Skip to main content

Annonces

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de octobre 1965


Réunion dans l'intérêt des périodiques

qui eut lieu dans l'Annexe de L'Église Mère le mardi 8 juin 1965 à 10 h.

La réunion s'ouvrit par le chant du cantique nº 299, dont les paroles anglaises sont de notre Leader, Mary Baker Eddy. M. James Watt, de Washington, D.C., qui présidait, lut des passages tirés de la Bible et des œuvres de Mrs. Eddy. La prière silencieuse fut suivie de la répétition à haute voix de l'Oraison dominicale. Le président donna lecture des messages de bienvenue du Conseil des Directeurs de la Science Chrétienne Christian Science: Prononcer ’kristienn ’saïennce. et du Conseil d'administration de La Société d'Édition de la Science Chrétienne. Le compte rendu en anglais de cette réunion a paru dans le Christian Science Sentinel du 24 juillet 1965.

Message de bienvenue du Conseil des Directeurs de la Science Chrétienne

Chers amis,

Nous vous souhaitons à tous une cordiale bienvenue.

Aujourd'hui, The Christian Science Journal, le Livret Trimestriel de la Science Chrétienne, le Christian Science Sentinel, Le Héraut de la Science Chrétienne et The Christian Science Monitor portent témoignage élo- quemment de la sagesse de Mary Baker Eddy, de sa prévoyance, son amour pour l'Église qu'elle établit, en fait pour toute l'humanité.

Lorsque nous considérons combien ces publications nourrissent chaque chercheur affamé de Vérité, combien elles éclairent la pensée humaine et la transforment, nos cœurs s'emplissent de gratitude pour cette richesse de bénédictions dont Mrs. Eddy nous a pourvus. Nous pouvons nous rappeler qu'il n'y a pas si longtemps, notre Leader était la seule, à part quelques disciples fidèles, à démontrer les grandes vérités qui lui avaient été révélées, et qu'elle n'avait pas alors de périodiques dans lesquels puiser force et encouragement le long de sa route.

Dans le désarroi et les bouleversements créés par les événements mondiaux actuels, nos périodiques jouent le rôle de phares, lançant le message lumineux de cette paix « qui surpasse toute intelligence » (Phil. 4:7).

Que cette réunion, aujourd'hui, puisse renouveler notre amour et notre reconnaissance pour tous nos périodiques. Et puissions-nous être inspirés à donner notre soutien dans une mesure toujours croissante à ces missionnaires universels et à écrire pour eux.

Sincèrement vôtre,

Lettre du Conseil d'administration de La Société d'Édition de la Science Chrétienne

Chers amis,

Nous vous souhaitons la plus cordiale bienvenue à notre réunion en faveur de nos périodiques, The Christian Science Monitor, Le Héraut de la Science Chrétienne, The Christian Science Journal, le Christian Science Sentinel et le Livret Trimestriel de la Science Chrétienne.

Lorsqu'elle fonda les périodiques, Mary Baker Eddy, notre chère Leader, leur assigna un grand objectif, celui d'apporter la bonne nouvelle au monde. Et pourtant chacun d'entre eux garde son individualité et reste distinct, comme les membres d'une même famille, dans l'accomplissement du propos de notre Leader.

Ainsi que vous le savez, notre Leader a assigné aux périodiques des fonctions variées. Celle de notre Monitor consiste à faire connaître la Science Chrétienne à traves le monde dans une toujours plus vaste mesure. Le Héraut proclame l'activité et la disponibilité universelles de la Vérité. Le Journal enregistre les données de la divine Science de la Vérité, et le Sentinel monte la garde sur la garde sur la Vérité, la Vie et l'Amour.

Nous vivons dans un monde aux transformations rapides. A cause des changements qui interviennent dans les conditions d'existence, le travail, les transports, les transmissions, l'éducation, les hommes doivent résoudre des problèmes nouveaux, qui semblent présenter de graves difficultés; mais l'intelligence spirituelle qui permet de résoudre ces problèmes est à notre portée, nous pouvons l'obtenir.

Notre révérée Leader dit: « La proposition la plus importante avancée par la Science Chrétienne, évidente en soi, est la suivante: le bien étant réel, le mal — l'opposé du bien — est irréel. Cette banalité s'avère vraie si elle est soumise à l'expérimentation scientifique, et propre à détruire les manifestations du mal dans une mesure supérieure à toute doctrine acceptée jusque-là » (Miscellaneous Writings, p. 46). Nos périodiques ont pour mission de hâter la venue du moment où l'humanité entière considérera Dieu comme la source de toute consolation et guérison.

Il est particulièrement encourageant de voir les éloges les plus hauts décernés à notre grand quotidien, poursuivant ses efforts en vue de bénir l'humanité entière. Nos autres périodiques, composés avec tant de compétence et de dévouement à la Vérité, continuent de jouer le rôle que notre Leader a envisagé pour eux, c'est-à-dire spiritualiser et guérir le monde. Réjouissons-nous que nos chers périodiques apportent leur contribution à l'avènement de la prophétie biblique: « Tous tes enfants seront instruits par l'Éternel » (Ésaïe 54:13).

