains. A l’instant elle se redressa, et glorifia Dieu. » (13:10-13)

La douleur que j’éprouvais depuis si longtemps a disparu dans le courant de l’année 2014 et n’est jamais revenue. Je suis complètement guérie. Et j’aimerais ajouter que mon fils a également été guéri par la prière peu de temps après notre arrivée. Il est aujourd’hui en parfaite santé.

Je rends grâce à Dieu car je suis très heureuse d’avoir rencontré la Science Chrétienne.

Merline Nongni
Nouakchott, Mauritanie

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / juillet 2017

La mission du Héraut

Nos Hérauts sont remplis de compassion et de joie. S'exprimant avec la voix de la Vérité, ils apportent la guérison aux peuples. Ils promettent et proclament le bonheur et la liberté parce que, grâce à eux, la présence de Dieu devient une réalité tangible pour l'humanité entière.

Otto Bertschi, Le Héraut de la Science Chrétienne, d’octobre 1968 

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.