Skip to main content

Réunion dans l'intérêt des périodiques

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de octobre 1963


Réunion qui eut lieu dans l'Annexe de L'Église Mère le mardi 4 juin 1963, à 10 heures

La réunion s'ouvrit par le chant du cantique Nº 101. Le président, Neil H. Bowles, d'Atlanta, Géorgie, lut des passages tirés de la Bible et des œuvres de Mary Baker Eddy. La prière silencieuse fut suivie de la répétition à haute voix de l'Oraison dominicale. Les lettres de bienvenue du Conseil des Directeurs de la Science Chrétienne et du Conseil des Administrateurs de La Société d'Édition de la Science Chrétienne, furent lues par le président. Le compte rendu de cette réunion a paru en anglais dans le Christian Science Sentinel du 13 juillet 1963.

Lettre de bienvenue du Conseil des Directeurs de la Science Chrétienne

Chers amis,

Nous vous souhaitons une cordiale et chaleureuse bienvenue à cette réunion dans l'intérêt de nos périodiques, qui va vous exposer comment ils remplissent les grandes tâches que notre Leader révérée, Mary Baker Eddy, leur a assignées.

Dans une lettre à ses étudiants, remplie d'amour et de gratitude pour les bénédictions reçues et les victoires remportées, Mrs. Eddy écrit: « O glorieuse Vérité ! O Amour, notre Mère ! Combien la conscience de Tes enfants s'est développée pour Te contempler ! comme les ailes fatiguées ont pris leur essor en grand nombre! combien notre Modèle, le. Christ, a été révélé, à nous et à ce siècle ! (Miscellaneous Writings, p. 159).

Humblement reconnaissants pour le message limpide du Christ, la Vérité, que nos périodiques proclament aujourd'hui jusqu'au bout du monde, dans la langue même de nombreuses nations et de peuples divers, nous pouvons vraiment répéter les paroles de notre Leader.

Il n'y eut certes jamais une époque où le monde eut davantage besoin du Christ qui guérit, et en tant que Scientistes Chrétiens, nous avons la lourde responsabilité de soutenir chacun de nos périodiques dans sa mission sacrée. C'est l'influence du Christ qui donne à chaque article métaphysique, inspiration et vitalité. C'est donc l'élévation et la spiritualisation de notre pensée qui constituent pour une part le soutien et la substance de nos périodiques, préparant ainsi la voie à l'accomplissement de leur but divin.

Avec une consécration renouvelée, appliquons-nous donc à dresser l'idéal du Christ dans notre conscience, et avec une vigueur et une fidélité nouvelles, élevons-nous à de plus hauts sommets de croissance et de démonstration spirituelles. C'est là donner à nos périodiques le soutien qui leur permet d'accomplir leur mission dans une mesure toujours accrue.

C'est avec gratitude que nous acceptons la sage injonction de notre Leader bien-aimée, de lire et de nous abonner à chacune de nos publications, nos vigoureux missionnaires, et que nous lui obéissons, et c'est avec un cœur plein d'ardeur que nous sommes disposés à partager nos riches bénédictions avec toute l'humanité.

Lettre du Conseil des Administrateurs de La Société d'Édition de la Science Chrétienne

Chers membres,

Ce verset des Psaumes (68:11, Bible anglaise) est gravé dans la pierre sur la façade de la Maison d'édition: « Le Seigneur a donné la parole: grande fut la troupe de ceux qui la publièrent. »

La Parole donnée par Dieu, c'est la communication des idées spirituelles de Dieu à l'homme, idées douées du pouvoir de guérir et de régénérer la conscience humaine. Moïse discerna la Parole de Dieu sous la forme des Dix Commandements. Christ Jésus la perçut comme le Sermon sur la montagne. Notre bien-aimée Leader, Mary Baker Eddy, la comprit comme la Science de l'être, contenue dans Science et Santé avec la Clef des Écritures.

L'un des sens du mot « publier » est « porter à la connaissance publique ». Chacun de vous, comme membre de L'Église Mère, constitue une fraction essentielle de cette grande troupe qui publie la Parole de Dieu. Vous l'êtes en vous abonnant aux périodiques de la Science Chrétienne. Vous l'êtes parce que vous les lisez, vous assimilez les vérités qu'ils contiennent et les transmettez ensuite à d'autres au cours de votre expérience journalière. Vous l'êtes encore, lorsque vous remettez un périodique à une personne de votre connaissance en attirant son attention sur un article ou un témoignage qui lui apportera, pensez-vous, réconfort et inspiration. Vous répandez la Parole de Dieu, en travaillant dans les Comités de circulation, d'information sur les annonces, ou pour la salle de lecture.

Grande est la troupe de ceux qui publient la Parole: car cette troupe ne comprend pas seulement le personnel de la rédaction et celui de l'imprimerie. Ce ne sont pas seulement les employés de La Société d'Édition de la Science Chrétienne. A eux tous, il faut ajouter chacun des membres de L'Église Mère, attentif à vivre les divines vérités de la Science Chrétienne [Christian SciencePrononcer ’kristienn ’saïennce.], et aidant ensuite à les porter à la connaissance d'autrui.

Nous vous souhaitons la bienvenue, vous qui publiez la Parole de Dieu, à cette réunion qui est destinée à faire prendre davantage conscience aux Scientistes Chrétiens en tous lieux, dans un esprit de prière, du pouvoir de guérir par la communication spirituelle de la Vérité.