Avec nos sentiments les plus cordiaux,

Transformer la pensée des hommes grâce au Christian Science Monitor

Réunis ce matin dans le magnifique édifice de L'Église Mère, avons-nous été attirés ici par un décor impressionnant, fait de pierres et de mortier ? Non, certes ! Nous sommes ici parce que L'Église Mère — et cela inclut ses filiales dans toutes les régions du globe — est une force au service du bien, et dans notre existence personnelle, et dans le monde en général.

Pourquoi est-elle une force au service du bien ? parce que cette Église est en train de transformer et d'éclairer la pensée. Elle publie la découverte que l'Esprit est tout et que la matière et le mal ne sont que néant. Elle correspond à la Science Chrétienne pratique, qui démontre la Vérité divine en procurant la guérison, la maîtrise sur les circonstances, le salut.

Nous sommes ici parce que cette Église présente l'activité du Christ rédempteur. Par quels moyens le fait-elle ? Notre Leader, Mary Baker Eddy, a parlé de l'édifice original de L'Église Mère, comme de notre « prière dans la pierre » (cf. Miscellaneous Writings, p. 141); c'est bien de cela qu'il s'agit en effet. Mais aucun de nous n'ignore que ce ne sont pas les pierres qui importent; c'est la prière qui est efficace.

De quelle sorte de prière s'agit-il ? de cette prière scientifique et désintéressée dans laquelle nous faisons le sacrifice de nos manières de voir personnelles, pour faire droit à la volonté divine et accepter le fait que c'est Dieu qui gouverne. Voilà ce qui est efficace, voilà ce qui peut transformer la pensée.

Si nos propres difficultés, ou celles rencontrées par L'Église Mère, nous emplissent d'amertume, c'est le signe que notre prière n'est pas ce qu'elle devrait être. Si nous nous irritons des limitations que la condition humaine impose à cette organisation — et dont ces pierres sont le symbole — notre prière n'est pas ce qu'elle devrait être.

Si nous nous contentons de critiquer ou de condamner certaines prises de position de l'Église que nous considérons peu judicieuses, nous manquons encore à prier comme nous devrions. Cette prière-là équivaut à réfléchir l'Amour que rien ne saurait étouffer, cet Amour qui reste pareil à lui-même en dépit de toute situation qui puisse se présenter.

En tant qu'organisation notre Église est assimilable à un patient. Si nous nous laissons aller à avoir de la rancune envers notre patient, nous ne saurions le guérir. Si nous sommes désappointés par ce que nous regardons comme son entêtement, nous ne saurions le guérir. C'est l'Amour qui guérit les malades, l'Amour qui trouve son expression dans la patience, la gentillesse, une compréhension compatissante, un soutien fidèle, la foi dans le bien, la confiance en Dieu. Mrs. Eddy dépient cet amour qui reflète l'Amour divin dans la définition qu'elle donne du mot « Gethsémané » dans Science et Santé avec la Clef des Écritures (p. 586); définition qui se termine ainsi: « l'amour non payé de retour, mais restant toujours l'amour. »

C'est ainsi que Jésus aima ses disciples. Parfois ils ne le comprirent pas. D'autres fois ils furent inférieurs à leur tâche. Ils commirent des erreurs, ils doutèrent. Mais Jésus continua de les associer à ses travaux, les soutenant patiemment jusqu'à la dernière minute, jusqu'à son ascension. Il dit: « C'est ici mon commandement: Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés » (Jean 15:12)

Il nous faut aimer notre Église du même amour spirituel que rien ne peut altérer. Il nous faut l'aimer avec patience. Il nous faut la soutenir et lui apporter notre concours dans ses efforts présents avec une confiance absolue en la suprématie du bien.

C'est lorsque nous faisons cela que nous prions pour notre Église de la manière qui convient. Et il n'y a rien au monde qui puisse entraver l'action du levain à l'œuvre.

Si nous constatons que quelque aspect de l'Église est critiquable, l'Église devient alors notre patient. Dans ce cas la question qui se pose pour nous est de savoir si nous faisons notre travail. Celui qui nous incombe est de corriger l'erreur, et cela, dans notre propre pensée et pas ailleurs, au moyen de la prière. Prier fidèlement et avec amour, c'est cela qui fait aller de l'avant notre mouvement.

Tout ce que nous venons de dire s'applique à tous les aspects de l'œuvre de l'Église, sans exception. Cela s'applique évidemment au Christian Science Monitor, la dernière grande addition à l'organisation de l'Église créée par notre Leader divinement inspirée, et qu'elle a destiné à fournir aux hommes des preuves tangibles de l'action du Christ.

L'aptitude dont fait preuve notre journal à transformer la pensée et à accomplir sa mission est fonction de la qualité et de la quantité des prières que les Scientistes Chrétiens consacrent à cet aspect important de l'œuvre de notre Église.

Aucun de nous ne peut démontrer davantage que ce qu'il comprend. Notre mouvement, quant à lui, est à l'image de ce que ses membres arrivent à démontrer sur le plan spirituel par la prière. Bien qu'étant un journal notre Monitor, tout comme n'importe quel autre organe de notre Église, est la démonstration collective des membres de L'Église Mère et de ses filiales.

Le Monitor joue son rôle de levain dans les domaines spécifiques où la Science Chrétienne relève le défi lancé par le monde matériel. Dans un monde en effervescence où l'immoralité et la cruauté deviennent de plus en plus menaçants, le Monitor porte son effort dans les secteurs même où la Vérité et l'erreur paraissent aux prises en un terrifiant combat.

