Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

La magnificence de l'univers

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne d’juin 1976


On redécouvre la nature. Tandis que le nombre des gens s'entassant dans les centres urbains ne cesse de croître, les joies du plein air, de la vie animale, des paysages terrestres et maritimes sont de plus en plus recherchées. Bien des gens se préoccupent énormément de la préservation de la nature et de la vie animale.

Quelle position la Science ChrétienneChristian Science: Prononcer ’kristienn ’saïennce. prend-elle vis-à-vis de ces tendances ? Elle enseigne que l'univers est en réalité spirituel et intact. Ce fait scientifique concerne notre environnement physique et peut aider à prévenir son éventuelle destruction du fait des activités humaines. En nous aidant à voir l'univers tel qu'il est réellement — spirituel et splendide — la Science de la création rehausse les joies que nous donne la nature et permet d'en préserver les beautés. Le vol d'un oiseau de mer, les formes et les couleurs des roches et des minéraux, la symétrie des cristaux, la ligne des collines se détachant au couchant, le tapis d'aiguilles de pins dans la forêt, l'immensité du firmament nocturne constellé d'étoiles et de planètes — tout cela laisse entrevoir, bien que faiblement, l'ampleur, l'infinité et la somptuosité de l'univers spirituel de Dieu, le cosmos de l'Entendement. « En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l'œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages » Rom. 1:20; note Paul.

Quelqu'un qui ne connaît pas la Science Chrétienne peut faire preuve d'un scepticisme semblable à celui de la personne qui demanda à Mary Baker Eddy: « Les douces harmonies et les splendeurs ineffables de la terre et du ciel, sous des formes et des couleurs multiples, ne sont-elles pas tangibles et matérielles ? » A quoi elle répondit: « Elles sont réelles en tant qu'Entendement, mais non en tant que matière. Toute beauté et toute bonté résident dans l'Entendement et participent de l'Entendement, émanant de Dieu; mais quand nous changeons la nature de la beauté et de la bonté en la transférant de l'Entendement à la matière, la beauté est altérée par suite d'une fausse conception, et, pour les sens matériels, le mal prend la place du bien. » Rudiments de la Science divine, p. 6;

L'univers créé par l'Entendement et maintenu par l'Entendement est immatériel; il n'en est pas moins substantiel pour autant. En fait, c'est là la raison de sa beauté infinie et de son indestructibilité. « La beauté et la bonté » que nous voyons sur la terre sont en réalité dans l'Entendement et non dans la matière, et le fait que nous les voyons est la preuve que l'activité et le savoir de l'Entendement sont présents. L'univers qui, selon notre croyance, est dans la matière et constitué de matière, est un mélange de beauté et de laideur, de sérénité et de violence, de robustesse et de fragilité. Lorsqu'il est discerné spirituellement, l'univers est infini et glorieux. Mais lorsqu'il est vu uniquement d'une façon matérielle, « la beauté est altérée par suite d'une fausse conception, et, pour les sens matériels, le mal prend la place du bien ».

La maladie et la pollution de l'environnement sont-elles susceptibles d'être guéries par des moyens métaphysiques ? Oui. Ces conceptions erronées de la réalité, apparaissant sous forme de dégradations causées au monde naturel, sont tout aussi guérissables que le sont les maladies et les troubles du corps physique. Avant tout, ce qu'il est nécessaire de guérir, c'est la suggestion que la terre est matérielle. Pour guérir la maladie, la Science métaphysique nous enseigne à reconnaître que l'homme existe dans l'Entendement et non dans la matière, et que là, il est parfait et sans maladie. Lorsque se présente à nous la prétention d'un univers malade, nous pouvons aider à corriger la difficulté en prenant conscience que l'univers, tout comme l'homme, a son être dans l'Entendement, non dans la matière, et qu'il est ordonné et magnifique.

L'univers que les sens corporels voudraient localiser dans la matière semble inclure des éléments de chaos et de mal, et il semble souvent échapper à la maîtrise tant de Dieu que de l'homme. Les corps célestes peuvent entrer en collision; les saisons être imprévisibles au point d'apporter la famine ou les inondations que l'on ne peut arrêter. Les variations des cycles climatiques habituels peuvent devenir si étendues qu'elles peuvent être désastreuses pour l'humanité.

Ces perturbations proviennent d'une conception totalement matérielle de la terre et du ciel. Cette façon de voir n'est pas plus valable que la conception erronée d'un axiome en physique. L'univers de l'Entendement, dont la beauté et la magnificence dépassent les possibilités descriptives du langage humain, est ici même, maintenant.

Il se peut que le monde matériel des sens physiques soit menacé par des tempêtes destructrices ou des changements climatiques. Nous pouvons annuler ces dangers en prenant conscience que c'est l'Amour divin qui détermine et gouverne les conditions de l'univers réel. Elles ne sont jamais hostiles ou déréglées. Voir cela bénit ce qui nous apparaît comme notre monde géographique ou géologique. Mrs. Eddy explique: « Pour le sens matériel tout est matière; mais spiritualisez la pensée humaine, et nos convictions changent: car le sens spirituel embrasse des vues nouvelles, dans lesquelles la nature devient l'Esprit; et l'Esprit est Dieu, et Dieu est le bien. La Science révèle le fait que la Divinité a toujours été Entendement, Esprit; que la matière n'a jamais produit l'Entendement, et vice versa. » Miscellaneous Writings, p. 217;

En dépit de l'explosion des connaissances dans le domaine des sciences physiques, le caractère et les particularités de l'univers matériel sont pratiquement inconnus aux terriens. Mais, de ses infiniment petits à ses infiniment grands, l'univers réel est pleinement connu de l'Entendement et inclus en lui. Le fait est, ainsi que l'exprime Mrs. Eddy, que « toutes choses dans l'univers de Dieu expriment Dieu ».Science et Santé avec la Clef des Écritures, p. 331. L'univers de Dieu exprime l'individualité illimitée de l'Ame, l'ordre du Principe, l'intelligence de l'Entendement, la vitalité et le dynamisme de la Vie, comme le prouva Christ Jésus en calmant la tempête. Le prétendu univers physique sera mieux compris — et plus harmonieux — dans la mesure où la signification de la Science métaphysique commencera à être perçue.

Lorsqu'on semble être en présence d'un univers qui exprime les caractéristiques de l'entendement mortel, manifestant le désordre, la limitation, la violence, le hasard, l'absence de but, nous pouvons reconnaître et démontrer la splendeur, la magnificence et l'ordre de l'Entendement éternel. Nous pouvons prouver qu'il y a un seul univers — celui de l'Entendement — et non pas deux.

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / juin 1976

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.