Des spécialistes de la Bible ont donné une définition intéressante de la Parole de Dieu en disant que c'est l'expression divine, c'est-à-dire le Christ. L'objet de notre réunion, c'est donc aussi la puissance du Christ tel qu'il se manifeste à travers les périodiques de la Science Chrétienne en guérissant l'humanité et en la bénissant.

Et lorsque nous nous rappelons que Mrs. Eddy définit « Christ » dans Science et Santé (p. 583) comme « La manifestation divine de Dieu, qui vient à la chair pour détruire l'erreur incarnée », nous commençons à réaliser plus pleinement l'étendue de la mission confiée à la Parole de Dieu. Grâce aux messages préparés en vue de cette réunion, nous allons donc considérer dans leur intégralité les réserves de puissance qui appartiennent à la Parole de Dieu lorsqu'elle s'exprime à travers les productions de la Société d'Édition de notre Leader. En même temps, gardons à la pensée la promesse rapportée dans Ésaïe (55:11): « Ainsi en est-il de ma parole: une fois qu'elle est sortie de ma bouche, elle ne revient pas à moi sans effet, sans avoir réalisé ce que j'ai voulu, sans avoir accompli la mission que je lui ai confiée. »

Cordialement vôtre,

Le pouvoir de la Parole révélé par The Christian Science Monitor

Quand notre Leader bien-aimée, Mary Baker Eddy, fonda The Christian Science Monitor, elle paracheva ainsi la démonstration qu'elle avait entreprise de pourvoir le genre humain des périodiques de la Science Chrétienne.

Mrs. Eddy donna en premier lieu à ses étudiants The Christian Science Journal, le Livret Trimestriel de la Science Chrétienne, le Christian Science Sentinel, puis Le Héraut de la Science Chrétienne. C'étaient là des dons sans prix pour l'étudiant; mais comme toujours, Mrs. Eddy suivit l'impulsion directrice de l'Entendement divin en établissant à une date ultérieure un quotidien destiné au service et à l'information de tout homme en tous lieux.

Citant les noms qu'elle donna aux périodiques, Mrs. Eddy déclare dans The First Church of Christ, Scientist, and Miscellany (p. 353): « Le suivant, je le nommai Monitor, pour répandre toute entière la Science qui opère sans s'épuiser. L'objet du Monitor est de ne nuire à personne, mais de bénir toute l'humanité. »

Ainsi Mrs. Eddy fit du Monitor son missionnaire de première ligne dans le monde. Elle ne laissa subsister aucun doute sur son désir que chaque Scientiste Chrétien s'abonne à son journal et le lise, mais elle eut aussi le désir d'aider l'étranger à la recherche d'un verre d'eau froide qui lui apporterait le pouvoir guérisseur du Christ.

Chaque jour, grâce à l'article religieux de la page du Home Forum, le Monitor apporte à ses lecteurs une manifestation de la Science du Christ. Dans ses colonnes d'information, il a pour but d'être en harmonie avec le Principe divin, c'est-à-dire d'être exact, juste, constructif. C'est là que résident sa force et sa contribution formidable au bien de l'humanité, qu'il sert comme aucun autre journal ne le fait.

Un reporter d'un des journaux de Boston me dit un jour: « Ce doit être ardu de travailler pour le Monitor. Il y a tant de choses que vous ne pouvez pas dire. »

Comme nous travaillions côte à côte pour rendre compte de la même affaire, il apprit bientôt que c'était lui, plutôt que moi, qui avait l'impression d'être limité. Rapporter la vérité sans les handicaps que sont la cupidité, l'envie, la mesquinerie ou autres formes de pression, est une libération autant pour le reporter que pour le lecteur.

Il m'est arrivé souvent que des reporters, des personnalités officielles, ou de simples citoyens me fournissent une information parce qu'ils faisaient confiance au Monitor pour en tirer parti utilement.

Il est clair que l'avertissement de Mrs. Eddy « ne nuire à personne » ne signifie nullement que nous devrions ignorer le mal. La politique du Monitor n'est pas de garder les yeux fermés. Il s'efforce d'avoir toujours les pieds sur le roc; le roc de la Vérité.

Mrs. Eddy dit dans Science et Santé avec la Clef des Écritures (p. 570): « Beaucoup sont prêts à ouvrir les yeux des gens sur le pouvoir du bien qui se trouve dans l'Entendement divin, mais ils ne sont pas si disposés à signaler le mal dans la pensée humaine, et à exposer les moyens mentaux cachés par lesquels le mal accomplit l'iniquité. Pourquoi cette répugnance, puisqu'il est nécessaire d'exposer le mal pour être sûr de l'éviter ? »

Chaque jour le Monitor s'efforce de « bénir toute l'humanité » en donnant des informations correctes et conformes à la vérité. Il n'essaie pas de refaçonner les nouvelles du monde, mais de les situer dans leur véritable perspective.

Le Monitor présente les informations jugées significatives par ses rédacteurs. Il les explique en les replaçant dans leur contexte et par une analyse, selon les besoins. La page des éditoriaux présente une évaluation des événements majeurs, non pas basée sur la volonté ou les préférences humaines, mais à la lumière des enseignements de notre bienaimée Leader.