L'information n'est pas toujours une tâche agréable ni facile. Mais l'œuvre du Monitor à cet égard apporte à chacun de nous, à notre mouvement, au monde en général, quelque chose d'indispensable.

A chacun de nous le Monitor fait connaître les difficultés que traverse le monde et nous indique les points sur lesquels la prière doit porter en vue d'une solution.

Pour notre mouvement il est un rappel constant que la Science Chrétienne a une mission plus vaste, celle de guérir le monde entier. Le Monitor nous permet de ne pas perdre de vue que la Vérité n'est point une abstraction; elle doit être appliquée à des fins pratiques, à trouver le remède aux difficultés rencontrées.

Pour le monde notre journal est le champion de l'intégrité, des sentiments humains, de la fraternité, de la foi dans le bien. Il représente les qualités du Christ vécues au milieu des hommes. Il est synonyme de solutions d'ordre spirituel à tous les besoins des hommes.

Qu'est-ce qui fait la grandeur du Monitor ? C'est quelque chose de plus que son haut niveau intellectuel, sans vouloir en rien minimiser l'importance de cet atout. Sa grandeur s'explique par le fondement spirituel de sa valeur sur le plan intellectuel. Le Monitor est bien un « miracle sur terre », une démonstration de la Science Chrétienne toujours triomphante, de la puissance divine toujours agissante.

Quel est le secret d'une telle démonstration ? C'est la prière, vos prières, les prières offertes avec amour, intelligence et patience par les Scientistes Chrétiens dans le monde entier. C'est leur désir de contribuer à la consommation du dessein de notre Leader, ce qui implique de faire passer la prière et la démonstration avant nos opinions individuelles. C'est ce qui a permis dans le passé d'améliorer le Monitor. C'est aussi ce qui lui permettra de se perfectionner dès maintenant et plus tard.

Ce qui porte toujours plus avant le Monitor dans l'accomplissement de sa mission, c'est l'amour des membres de L'Église Mère, leur conviction, leur abnégation, leur prières scientifiques, découlant de leur sincérité et de leurs vues inspirées. Ils constituent une force puissante et représentent une bénédiction pour l'humanité toute entière.

Le Héraut de la Science Chrétienne, avec ses treize éditions, apporte un message de guérison

Mary Baker Eddy s'attendait à ce que le Héraut atteignît un objectif bien défini. Ces paroles de saint Paul qu'elle a choisies comme épigraphe en sont la preuve: « Les armes avec lesquelles nous luttons ne sont point charnelles, mais par la vertu de Dieu elles ont la puissance d'abattre les forteresses » (II Cor. 10:4). Nous avons aujourd'hui des preuves encourageantes que le Héraut, en portant le message guérisseur du Christ à tous les peuples de la terre, remplit bien la mission que notre Leader lui a assignée. Discrètement, il est à l'œuvre dans la conscience d'innombrables hommes et femmes de par le monde, éclairant, instruisant, réformant, guérissant en abattant des « forteresses », les croyances matérielles qui lient encore une grande partie de l'humanité désemparée au péché, à la pénurie, à la maladie.

Voici par exemple le cas d'une jeune femme, non chrétienne, habitant un pays éloigné, dont le bébé était malade, avec fort peu d'espoir de guérison. Un jour, alors que les choses semblaient plus sombres que jamais et que, au désespoir, elle cherchait de l'aide de tout son cœur, une petite revue — Le Héraut de la Science Chrétienne en indonésien — fut, sans qu'elle sût comment, placée entre ses mains par quelqu'un qu'elle ne connaissait pas. Dans cette brochure elle trouva citée cette phrase de Science et Santé avec la Clef des Écritures, de notre Leader, qui changea complètement son attitude envers la vie: « Si vous réussissez à chasser entièrement la crainte, votre patient est guéri » (p. 411).

Pour bien vous faire comprendre l'influence de cette déclaration sur son état de pensée, il me faut vous expliquer qu'une « forteresse » de crainte superstitieuse et ignorante devait être anéantie. En effet il est une superstition acceptée aveuglément parmi ce peuple, qui veut que lorsque la naissance d'un enfant s'est produite le même jour de la semaine que celle de la mère ou du père, l'un d'entre eux doit mourir. Cette horrible prophétie semblait devoir se réaliser pour cette femme, et sa famille, remplie de bonnes intentions, la pressait d'abandonner son fils afin de conjurer le mauvais sort.

La phrase de notre Leader qu'elle avait lue lui ouvrit les yeux et lui montra quel rôle elle avait elle-même joué dans ce drame. Elle comprit confusément la nature mentale de la maladie et la nécessité d'y résister. Elle continua de lire le Héraut et elle se mit bientôt à étudier avec zèle la Leçon-Sermon hebdomadaire traduite en indonésien; la Parole commença son œuvre merveilleuse de salut, renversant « tout l'orgueil des raisonnements qui s'élèvent contre la connaissance de Dieu, et... [amenant] toutes les pensées captives à l'obéissance du Christ » (Il Cor. 10:5). Peu de temps après, elle put témoigner de la complète guérison de l'enfant lors d'une réunion du mercredi soir. La guérison fut confirmée par le médecin qui avait traité l'enfant auparavant. Cette femme s'apprête maintenant à devenir membre d'une filiale de l'Église du Christ, Scientiste.

