Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

L'ange est entré

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de septembre 2000


Ceux qui l'avaient capturé avaient pris toutes les précautions possibles. Une lourde porte en fer donnait sur la rue; quatre escouades de quatre soldats chacune étaient tout particulièrement chargées de le surveiller. Dans une cellule, Pierre, disciple de Jésus, était solidement enchaîné à deux soldats entre lesquels il dormait (voir Actes 12:1–11).

Pourtant, Pierre est parvenu à s'évader. Le récit de son évasion de nuit remplit d'émerveillement encore aujourd'hui. Les conditions de sa détention étaient extrêmement sévères. Pourtant, les portes se sont ouvertes devant l'apôtre stupéfait. Il ne savait pas que c'était réellement en train de se passer; tout d'abord, il s'est dit qu'il rêvait.

Ce récit ancien nous parle-t-il encore aujourd'hui ? Absolument. Qui n'a pas aspiré à se débarrasser des lourdes chaînes de la peur, de la confusion, du désespoir ou à sortir de la prison que représentent la maladie, les difficultés financières ou les problèmes professionnels ? Nous pensons même peut-être, comme Pierre, que notre vie est en danger. Or, l'évasion de Pierre semble si miraculeuse que nous ne voyons pas très bien quel rapport elle peut avoir avec notre situation.

Un jour, j'étudiais cette histoire, bien décidée à ne pas laisser passer un mot sans l'avoir examiné attentivement. D'abord, j'ai remarqué que Pierre était endormi. Puis, malgré cela, « un ange du Seigneur survint ». Soudain, un fait crucial m'a sauté aux yeux. Pierre ne pouvait pas sortir, mais l'ange avait pu entrer ! Les épais murs de pierre, la porte de fer, les soldats étaient incapables d'empêcher cet ange d'entrer, parce que l'ange n'était pas une personne ni une forme matérielle ! C'était une pensée pure et inspirée de Dieu, dont Pierre prit conscience. Ces pensées élevées ne tiennent aucun compte des obstacles ni des interférences; elles brisent les barrières même si celles-ci paraissent indestructibles ou inexpugnables. Dans Science et Santé, Mary Baker Eddy donne cette description des anges: « Pensées de Dieu se communiquant à l'homme; intuitions spirituelles, pures et parfaites; l'inspiration de la bonté, de la pureté et de l'immortalité, neutralisant tout mal, toute sensualité et toute mortalité. » (p. 581)

La pensée-ange fut aussi capable d'interrompre le sommeil de Pierre. Par quel moyen ? « Une lumière brilla dans la prison. » Cette intuition divine fit apparaître la lumière sans aucun effort; elle rayonnait de l'inspiration spirituelle. Les anges de Dieu font prendre conscience, de façon immédiate et concrète, d'une réalité que les sens physiques (endormis ou pas) ne discernent pas là même où semble se trouver la difficulté. La lumière est un attribut de Dieu. Ainsi que le dit le psalmiste avec tant de poésie en parlant de Dieu: « Il s'enveloppe de lumière comme d'un manteau. » (Ps. 104:2) Dans le Nouveau Testament, nous lisons: « Dieu est lumière, et... il n'y a point en lui de ténèbres. » (I Jean 1:5) Jésus-Christ prouva l'existence de cette lumière qui chasse les ténèbres en guérissant des milliers de personnes.

La lumière de la vérité spirituelle n'avait pas pour but de laisser Pierre dormir. Science et Santé donne l'explication suivante: « Le sommeil et l'apathie sont des phases du rêve selon lequel la vie, la substance et l'intelligence sont matérielles. » (p. 249) L'ange le réveilla; on pourrait dire qu'il lui fit prendre plus clairement conscience de la présence divine. Pouvait-il dormir entouré d'une telle lumière ? Non.

En outre, l'ange « réveilla Pierre en le frappant au côté ». Pourquoi ?, me suis-je demandé. Cet ange n'était pas une forme humaine dotée d'une paire d'ailes frappant un autre homme. C'était un message doux et rempli d'amour qui venait de Dieu pour le libérer. Ce coup n'avait rien de physique. Il était totalement mental. C'était un appel lancé par la vérité de l'être universelle et absolue, révélant l'unité indestructible de chaque individu avec la Vie, Dieu, et la protection qui en découlait.

Ce que vécut Pierre rappelle le combat du patriarche Jacob. Ce dernier lutta avec l'ange jusqu'à ce que l'ange le frappe à l'emboîture de la hanche (voir Gen. 32:24–30). Science et Santé dit ceci: « ... un ange, un message de la Vérité et de l'Amour, lui apparut et frappa le tendon, ou la force, de son erreur, jusqu'à ce qu'il en vît l'irréalité... » (p. 308) De même, il est possible que la pensée de Pierre ait été elevée au point qu'il ait reconnu sont identité spirituelle et le fait que cette individualité véritable le mettait à l'abri de tout danger, lui et sa mission. L'ange est entré ! Pierre a admis l'ange dans sa conscience et celui-ci a ainsi contrecarré le mal qui voulait tromper, opprimer, emprisonner et tuer.

Il vaut la peine de noter que la lumière qui a rempli la prison n'a pas réveillé les soldats placés dans la cellule et dans les zones adjacentes. Pourquoi ?, me suis-je demandé. Tant que la pensée s'oppose au christianisme et à ceux qui œuvrent en sa faveur ou qu'elle est prête à favoriser l'oppression, les yeux restent fermés aux possibilités divines. La lumière était un rayonnement divin, totalement mental, discernable seulement par la pensée spirituellement réceptive.

L'illumination spirituelle, ou message envoyé par dieu, qui, sans effort, atteignit la pensée de Pierre engendra une transformation profonde de sa situation immédiate. Il prit conscience de sa libération, même s'il ne comprit pas tout de suite ce qui s'était passé. Il était abasourdi, ce qui n'est pas étonnant. Avec obéissance, il suivit l'ange et sortit de la cellule, passa devant les gardes jusqu'à la porte ouverte, sans que personne ne l'arrête. Lorsqu'il se rendit vraiment compte de ce qui s'était passé, il comprit que Dieu, en envoyant Son ange, l'avait sauvé de la mort.

Pierre ne pouvait pas rester prisonnier des concepts mortels de son individualité, et nous non plus. Dans les moments difficiles, nous aussi, nous sommes capables d'entendre le message libérateur de l'ange, même si nous sommes emprisonnés depuis longtemps par notre propre rêve de vie dans la matière, que ce rêve s'appelle douleur, peur, solitude, chagrin ou misère. Notre nuit peut aussi s'illuminer de la clarté de la vérité qui guérit.

Il ne fait aucun doute que Dieu charge Ses anges de nous garder dans toutes Ses voies.

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / septembre 2000

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.