En aucun cas et dans aucune circonstance, The Christian Science Monitor ne dicte à ses lecteurs ni ne leur suggère ce qu'ils doivent penser. Il les incite à penser par eux-mêmes, à élever leur pensée à un niveau plus spirituel, et à comprendre les faits.

Ce n'est là en aucune manière une attitude lénifiante. Le Monitor montre son indignation quand cela est nécessaire, et lutte pour ce qu'il croit être juste.

Le Monitor est l'un des journaux du monde qui s'attaque avec le plus d'insistance à l'oppression, et qui est le plus souvent cité à ce propos. Il croit à la liberté individuelle. Il n'est pas plus neutre dans cette bataille contre l'esclavage humain que ne le fut Mary Baker Eddy.

Lorsque nous considérons ses efforts patients, persistants, pour libérer l'humanité toute entière des chaînes de la crainte, de l'égoïsme, de la sensualité, pratiquement de toutes les formes de matérialisme, ne voyons nous pas l'obligation pour chacun d'entre nous de faire de même ? Pour nous y aider, Mrs. Eddy établit le Monitor, de sorte que nous puissions être bien informés et travailler intelligemment à résoudre les problèmes d'aujourd'hui. Ne devrions-nous pas employer notre quotidien international ainsi qu'elle l'entendait ?

Le meilleur moyen d'y arriver, en lisant votre Monitor, c'est de débattre des mobiles humains derrière chaque événement. « Pourquoi ? est le grand point d'interrogation qu'il faudrait poser.

Pourquoi les États-Unis s'intéressent-ils à la prospérité d'autres pays ?

Pourquoi y a-t-il une ségrégation raciale dans certaines régions du monde et pas dans d'autres ?

Dans chaque cas, vous trouverez un dénominateur commun. La matérialité sépare les humains, la spiritualité unit, guérit, et bénit.

Le Monitor attire notre attention sur ces états de choses, et concentre la lumière de la Vérité sur les événements significatifs autour de nous. Il aide ses lecteurs à voir les choses sans déformation.

Nous qui le lisons, nous devons tirer nos propres conclusions, non pas d'un point de vue personnel émotif, mais en appliquant la même règle que nous nous efforçons de pratiquer dans notre vie journalière.

La récente grève des journaux de New York a été un véritable rappel que notre chère Leader fut vraiment divinement inspirée lorsqu'elle établit notre grand quotidien international, The Christian Science Monitor. Il a été lu avidement et avec gratitude par des milliers de gens qui n'avaient que peu ou pas connaissance de son existence; et beaucoup nous ont écrit pour exprimer leur approbation sans réserve et leur gratitude pour cet extraordinaire journal qui comporte dans ses pages un article religieux.

Ce qui s'est produit alors, n'est-ce pas une indication, voire même une confirmation, de la mission et du but sacrés de notre Monitor ? Il est là pour éclairer tous les hommes et introduire dans leur expérience aujourd'hui le Consolateur longuement espéré et chéri qu'a promis le Maître, Christ Jésus. Posons-nous cette question: Est-ce que je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour soutenir et promouvoir The Christian Science Monitor ?

Le pouvoir de la Parole révélé par Le Héraut de la Science Chrétienne: ses douze éditions

La « Prière quotidienne » du Manuel de L'Église Mère par notre Leader, Mary Baker Eddy, se termine par cette requête (Art. VIII, Sect. 4): « Et puisse Ta Parole enrichir les affections de tous les hommes, et les gouverner ! » Réfléchissez au nombre d'années que les Scientistes Chrétiens obéissants offrent cette prière chaque jour ! Quelle puissante force ! Mrs. Eddy déclare dans Science et Santé avec la Clef des Écritures (p. 559): « Le “son doux et subtil” de la pensée scientifique porte à travers les continents et les océans jusqu'aux extrémités les plus lointaines du globe. »

La pensée inspirée par la prière scientifique se répand aussi sous forme d'écrits, et le besoin en est grand. Avez-vous jamais réfléchi à ce que ce serait d'entreprendre l'étude de la Science Chrétienne [Christian Science] sans avoir à sa disposition la parole écrite ? C'est ce qu'essayait de faire une femme de New Delhi, aux Indes, dont la langue était le hindi. Lorsque je la connus, la seule façon dont elle pouvait avoir accès à nos publications, était grâce aux traductions que faisaient pour elle son mari et son gendre, qui parlent anglais.

Il y a deux ans, à Djakarta, en Indonésie, une femme demanda de l'aide à une praticienne. La praticienne, qui ne parlait qu'anglais, expliqua quelques vérités fondamentales de la Science Chrétienne [Christian Science] par l'intermédiaire de la fille de la patiente, qui servit d'interprète; elle lui demanda de cesser de prendre un médicament qu'elle utilisait depuis trente ans. Après avoir reçu des traitements pendant quelque temps, la femme fut guérie d'une maladie nerveuse et d'insomnie, ainsi que d'une affection de l'estomac.

La Parole, qui s'adresse à chacun, où qu'il soit, l'avait guérie. Le Psalmiste disait (Ps. 19:2–5): « Les cieux racontent la gloire de Dieu, et le firmament proclame l'œuvre de ses mains. Le jour en parle au jour, et la nuit en donne connaissance à la nuit... Leurs accords parcourent la terre entière, et leurs accents vont jusqu'aux extrémités du monde. » Ainsi, elle entendit la voix de Dieu, et elle fut guérie; mais pour progresser dans la Science Chrétienne [Christian Science], il fallait qu'elle étudie, il lui fallait donc des publications.