Cette histoire n'est certainement pas un cas exceptionnel. Elle se répète quelque part, d'une façon ou d'une autre, chaque jour. Comme une pierre lancée dans l'eau y forme des cercles concentriques qui vont s'élargissant, le Héraut, grâce à ses douze langues et son édition en braille anglais, atteint en nombre toujours plus grand les penseurs dans tous les coins du monde. Et toujours, inévitablement, il conduit ses lecteurs à son point de départ, le manuel d'instruction de la Science Chrétienne, Science et Santé. Et à son tour, le manuel d'instruction les fait venir à l'église.

Des changements importants se produisent aujourd'hui dans le monde. Mais l'intelligence humaine ne peut trouver la solution des problèmes qu'elle-même a fait naître. Le besoin universel des hommes, c'est d'être spirituellement instruits. L'Église du Christ, Scientiste, offre au monde la méthode de guérison enseignée par Christ Jésus: pour elle le remède de tous les maux est l'Entendement et le pouvoir appartient à l'Amour.

Peut-on surestimer la part que prennent nos Hérauts dans la préparation et la spiritualisation de la pensée humaine ? Circulant par-dessus les mers et les frontières, ils passent de main en main, ils pénètrent dans les foyers et touchent maintes personnes, apportant le réconfort attendu, encourageant à résister aux suggestions de l'entendement charnel. Le Héraut paraissant dans la langue maternelle du lecteur, représente la majeure partie des publications de la Science Chrétienne mises à la disposition de ceux qui ne connaissent pas encore l'anglais et il fournit l'éducation morale et spirituelle dont les mortels ont tellement besoin pour être guidés dans le bon chemin. Par-dessus tout, grâce à ses pages de texte traduit, il pénètre dans des régions que ne touchent pas nos autres périodiques en Europe, en Asie, où il trouve des lecteurs parmi les chrétiens et les autres. A tous il révèle la vérité et son message guérisseur — à savoir que le statut réel de l'homme est celui d'enfant parfait et spirituel de Dieu.

Comment pouvons-nous aider à l'efficacité du Héraut ? Qu'est ce pouvoir qui le guide vers ceux que Dieu a préparés à recevoir Son Christ guérisseur, quel que soit l'endroit où ils se trouvent ? Ce pouvoir, c'est l'Amour. Et l'Amour divin est toujours le chemin. C'est l'Amour habitant dans le cœur de notre Leader, qui envoya le premier Héraut dans le monde. Et c'est l'Amour qui aujourd'hui nous incite à écrire, à prier, à travailler pour le Héraut, à le traduire, à le mettre en page et à le distribuer.

Nous ne pouvons attendre que l'occasion se présente. Il s'agit de faire ce que nous pouvons avec ce dont nous disposons, et le moment opportun est toujours dans le présent. En ce moment même, de nombreux Hérauts sont en route. Mais un plus grand nombre encore peuvent être envoyés utilement là où l'Entendement nous guidera à les envoyer. Il nous faut participer à la marche de l'histoire spirituelle du monde. Il nous faut la même perspicacité que notre bienaimée Leader, qui écrivit: « Des millions d'esprits sans préjugés qui cherchent la Vérité en toute simplicité, voyageurs fatigués et altérés dans le désert, attendent en guettant le repos et le boire. Donnez-leur un verre d'eau froide au nom du Christ, et ne craignez nullement les conséquences de votre bonne action. Que vous importe si l'ancien dragon lance un nouveau fleuve pour noyer l'idée-Christ ? Il ne pourra ni étouffer votre voix par le mugissement de ses flots, ni replonger le monde dans les eaux profondes du chaos et de l'antique nuit. Dans ce siècle, la terre viendra en aide à la femme; l'idée spirituelle sera comprise » (Science et Santé, p. 570).

L'assistance chanta ensuite le cantique nº 29.

Le message de la Vérité révélé dans The Christian Science Journal et le Christian Science Sentinel

The Christian Science Journal, Sentinel, and Herald

Une des guérisons les plus marquantes dans ma vie fut celle qui me vint en tournant mon attention vers Christ Jésus. Je luttais sans succès contre une indisposition depuis plusieurs jours. Puis soudain, en priant silencieusement je me mis à penser à Jésus: « qui était-il ? pourquoi est-il venu ? pouquoi a-t-il été crucifié ? pourquoi est-il sorti du tombeau avec un corps matériel ? comment vint son ascension ? » Ma pensée fut spiritualisée et je me trouvai guéri instantanément.

Que s'était-il produit ? J'avais vu que la loi de Dieu recèle le message de la Vérité. Mary Baker Eddy nous dit dans le manuel d'instruction de la Science Chrétienne, Science et Santé avec la Clef des Écritures (p. 14): « Devenez conscient un seul moment du fait que la Vie et l'intelligence sont purement spirituelles, — qu'elles ne sont ni dans la matière ni matérielles, — et alors le corps ne fera entendre aucune plainte. Si vous souffrez d'une croyance à la maladie, vous vous trouverez soudainement guéri. » Dans le cas de Jésus je vis la loi divine à l'œuvre. Je perçus pendant un moment que le fait que Dieu est Tout-en-tout constitue une loi d'annihilation pour les illusions du sens matériel. Cela me permit d'avoir un moment conscience de la présence divine.

