Skip to main content
Articles originaux web

Libérée du choc d’une rencontre agressive

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de mars 2019

Paru d'abord sur notre site le 8 janvier 2019.


C’était un bel étudiant de dernière année et moi, une jeune et naïve étudiante de première année, lorsque nous nous sommes rencontrés lors de la soirée d’intégration. J’ai été flattée qu’il invite une fille timide à venir lui rendre visite dans son université. A cette époque, les deux universités où nous faisions nos études n’étaient pas mixtes, et il était fréquent que des jeunes filles passent le week-end sur le campus des garçons.

La première fois que je lui ai rendu visite, il m’a trouvé un logement des plus respectables et a montré beaucoup de respect à mon égard. Le second week-end s’est en revanche révélé triste et terrifiant. Le garçon était saoul, et j’ai eu toutes les peines du monde à l’empêcher de forcer la porte de ma chambre d’hôtel.

J’ai été profondément choquée par ce qui s’était passé. J’étais reconnaissante d’avoir pu repousser ses avances agressives, mais cette expérience, à laquelle s’ajoutaient ma timidité et d’autre sentiments mêlés (solitude, confusion, anxiété et difficulté d’adaptation à l’université), m’a amenée à téléphoner régulièrement chez moi, en pleurs.

Un jour, lors d’un appel, mon père a partagé des pensées qui m’ont donné la certitude qu’en cherchant plus profondément, je pourrais trouver le réconfort et la guérison. J’ai commencé à fréquenter une école du dimanche de la Science Chrétienne, car j’y allais de temps à autre lorsque j’étais enfant. J’ai aussi participé à une organisation de la Science Chrétienne dans mon université. Nous nous soutenions les uns les autres, tout en explorant notre relation à Dieu, en parlant de la façon dont Dieu nous guide, et en faisant de notre amitié une source d’inspiration. J’ai aussi entamé une étude approfondie du livre de texte de la Science Chrétienne, Science et Santé avec la Clef des Ecritures de Mary Baker Eddy. Ce livre et la Bible nous ont aidés, mes nouveaux amis et moi, à accorder la première place à Dieu dans nos vies.

Au regard de mon expérience durant ce week-end, je ne pouvais m’empêcher de penser aux effets de l’alcool sur la pensée d’une personne et sur sa capacité à se contrôler. Durant cette période de profonde réflexion, j’ai découvert que Dieu m’aimait et qu’Il aimait tout le monde, que nous étions tous créés spirituellement à Son image et à Sa ressemblance. Cette compréhension m’a aidée à ressentir et à exprimer un sens véritable de paix et de force, à l’opposé de la contrefaçon temporaire que je savais être tout ce que l’alcool pouvait offrir.

C’est en nous libérant de ces formes de sensualisme que nous progressons, ai-je alors découvert, et non en s’y complaisant. Par exemple, il est important d’avoir les pensées claires lorsque l’on fait face à un problème physique douloureux. Il nous faut être à même d’entendre les réponses durables que l’amour et la direction de Dieu apportent, et j’ai réalisé que l’alcool et les drogues nous empêchaient tout simplement d’entendre la voix de notre Père-Mère Dieu. Je souhaitais apprendre à me libérer et à démontrer une domination réelle sur la timidité, et sur l’anxiété qui s’était installée en moi depuis que j’avais rencontré cet étudiant.

Alors que je priais, j’ai commencé à percevoir que l’effort visant à demeurer davantage tournée vers Dieu produisait des résultats merveilleux. Et alors que je comprenais Dieu davantage, j’ai obtenu des réponses aux nombreuses questions qui me tourmentaient à cette époque, notamment le sentiment d’avoir été choquée. Au cours de ces années consacrées à donner la priorité à la compréhension et à l’expression de Dieu dans ma vie, j’ai aussi réalisé que je pouvais discerner le danger avant qu’il ne m’atteigne. Dans un livre intitulé La Première Eglise du Christ, Scientiste et Miscellanées, Mary Baker Eddy cite un verset de la Bible : « Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes ». (Matthieu 10:16) Elle déclare ensuite : « On gagne la sagesse par la foi, la prière, l’expérience ; et c’est Dieu qui est le dispensateur. » (p. 205)

L’expérience que j’ai vécue, avec cet étudiant qui s’était enivré, a été douloureuse émotionnellement. Je suis donc profondément reconnaissante d’avoir pu dépasser tout cela grâce à une compréhension renouvelée de moi-même, obtenue en me tournant vers Dieu. Je suis très reconnaissante à la source divine de toute joie, de toute inspiration, de toute sagesse et de tout progrès, une source qui est librement accessible à tous.

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / mars 2019

La mission du Héraut

J’ai découvert que lire le *Héraut* est un merveilleux moyen de garder la pensée élevée. Il montre que des gens, partout dans le monde, sont inspirés par les idées de *Science et Santé* et les mettent en pratique. Et il en résulte qu’ils sont en meilleure santé et mènent une vie plus harmonieuse.

Les témoignages de guérison dans le magazine m’ont tout particulièrement rassurée en me montrant que la guérison spirituelle a bien lieu aujourd’hui, et que tout le monde est capable de guérir et d’être guéri par la prière ; ce n’est pas un privilège réservé à quelques-uns.

– Ivonne Gil Rivas, Le Héraut de la Science Chrétienne, octobre 2018 

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.