La pensée scientifique qui se répand journellement par toute la terre doit être traduite dans un langage compréhensible pour la pensée humaine, qui est à des stades de développement divers. Puisque c'est la mission de la Science Chrétienne [Christian Science] d'éclairer la pensée humaine là où elle se trouve, l'enseignement doit être fourni non seulement en anglais, mais aussi dans d'autres langues. Il y a juste soixante ans que Mrs. Eddy, reconnaissant ce besoin, nous donna, en avril 1903, le premier Héraut: le Héraut allemand. Depuis lors, la Science Chrétienne [Christian Science] a fait le tour du globe, et nous avons maintenant douze Hérauts, y compris celui en Braille. Ce sont nos missionnaires, ils exécutent le commandement de Christ Jésus (Marc 16:15): «Allez par tout le monde et prêchez l'Évangile à toute créature. »

Chaque exemplaire du Héraut renferme la bonne nouvelle de la perfection de l'homme à la réflexion de Dieu, et de son état réel d'idée spirituelle, plutôt qu'une personnalité mortelle se trouvant dans un lieu déterminé. Le Héraut révèle à ses lecteurs leurs capacités, les opportunités illimitées qui sont les leurs, et leur liberté et leur noblesse d'enfants de Dieu. Il leur enseigne à s'appuyer sur Dieu, le Dispensateur de tout bien, et bannit la superstition. Il leur enseigne que Dieu, leur Père-Mère, est le législateur, et il bannit l'esclavage des coutumes et des traditions surannées. Il leur enseigne la fraternité des hommes et l'égalité entre tous les hommes à la ressemblance de Dieu, et il réfute les classifications selon la nationalité et la race, établies par l'entendement mortel. Il les réconforte et les rassure grâce aux témoignages de guérison.

En Indonésie, avant que paraisse l'édition indonésienne du Héraut de la Science Chrétienne, ou Bentara, la Science Chrétienne [Christian Science] devait être expliquée verbalement à ceux qui ne comprenaient que l'indonésien, comme dans le cas de la femme guérie d'insomnie. Le Bentara a apporté un changement important à cette situation.

Quand le premier numéro parvint aux abonnés d'Indonésie, l'année dernière, il y avait dans une famille un élève de l'école du dimanche alité. Lorsque l'exemplaire destiné à sa mère arriva, il le lut trois fois de suite de la première à la dernière ligne, puis il demanda, impatient: « Quand le prochain arrive-t-il ? » Il fut bientôt guéri.

Il y a environ quatre-vingt-dix enfants à l'école du dimanche de Djakarta, provenant surtout de familles musulmanes, et tous, sauf deux ou trois, reçoivent l'instruction en indonésien. Ils aiment le Bentara, car c'est une publication qu'ils peuvent lire eux-mêmes, et avec laquelle ils peuvent travailler.

Les adultes aussi l'apprécient et le font circuler avec enthousiasme. Ainsi, en plus d'affermir la pensée qui accepte déjà la Science Chrétienne [Christian Science], le Bentara travaille la pensée en général. L'église de Djakarta reçoit de nombreuses demandes de villes et de villages dans toute l'Indonésie, où des gens ont eu par un moyen quelconque connaissance du Bentara ; ils désirent d'autres publications. Au cours de sa première année d'existence, en dehors des abonnements, sept cent quarante-deux exemplaires du Bentara ont été vendus à Djakarta, et de nombreux exemplaires gratuits ont été distribués. Beaucoup d'Indonésiens, et pas seulement ceux qui sont Scientistes Chrétiens, sont fiers du Bentara pour ses qualités littéraires, ses excellentes traductions, et son niveau techniquement élevé.

Le mérite, pour le succès des Hérauts, revient non seulement à La Société d'Édition de la Science Chrétienne pour son travail consacré, mais aussi aux Scientistes Chrétiens travaillant avec abnégation dans diverses régions du monde, qui acceptent de consacrer leur temps et leurs efforts à la tâche ardue de traduire les publications de la Science Chrétienne.

Là où la Science Chrétienne [Christian Science] est présentée dans la langue du pays — par les Leçons bibliques hebdomadaires données dans le Livret Trimestriel de la Science Chrétienne, par les cantiques, les services de l'église, l'école du dimanche, et les publications, elle se répand. Au Japon par exemple, à Tokyo, davantage d'enfants ont fréquenté l'école du dimanche pendant l'année écoulée, parce que beaucoup de classes sont maintenant faites en japonais. Quoiqu'il soit indispensable d'apprendre l'anglais pour pouvoir étudier la Science Chrétienne [Christian Science] dans sa langue originale, et avoir accès à toutes ses publications, les traductions sont donc néanmoins nécessaires pour attirer à la vérité l'humanité qui en est affamée.

Notre Leader dit dans The First Church of Christ, Scientist, and Miscellany (p. 147): « Du centre de l'Afrique aux extrémités de la terre, les malades et ceux dont le cœur est affamé ou soupire après le ciel, font appel à moi pour que je leur vienne en aide, et c'est ce que je fais. » Nous aussi, nous pouvons les aider, en continuant à prier chaque jour pour toute l'humanité. Qui sait combien de nouveaux Hérauts il peut en résulter !

L'assemblée chanta ensuite le cantique Nº 298, dont les paroles anglaises ont été écrites par notre Leader, Mary Baker Eddy.