De tout temps la loi divine a eu pour objet de dévoiler à chacun le message que Dieu est Tout-en-tout, et que l'homme est l'enfant spirituel de Dieu. C'est cette loi qui a mis en avant des hommes comme Abraham, Moïse, Élie, David, Daniel. Chacun d'eux a participé à la manifestation de la Vérité. Puis comme nous le lisons dans l'Évangile selon saint Jean (3:16): « Dieu a tellement aimé le monde, qu'il a donné son Fils unique. » Jésus fut le modèle de l'idée-Christ.

Au fur et à mesure que cette loi dévoilait le message divin, la pensée des hommes devenait apte à recevoir la révélation finale de la réalité spirituelle. Alors notre Leader nous donna Science et Santé. Son livre nous permet de trouver le Consolateur: la Science divine. Pour reprendre les paroles de Mrs. Eddy (p. 174): « La Vérité est révélée. Il n'y a qu'à la mettre en pratique. »

C'est à ce stade que notre rôle commence. Car c'est nous qui devons mettre en pratique la Vérité que notre Leader a révélée au monde. Le message de notre manuel d'instruction est infini; chaque jour il se révèle avec des aperçus nouveaux. Ce que nous arrivons à comprendre grâce à notre mise en pratique de la Vérité fournit souvent la matière des articles de nos périodiques.

Mrs. Eddy écrit (The First Church of Christ, Scientist, and Miscellany, p. 353): « J'ai donné leur nom à tous les périodiques de la Science Chrétienne. Le premier fut The Christian Science Journal, qui a pour but d'enregistrer les données de la divine Science de la Vérité; je nommai le second Sentinel, afin qu'il monte la garde sur la Vérité, la Vie et l'Amour. »

Le Journal atteste le triomphe de la Vérité sur l'erreur quand elle se manifeste dans notre pensée et que nous la démonstrons. Le Christian Science Sentinel paraît chaque semaine pour protéger la formulation et la mise en pratique de la Science divine. Le but des articles du Journal est d'approfondir les thèmes choisis, d'énoncer de façon plus complète des vérités métaphysiques que nous utilisons pour résoudre les problèmes du jour. Les articles du Sentinel parent immédiatement à tous ces assauts de la croyance populaire qui essaient de nous miner, de s'infiltrer en nous, de nous attaquer sournoisement quand nous allons de l'avant et démontrons la Vérité aux yeux du monde.

Le Scientiste Chrétien vigilant observe ce qui se passe dans le monde. Quand il s'aperçoit que l'humanité subit l'influence d'un certain mode de pensée, il s'efforce d'annuler cette influence. Prenant pour modèle le Christ, la Vérité, il a la possibilité d'examiner sur quoi reposent les conceptions contre lesquelles il doit s'élever pour séparer les pensées justes des fausses avec intelligence. Il peut alors nier ce qui est faux et démontrer que le vrai est harmonie.

Quand une telle mise en pratique de la Science Chrétienne se prolonge dans la préparation d'un article pour le Journal ou le Sentinel, nous y trouvons des idées nouvelles nous aidant à faire les ajustements qu'impose l'introduction de l'automation, à juger à leur juste valeur les nouveautés en matière de physique, de chimie, de biologie, d'art. Nous y puisons des idées nous aidant à trouver la conduite intelligente à tenir qu'il s'agisse d'une émeute raciale menaçante, de la moralité prétendument nouvelle, de la recrudescence des crimes commis en pleine rue, ou de l'ennui que peut éprouver une femme dont le mari est occupé seize heures par jour. La loi de Dieu nous a donné Christ Jésus et le Consolateur; cette même loi révèle les vérités spécifiques de la Science Chrétienne s'appliquant aux problèmes du monde contemporain.

Le succès de notre Journal, de notre Sentinel et aussi de l'article religieux de la page Home Forum du Christian Science Monitor, est fonction de notre soumission à la loi de Dieu. Si nous nous assimilons chacun à une idée de Dieu, gouvernée par la loi même qui anima Mrs. Eddy à créer ces périodiques, notre vie, comme les articles, poèmes et témoignages publiés dans les périodiques, témoignera du pouvoir actuel du Christ, la Vérité.

Si nous considérons l'accomplissement de la loi de Dieu non seulement dans le passé mais dans le présent, notre pensée se spiritualise et nous trouverons de plus en plus normal de devenir « conscient un seul moment du fait que la Vie et l'intelligence sont purement spirituelles. » Au moment voulu nous nous trouverons « soudainement guéris. » Notre aptitude à guérir et à guérir notre prochain, rapidement et sans tergiversations, se développera et nous nous appliquerons de plus en plus à inclure de plus larges fractions de l'humanité dans le ministère de la guérison.

Le Journal et le Sentinel sont des organes de La Première Église du Christ, Scientiste, à Boston, Massachusetts, États-Unis. Vous et moi sommes membres de cette Église. Ces périodiques ont une importance vitale pour nous en notre qualité de Scientistes Chrétiens. Ils montrent quelle part nous prenons actuellement à l'expansion de la révélation de notre Leader. Ils nous aident à assumer la part qui nous revient pour la réalisation du dessein qu'elle avait formé lorsqu'elle donna la Science Chrétienne au monde entier.

Découvrir le Christ grâce à la Leçon-Sermon

Chers amis Scientistes Chrétiens, qui partagez avec nous tous les joies et les bienfaits de notre mouvement, qui lisez comme nous tous les Leçons-Sermons que nous indique le Livret Trimestriel de la Science Chrétienne, notre Leçon biblique de chaque semaine est bien l'un des dons les plus précieux qui nous a été fait par notre chère Leader, Mary Baker Eddy. Elle présente le Christ tel que le révèle la Science Chrétienne. Mrs. Eddy écrit en effet dans Science et Santé avec la Clef des Écritures: « Christ est la vraie idée énonçant le bien, le message divin de Dieu aux hommes parlant à la conscience humaine » (p. 332).

La Leçon-Sermon est universelle; c'est une affaire collective, le dimanche, car nous y prenons tous part; mais elle reste pourtant quelque chose de personnel à chacun. Nous en retirons les plus grands bienfaits lorsque nous l'étudions, la chérissons, l'apprécions, nous pénétrons de son esprit et acceptons ce qu'elle nous enseigne. Elle unit dans une même pensée tous ceux qui étudient la Science Chrétienne, leur donnant un commun intérêt. Mais en même temps elle montre à quel point l'acceptation du Christ et la façon de prendre la Science Chrétienne sont l'affaire personnelle de chacun de nous.

Nous avons certes grand besoin du ministère à la fois tendre et intelligent du Christ qui nous est révélé par notre étude de la leçon. Nous avons besoin du message divin, dans sa signification spirituelle, qui est préparé pour nous avec tant d'amour. Nous devons connaître grâce à lui davantage des qualités que l'homme possède en qualité d'expression de Dieu, pour pouvoir prouver qu'elles sont nôtres dès maintenant. Nous devons ouvrir les yeux à la sollicitude de Dieu pour nos affaires quotidiennes, au pouvoir guérisseur et régénérateur du Christ, de la Vérité. Il nous faut « veiller à l'entrée de notre tente ».

Nous lisons en effet au dix-huitième chapitre de la Genèse qu'Abraham était assis à l'entrée de sa tente pendant la chaleur du jour. Comme il levait les yeux, il vit les anges. Vous vous souvenez certainement combien il était désireux de les recevoir, comme il se prosterna humblement devant eux, et comme il accepta leur message, même si la réalisation de la promesse pouvait paraître à tel point impossible que Saraï en rit.

Abraham avait déjà eu des preuves de la bonté de Dieu, mais il ne voyait pas autre chose encore qu'un vieux couple sans enfant. Comment sauraient-ils bien être les ancêtres de millions d'êtres ? Pourtant la promesse fut accomplie. Saraï eut un fils et Abraham devint le père d'une grande nation.

Notre Leader parle de cet incident dans Science et Santé. Après avoir parlé de la résistance à la vérité elle écrit: « Un christianisme plus élevé et plus pratique, qui démontre la justice et subvient aux besoins des mortels dans la maladie comme dans la santé, se tient à la porte de cet âge, et frappe pour qu'on lui ouvre. Ouvrirez-vous la porte ou la fermerez-vous à cet ange visiteur, qui vient dans le calme de l'humilité, comme il vint jadis au patriarche en plein midi ? » (p. 224).

Veiller à la porte de notre tente — de notre conscience — lever les yeux ou porter le regard au-delà de la matière « dans le calme de l'humilité », c'est l'attitude mentale qui permet de percevoir le message divin, de désirer vivement le recevoir, et d'être prêt à se laisser transformer par lui. Le Christ vient à chacun de nous « dans le calme de l'humilité » lorsque nous laissons de côté nos préoccupations et nos idées préconçues sur la façon et le moment où elles devraient trouver leur solution, et lorsque nous tournons toute notre attention sur la leçon pour être prêts à recevoir le message qui nous y est réservé.

Le message ne peut que produire son plein effet si, comme Abraham, nous sommes prêts à l'accepter. Une fois la pensée ouverte à la vérité, le Christ effacera tout préjugé, toute déception, tout découragement, et la matérialité, aussi certainement qu'il a mis fin à l'incrédulité de Saraï et mis à exécution le dessein formé par Dieu pour Son peuple. Le Christ vient montrer à chacun de nous quel est le plan de Dieu. Le Psalmiste chanta: « Ta parole est un flambeau qui guide mes pas, une lumière sur mon sentier » (119:105).

Notre Leader avait une idée très haute de l'importance de la leçon. Elle dit dans le Manuel de L'Église Mère que la prospérité de la Science Chrétienne en dépend dans une large mesure (voir Article III, Section 1). La prospérité de notre mouvement est d'ordre spirituel. C'est la démonstration des richesses et du pouvoir du Christ, des qualités chrétiennes, de l'intelligence, de la compréhension spirituelle.

Nous qui sommes membres de L'Église Mère constituons le mouvement de la Science Chrétienne; notre propre prospérité dépend donc aussi pour une large part de la Leçon-Sermon. A aucun prix nous ne devons nous laisser priver de l'étude, de l'assimilation et de la démonstration individuelles du message du Christ qui nous parvient grâce à la leçon. Chacun de nous doit résister aux tentatives du magnétisme animal pour mettre en danger la prospérité de notre mouvement en nous faisant négliger l'étude de la leçon. Nous ne devons pas manquer d'apporter notre contribution personnelle à cette prospérité en dégageant du mieux possible le message de chaque Leçon-Sermon et en enrichissant le sermon, quand il est lu le dimanche, de cette conception élargie.