Le pouvoir de la Parole révélé par le Christian Science Sentinel et The Christian Science Journal

L'ambition la plus haute d'un Scientiste Chrétien est d'être un pêcheur d'hommes par l'accomplissement de la volonté de Dieu. Un étudiant de la Science Chrétienne demanda à une personne qui était proche de notre Leader, Mary Baker Eddy: « Y a-t-il une pierre de touche à laquelle je puisse reconnaître que je fais la volonté de Dieu ? »

« Naturellement, il y en a une, répondit-elle, le bonheur. Si vous êtes heureux de faire ce que vous faites, vous pouvez reconnaître que le Père est là. C'est ce que vous trouvez dans l'Oraison dominicale. “Notre Père qui es aux cieux” » (Matth. 6:9). Les cieux, c'est l'harmonie, et l'harmonie, c'est la réflexion et l'expression dans le bonheur d'une activité gouvernée par Dieu.

« Pour être vraiment heureux, il faut que l'homme s'harmonise avec son Principe, l'Amour divin », écrit notre chère Leader (Science et Santé avec la Clef des Écritures, p. 337). Tandis que le Christian Science Sentinel révéle la droiture de l'homme au moyen de l'évangélisation du caractère humain envisagée comme une joyeuse et divine aventure, The Christian Science Journal élève ses lecteurs dans l'atmosphère de l'Ame, où la Science de la Vérité présente la vie réelle en l'Esprit, ainsi que la loi de l'Amour qui nourrit l'homme et subvient à ses besoins.

La Parole de Dieu est notre possession la plus précieuse; et le Sentinel comme le Journal sont de vigilants gardiens de son développement. Heureux le lecteur pour qui Sa Parole flamboie comme un buisson ardent. Alors nul Pharaon ne peut gêner son entrée dans la Terre promise de la Science Chrétienne [Christian Science], nulle mer Rouge ne peut l'arrêter, nul désert à traverser ne peut l'empêcher. Et le long du chemin, le Sentinel et le Journal sont houlette et bâton dans ses mains, sandales aux pieds du pèlerin, armes défensives et protection, dont les étudiants ne peuvent guère se permettre d'aller dépourvus.

Notre livre de texte, Science et Santé, explique que la maladie provient de l'une de ces trois erreurs spécifiques: la crainte, l'ignorance, ou le péché, et les articles du Sentinel et du Journal nous aident à voir comment chacun de ces malfaiteurs peut être attaqué, démasqué, et vaincu.

On ne doit pas avoir peur de la crainte, car elle n'a ni initiative ni pouvoir propre. « La crainte vient de l'erreur », lisons-nous dans une note marginale de notre livre de texte (p. 532). La crainte est une illusion qui existe seulement comme sous-produit de quelque autre fausse croyance. Adam et Ève n'éprouvaient ni crainte ni honte avant de se laisser manier par la flatterie, la curiosité et la désobéissance. Un citoyen discipliné n'a pas peur des lois. « L'amour parfait bannit la crainte » (I Jean 4:18).

Et l'ignorance ? L'ignorance n'est que l'absence supposée de la connaissance. Ne pas être conscient de la qualité d'enfant chéri de Dieu, qui est celle de l'homme, dénote une ignorance spirituelle. Tout comme l'instruction détruit l'analphabétisme, la métaphysique divine contenue dans le Sentinel et le Journal, lorsqu'elle est connue et vécue, rend l'entendement mortel et la matière impuissants. Au sens physique le flocon de neige paraît généralement blanc avec une surface plane, mais le microscope en révèle la couleur et la forme géométrique. Jamais ces caractéristiques de blancheur et de surface lisse ne sont réelles. Il s'agit simplement de conceptions erronées concernant la structure véritable du flocon de neige. De même les sens matériels, par leurs images de péché, de maladie et de mort, ne révèlent pas non plus l'être réel de l'homme, qui est divinement beau.

Le péché n'est pas seulement perversité flagrante. Dans le texte grec original, le verbe hamartanō traduit dans la Bible par « pécher », signifie « manquer le but ». Pour les Scientistes Chrétiens, le péché, c'est toute pensée ou tout acte qui n'est pas conforme à la vérité: Dieu parfait et homme parfait. Avec une tendre persuasion et une certitude scientifique, les articles, les éditoriaux et les témoignages de notre Sentinel et de notre Journal proclament que toute distance apparente entre ce que nous sommes divinement, et ce que nous semblons maintenant être humainement, disparaîtra certainement par l'étude patiente et joyeuse ainsi que la pratique fidèle des enseignements de la Bible et des écrits de notre Leader.

Le Christ parle directement à la conscience humaine. Un ami peut discerner chez un autre une faute à corriger; mais la réprimande est parfois plus puissante et la leçon plus exaltante lorsque la parole écrite s'adresse de façon impersonnelle à la conscience qui en a besoin.

C'est ce qui arriva à une femme dont l'attention avait été attirée en lisant un Christian Science Sentinel. L'article en question était basé sur l'exhortation de notre Leader à ce que chacun s'occupe de ses propres affaires. Cette femme tenta plusieurs fois de téléphoner à une autre, bien décidée à lui dire ce qu'elle ne devait pas faire; mais chaque fois le message guérisseur du Sentinel vint l'alerter et l'empêcher de commettre le péché d'opiniâtreté. Soudain tout désir erroné céda à la foi en l'Entendement pour diriger les événements. Le message impersonnel du Christian Science Sentinel avait amené la guérison. En vérité, nos Sentinels et nos Journals sont bien des pêcheurs d'hommes.