Quand nous étudions la leçon pour notre propre compte, nous nous unissons en même temps aux autres Scientistes Chrétiens; et la leçon est un facteur d'unité — mais non d'uniformité, car chaque Scientiste Chrétien se forge sa propre méthode. Paul écrivait à propos de la diversité des dons spirituels (I Cor. 12:11): « Tout cela est l'œuvre d'un seul et même Esprit, qui distribue ses dons à chacun en particulier, comme il le veut. »

Le Christ veut pénétrer dans la conscience des hommes. La Leçon-Sermon nous permet de lui ouvrir la porte. Nous sommes toute attente, nous recevons le message, que nous chérissons, tout prêts à en être transformés. Selon les paroles d'un de nos cantiques (Hymnaire de Christian Science, nº 222):

... au cœur humble qui l'attend
Paraît le Christ vivant.

Quelle part prenons-nous à la diffusion du message du Christ par nos périodiques ?

Quelle part prenons-nous à la diffusion du message du Christ par nos périodiques ? Comment pouvons-nous les aider à mener à bien leur mission ? Notre bien-aimée Leader, Mary Baker Eddy, nous dit: « Pour donner de la vigueur au combat spirituel salutaire, pour réprouver la vaine gloire, pour contrebalancer la nullité vantarde, pour couronner le labeur patient et pour se réjouir dans l'esprit et la puissance de la Science Chrétienne, il nous faut nous-mêmes être fidèles. Il n'y a qu'un moyen de faire le bien, c'est de le faire ! Il n'y a qu'un moyen d'être ! (Rétrospection et Introspection, p. 86). Elle ne dit pas: « Essayez d'être fidèles; essayez d'être bons. » Elle dit: « Soyez fidèles; soyez bons. » En d'autres termes, soyez un Scientiste Chrétien, non pas simplement quelqu'un professant que la Science Chrétienne est sa religion.

La bonté illustre la coïncidence du divin et de l'humain et lorsqu'ils seront vraiment bons, les Scientistes Chrétiens mettront la sagesse en pratique en soutenant de tout leur cœur les périodiques établis par notre Leader — un soutien financier aussi bien que métaphysique. En tant que membres de L'Église Mère répartis sur toute la surface du globe, nous remplacerons la froide indifférence et les opinions contraires par des pensées saines, vigilantes et qui guérissent.

Pour être Scientiste Chrétien, il nous faut affirmer la Vérité avec une telle constance que la conscience divine nous révélera sa présence parfaite par son influence sur notre façon de penser qui devient de plus en plus proche de la vérité. Il est impossible de soutenir quelque chose efficacement en étant divisé entre deux points de vue. Mrs. Eddy en parle ainsi: « Il est difficile d'évaluer quel bien peut se faire une personne qui partage sa confiance entre une plante et le Christ; mais il n'est pas du tout difficile de comprendre que si elle devait ne servir qu'un seul Maître, elle pourrait bien davantage améliorer son sort » (Miscellaneous Writings, p. 52).

Notre spiritualité augmente dans la mesure où notre compréhension de la Science Chrétienne se développe. Notre pensée devient plus claire, plus divinement simple, plus profonde, exprimant davantage l'esprit plutôt que simplement la lettre. La pensée devient la manifestation même de l'Amour, au lieu d'une métaphysique abstraite ou simplement d'une version améliorée de la fausse théologie. Lorsque nous étudions la Parole inspirée de la Bible et les écrits de notre Leader et que nous les assimilons, nous commençons à nous rendre compte de l'immensité du don qu'elle fit à l'humanité, à apprécier l'amour et l'oubli de soi dont elle fit preuve et il nous vient le désir de soutenir sa démonstration efficacement et sans réserve.

Les lettres du Conseil des Directeurs de la Science Chrétienne et des Administrateurs de La Société d'Édition de la Science Chrétienne, et les discours pleins d'inspiration que nous venons d'entendre nous ont parlé de nos périodiques en termes vivants et appropriés: effectivement notre Leader vit la nécessité d'établir chaque publication qu'elle fonda avec sagesse selon sa vision inspirée, et elle pria et travailla pour chacune d'elles. Pour que nos périodiques présentent le Christ à la conscience humaine, transformant la pensée, révélant la Vérité, libérant et guérissant à travers le monde entier, sont exigés de chaque véritable Scientiste Chrétien amour et oubli de soi, compassion et savoir spirituel constant.

Lorsque nous percevons notre véritable identité, notre être réel — la manifestation de l'Entendement — nous nous apercevons que tout ce qui est vrai dans nos périodiques existait déjà en nous comme idée spirituelle. Cela signifie que dans la mesure où notre pensée est spirituellement scientifique et semblable à celle du Christ, nos périodiques seront utiles et efficaces et ils rempliront leur mission.

Chacun de nous est dans une grande mesure responsable du succès, voire de la perfection de nos périodiques. En réalité, ils sont une preuve du royaume de Dieu, de la présence de l'Entendement. Et où donc le royaume de Dieu, de l'Entendement, se manifeste-t-il ? Dans notre conscience à chacun. C'est ce que notre Guide, l'homme qui était passé maître en discernement spirituel, nous a enseigné. Souvenez-vous que Jésus a dit: « Le royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards, et l'on ne dira pas: Il est ici ! ou bien: Il est là ! Car voici que le royaume de Dieu est au-dedans de vous ! » (Luc 17:20, 21). C'est pourquoi nous devons soutenir nos périodiques et leur message chrétien de façon subjective.

Bien que les périodiques nous parviennent de Boston, le soutien que nous leur accordons, ainsi qu'à toutes les activités de notre Cause bien-aimée trouve son origine au-dedans de nous, dans la manière dont nous reflétons Dieu. La Cause de la Science Chrétienne, la Société d'Édition comprise, n'est pas plus parfaite et ne peut pas atteindre plus loin que la pensée des Scientistes Chrétiens euxmêmes. Mrs. Eddy nous dit (The First Church of Christ, Scientist, and Miscellany, p. 160): « Vivre de façon à maintenir sa conscience en rapport constant avec ce qui est divin, spirituel et éternel, c'est rendre individuel le pouvoir infini; et c'est cela, la Science Chrétienne. »

Au fur et à mesure que ce fait vital et profond devient réel et vivant pour nous, nous commençons vraiment à prendre une part active à la diffusion du message du Christ par nos périodiques. Lorsque nous acceptons le Christ, c'est-à-dire lorsque nous veillons à ce que nos pensées soient spirituelles, scientifiques et semblables à celles du Christ, nous soutiendrons nos périodiques intelligemment et avec intuition.

Le caractère fallacieux et futile de la critique destructive, de la condamnation et des simples opinions sera révélé. Nous nous rendrons compte des influences qui essaient de s'emparer de notre pensée ou des mauvaises raisons que nous nous donnons, au lieu que cela passe pour les mouvements de notre propre pensée. Nous ne déciderons pas alors d'annuler nos abonnements, nous ne penserons pas que nous n'avons pas les moyens de nous abonner. Ne pas soutenir nos périodiques et ne pas nous y intéresser, c'est manquer d'amour pour la Cause de la Science Chrétienne qu'a établie notre Leader. Elle l'a expliqué très clairement: l'amour — compréhensif, libérateur, mis en pratique — supprime toute pénurie, quel que soit le lieu ou la manière dont elle semble se faire sentir.

La façon de penser positive, calme, spirituelle, de chaque Scientiste Chrétien est d'importance vitale pour faire face à la masse des pensées matérialistes dont le monde de nos jours semble presque prisonnier. Acceptons cet affrontement ! Veillons à ce que nos pensées scientifiques soient si fortes et si dynamiques, si pleines de tendresse et de compassion, d'une constance si habituelle, qu'elles manifestent la présence même de l'Amour divin qui guérit. Alors nos périodiques se développeront et atteindront un tel degré de prospérité et de perfection qu'ils transformeront immanquablement la pensée humaine, la guériront, la libéreront.

Ces paroles de Paul résument bien le soutien que nous devons à nos périodiques: « Ne vous conformez pas au présent siècle, mais soyez transformés par le renouvellement de votre esprit... Que l'amour soit sans hypocrisie » (Rom. 12:2, 9).

La réunion se termina par le chant du cantique nº 42.

Une occasion offerte aux Scientistes Chrétiens du Champ français

Les Scientistes Chrétiens avancés, aussi bien que les nouveaux venus, se sentent encouragés en lisant les récits des guérisons en Science Chrétienne qui surviennent quotidiennement dans toutes les parties du Champ. Il est naturel et important d'exprimer sa gratitude pour une guérison, et ainsi de partager avec les autres les bienfaits et l'inspiration qu'on a reçus. De cette manière, chaque témoignage publié contribue au développement du Champ, particulièrement dans la région où l'auteur du témoignage vit. C'est pourquoi des témoignages convaincants de guérison en Science Chrétienne sont les bienvenus.

Les témoignages peuvent être rédigés en français, en anglais, ou dans une des douze langues dans lesquelles le Héraut est publié. Ils doivent être concis et ne relater que les faits essentiels. Tout témoignage doit être confirmé par trois membres de L'Église Mère qui ont été témoins de la guérison ou qui peuvent garantir la sincérité de l'auteur. A défaut, une déclaration sous serment et légalisée pourrait suffire; il faudrait alors, si possible, obtenir l'attestation d'un ou de deux membres. Ces vérifications doivent être jointes au témoignage, ainsi que l'adresse complète du signataire et des répondants.

Les témoignages doivent être adressés à: Journal, Sentinel, and Herald Editorial Department, One Norway Street, Boston, Massachusetts, U.S.A. 02115.


Mon âme, bénis l'Éternel, et que tout ce qui est en moi bénisse son saint nom ! Mon âme, bénis l'Éternel, et n'oublie aucun de ses bienfaits ! C'est lui qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes infirmités, qui arrache ta vie au tombeau, qui te couronne de bonté et de miséricorde. — Psaume 103:1–4.

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / octobre 1965

La mission du Héraut

Nos Hérauts sont remplis de compassion et de joie. S'exprimant avec la voix de la Vérité, ils apportent la guérison aux peuples. Ils promettent et proclament le bonheur et la liberté parce que, grâce à eux, la présence de Dieu devient une réalité tangible pour l'humanité entière.

Otto Bertschi, Le Héraut de la Science Chrétienne, d’octobre 1968 

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.