Tandis que le Sentinel sépare l'ivraie du blé et illustre la maîtrise spirituelle acquise par la victoire individuelle, le Journal enregistre la puissante sagesse de notre Père céleste, et proclame le salut obtenu grâce à la Science de la Vérité absolue, la conscience du Christ qui guérit.

Un jeune soldat démobilisé était assis sur un banc à un arrêt d'autobus. Sa femme, leurs quatre enfants et lui, avaient été malades, et il était sans travail. La Science Chrétienne [Christian Science] l'avait guéri de l'habitude de fumer et de boire, ainsi que d'une grave maladie d'estomac, mais le problème du chômage persistait. Il aperçut une corbeille contenant des publications de la Science Chrétienne, et choisit un Journal. Comme il lisait, un verset biblique se détacha avec insistence: « N'ayez point de crainte ! Demeurez tranquilles et contemplez la délivrance que l'Éternel va vous accorder en ce jour » (Ex. 14:13).

L'obéissance à cette injonction bannit le découragement et le désespoir; l'espérance lui revint; sa résolution spirituelle fut réveillée. Son cauchemar dans lequel il était déchu de l'harmonie se dissipa. Alors il éprouva ce que décrit notre Leader à la page 264 de Science et Santé: « La spiritualité et la félicité vécues sont les seules évidences par lesquelles nous pouvons reconnaître l'existence véritable, et ressentir la paix inexprimable venant d'un amour spirituel qui nous absorbe entièrement. » Quelques jours plus tard, la gratitude le porta à faire une demande pour devenir membre de L'Église Mère, et bientôt il avait une occupation stable qui lui convenait.

La totalité de l'Entendement a pour effet de douer l'homme de toutes les possibilités d'accomplissement. Quand nous cherchons à faire la volonté de Dieu, il n'y a point de problèmes insolubles, et le Sentinel comme le Journal rendent témoignage à cette vérité. C'est toujours le moment de l'accomplissement, car accomplir, c'est être. Le bonheur se stabilise en une joie profonde et permanente; le désintéressement s'élève jusqu'à l'abnégation du moi; l'humilité avance vers la simplicité qui est en Christ.

La Parole communiquée par le Sentinel et le Journal est douée de pouvoir, car elle embrasse la prophétie et la promesse contenue dans les vers cités par Mrs. Eddy à la page 51 de Miscellaneous Writings:

Au soleil du nouveau printemps qui luit sur le monde,
L'homme marchera dans la même transparence que
quelque sainte créature.

Le pouvoir de la Parole révélé par

les Leçons-Sermons

Jean déclara dans son Évangile (1:14): « La Parole a été faite chair; elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité, et nous avons contemplé sa gloire, une gloire telle que celle du Fils unique venu d'auprès du Père. » Il décrivait là de quelle façon le Christ, la Vérité, atteindrait l'humanité grâce au ministère de Jésus.

Mary Baker Eddy institua les Leçons-Sermons comme l'un des moyens importants d'apporter la Parole, ou le Christ, à la compréhension et à la démonstration humaines. Elle dit de Jésus (Miscellaneous Writings, p. 158): « Il parlait dans leurs synagogues, lisant les Écritures et les interprétant; et Dieu a donné à ce siècle Science et Santé avec la Clef des Écritures, pour élucider Sa Parole. »

Le pouvoir guérisseur de la Parole fut démontré par Jésus, qui dit: « Recouvre la vue » (Luc 18:42); « Lève-toi, prends ton lit et marche » (Jean 5:8). Le Christ qui parla et guérit par l'intermédiaire de Jésus, est le même pouvoir de la Parole qui guérit et nous parle par nos Leçons-Sermons. Ces leçons ne sont pas simplement un programme de lecture quotidienne, mais une révélation directe de la Vérité dynamique venant de Dieu à la conscience humaine.

Notre Leader conçut une mission particulière pour chaque périodique, chacun étant important dans son domaine et essentiel à notre progrès. The Christian Science Monitor est notre missionnaire pour le grand public. Les Hérauts sont les messagers de la Science dans de nombreuses nations. Le Sentinel explique la Science Chrétienne [Christian Science] fondamentale en termes simples et démontrables. Le Journal présente les enseignements métaphysiques plus profonds de la loi, du pouvoir et de la présence de Dieu. Le Livret Trimestriel, grâce aux Leçons bibliques, est le cœur et la substance de la révélation de Dieu à la conscience individuelle.

Lorsque ces leçons sont étudiées sincèrement et non simplement lues, il en résulte un progrès spirituel solide. Le Christ, la Vérité, révélé grâce à la corrélation de la Bible et du livre de texte de la Science Chrétienne, Science et Santé par Mrs. Eddy, fait de la compréhension spirituelle une réalité présente. La compréhension conduit à la démonstration, à la preuve pratique de la présence et du pouvoir de Dieu dans la solution des problèmes humains.

Plus nous apprécions les Leçons-Sermons, plus nous désirons partager cette bénédiction avec d'autres et faire connaître ces leçons aux nouveaux venus. Les praticiens trouvent de nombreuses occasions d'encourager les nouveaux patients à cette étude. Cela implique fréquemment le fait de leur apprendre à utiliser le Livret Trimestriel et à avoir la sagesse de posséder le sien propre. Chaque semaine nous avons le privilège d'étudier l'une de ces leçons, desquelles, a dit notre Leader, dépendent largement la croissance et la prospérité de la Science Chrétienne [Christian Science]. N'est-il pas également vrai que la prospérité de chaque Scientiste dépend de son étude consciencieuse de la leçon ?

Cela signifie rechercher de nouvelles idées, tâcher de trouver la corrélation entre les passages de Science et Santé et les citations de la Bible. Posez-vous des questions lorsque vous étudiez: Est-ce que j'acquiers le sens spirituel de cette histoire biblique ? Cette révélation spirituelle m'aide-t-elle à corriger mon caractère ? Est-ce que je comprends le sens principal de chaque section de la leçon ? Est-ce que j'applique la vérité du gouvernement de Dieu pour guérir les croyances du monde dans ma pensée ? De telles questions concernant la leçon cultivent un discernement spirituel plus pénétrant et conduisent à une plus grande révélation de la Vérité.

L'astronome sonde constamment l'univers pour y faire de nouvelles découvertes. Le Scientiste Chrétien ne devrait-il pas constamment sonder la nature infinie de Dieu afin de devenir un guérisseur spirituel meilleur et plus sage ? La Leçon-Sermon contient un message curatif dans chaque idée spirituelle qui se révèle à mesure que nous étudions. Priez pour avoir la révélation individuelle et ensuite appliquez-la à vos besoins. La compréhension acquise de cette manière favorise votre progrès.

Parfois un nouvel étudiant exprimera une préférence pour certains sujets de leçons jusqu'à ce qu'il apprenne, par sa croissance spirituelle et son étude sincère, la valeur de toutes les leçons, non seulement celles qui ont trait aux synonymes de Dieu, mais celles qui traitent particulièrement des croyances générales de la vie humaine. Grâce à une étude plus approfondie, il commence à apprécier la fraîcheur éternelle des Leçons-Sermons. Comme nous le savons tous, les sujets sont répétés deux fois par an, mais il n'y a pas de répétition de l'étendue infinie des idées spirituelles qui les définissent. Les idées s'unissent pour former de nouveaux modèles, de nouvelles vues, de nouvelles façons d'exprimer les faits spirituels concernant Dieu et Son Christ, l'homme et sa raison d'être. L'infini ne connaît pas de limites, et nos Leçons-Sermons fournissent de ce fait une preuve positive. L'inspiration qu'elles peuvent donner est inépuisable. La révélation spirituelle qu'elles offrent ne peut venir à manquer.

Les Leçons-Sermons sont une partie fondamentale du système d'éducation de la Science Chrétienne [Christian Science]. L'éducation spirituelle est un besoin de ce siècle, un siècle luttant pour se libèrer de l'esclavage matériel et atteindre des solutions que seule la Science Chrétienne [Christian Science] peut fournir. « Précepte sur précepte, règle sur règle » (Ésaïe 28:10), nos leçons constituent une éducation vivifiante, spiritualisant progressivement notre conscience.

La leçon est notre sermon impersonnel donné par nos prédicateurs impersonnels, la Bible et Science et Santé ; cependant son influence est universelle. L'étude systématique de la leçon nous prépare à devenir un Scientiste Chrétien actif, et son étude continue préserve notre capacité de guérir et la fait progresser. Le pouvoir de la Parole, persuadant avec persistance, inspiré par le Christ, pénètre les Leçons-Sermons dans leur mission qui est de purifier le caractère personnel, d'ôter le désir de pécher, de guérir la maladie et d'éduquer le sens spirituel.

Souffrant d'une grave infection de la gorge, une femme, qui n'était pas Scientiste Chrétienne, était alitée. Un dimanche matin, sans que sa famille le sache, elle s'habilla, appela un taxi, et se fit conduire à une église de la Science Chrétienne. La lecture de la Leçon-Sermon attira vivement son attention. La profondeur des citations de la Bible, jointes aux passages corrélatifs de Science et Santé qui les éclairaient, élevèrent tellement sa pensée qu'elle eut une complète guérison. Elle rentra chez elle à pied et rassura sa famille inquiète. La maladie ne revint jamais. Inutile d'ajouter qu'elle acheta la Bible et Science et Santé, et commença à étudier sincèrement.

Si nous étudions nos Leçons-Sermons avec humilité et réceptivité, nous serons d'accord avec notre Leader, qui dit: « La Parole de Dieu est un prédicateur puissant, et elle n'est pas trop spirituelle pour être pratique, ni trop transcendentale pour être entendue et comprise » (Message to The Mother Church for 1901, p. 11).

La mission universelle de la Parole

imprimée: nos périodiques

Parce que notre bien-aimée Leader, Mary Baker Eddy, connaissait le pouvoir de la parole imprimée, elle fonda et établit les périodiques de la Science Chrétienne. En agissant ainsi, elle donna à son Église le moyen d'aider l'humanité en la conduisant hors de sa croyance en un monde de matière et de souffrance jusqu'à la compréhension de l'univers harmonieux de l'Esprit infini.

Sa découverte de la Science Chrétienne [Christian Science], révélant la totalité de l'Esprit et l'irréalité de la matière, fut la plus grande découverte de tous les temps. Mais le monde a besoin qu'on lui en parle. Donc la mission de nos périodiques est d'instruire spirituellement. Comme nos Leçons-Sermons, nos périodiques sont destinés à instruire spirituellement, et quiconque les lira sera instruit hors des nombreuses phases de croyance en une existence mortelle. En vérité, ils prêchent réellement la Parole de Dieu. Ils remplissent le devoir sacré dont Paul chargea Timothée lorsqu'il lui commanda (Il Tim. 4:2): « Prêche la parole, insiste en temps et hors de temps, reprends, exhorte, censure avec une grande patience et une parfaite instruction. » Nos périodiques font tout cela.

Nous sommes venus ici ce matin pour avoir une nouvelle inspiration afin de pouvoir tous mieux aider à étendre la mission de spiritualisation de nos périodiques. Certainement, notre Leader les voyait comme une partie distinctive de sa révélation. C'est pourquoi nous avons La Société d'Édition de la Science Chrétienne. Maintenant, c'est un fait indiscutable, que le succès dans n'importe quelle direction demande non seulement un seul but mais aussi un sacrifice. Mais dans un monde angoissé par ses divisions et ses conflits, nos périodiques rédempteurs exigent de nous un degré de consécration et de sacrifice plus élevé que jamais auparavant. Il y a aujourd'hui de nombreux Scientistes Chrétiens pour soutenir L'Église Mère dans toutes ses activités; mais, comme nous le savons tous, il y eut une époque où notre bien-aimée Leader était complètement seule avec sa découverte et ses efforts pour obtenir l'acceptation de la Science Chrétienne [Christian Science] par le monde.

Retournons en arrière pendant un moment, pour penser à cette époque où, comme Jésus, elle fut haïe et calomniée à cause de la bonté de sa vie et de sa prédication de la Parole de Dieu. Après sa grande découverte, beaucoup de ses pas en avant furent repoussés par la méchanceté des spirituellement engourdis et des soi-disant intellectuels de son temps. La chaire, la presse et la profession médicale la lapidèrent, verbalement et mentalement. Ses amis et sa famille la trahirent, et les ambitieux insensés essayèrent de dérober ses écrits. Elle fut privée de toute relation humaine normale dont elle avait un grand désir. Cependant, seule et sans aide, elle posa le fondement indestructible de la Cause qui nous est si chère aujourd'hui et par laquelle nous avons tous été bénis si abondamment.

Mais qu'attendait-elle de ses adeptes ? Et avait-elle le droit d'attendre quoi que ce soit de nous ? Oui, elle attendait beaucoup de nous, et elle avait tous les droits d'attendre tout de nous. Nous sommes Scientistes Chrétiens à cause de nos convictions. Et elle est notre Leader parce que nous l'acceptons tous volontairement comme telle. Donc, puisqu'elle est notre Leader, ne devrions-nous pas la suivre volontairement et joyeusement dans le chemin de sa révélation ? Oui, elle attendait beaucoup de nous. Et elle fit une prédiction nous concernant tous. Elle dit (Pulpit and Press, p. 22): « Si la vie des Scientistes Chrétiens atteste leur fidélité à la Vérité, je prédis qu'au vingtième siècle toutes les églises chrétiennes de notre pays, et quelques-unes dans des pays éloignés, se rapprocheront suffisamment de la compréhension de la Science Chrétienne [Christian Science] pour guérir les malades en son nom. Le Christ donnera au christianisme son nouveau nom, et les chrétiens seront appelés Scientistes Chrétiens. » A quel point sommes-nous conscients de la nécessité d'aider à accomplir cette prédiction ?

Il n'y a sûrement personne, parmi cette assemblée, qui n'ait été béni outre mesure par nos périodiques. Maintenant, dans la ligne de pensée de notre recherche d'une inspiration nouvelle aujourd'hui, posons-nous ces questions: « Dans quelle mesure ai-je béni les périodiques ? voudrais-je, si je le pouvais, les bénir autant qu'ils m'ont béni ? » Voyons un peu les différentes façons dont nous pouvons les bénir.

1. Nous pouvons prier pour eux journellement. Oui, chaque jour, ardemment et dans l'expectative. Le faisons-nous ?

2. Nous pouvons, d'un cœur reconnaissant, aimer suffisamment notre Leader pour nous abonner à tous les périodiques et les lire. Elle s'attendait à ce que nous le fissions.

3. Nous pouvons aussi écrire pour eux. Naturellement ceux qui le font brisent la prétention d'insuffisance et de limitation pour eux-mêmes et pour les autres.

4. Nous pouvons avec zèle les donner au docteur, à l'homme de loi, au professeur, au politicien, à n'importe qui recherchant la guérison ou l'illumination spirituelle. N'importe qui ? Oui, chers membres, à n'importe qui ! Rappelez-vous qu'il y a des millions de personnes cherchant la Vérité. Notre Leader l'a dit. Aimons-nous suffisamment nos périodiques pour les distribuer dans un esprit de prière et sans crainte ?

Tout cela peut demander le sacrifice de temps et d'occupations matérielles. Mais notre Leader a sacrifié un temps et une énergie énormes pour établir ces périodiques et nous les donner.

Aimons-nous notre Leader autant qu'elle nous a aimés ? Qui peut répondre à une telle question ! Mais en la méditant, nous pouvons éprouver à un certain point notre « fidélité à la Vérité », parce que nous verrons alors dans quelle mesure nous sommes disposés à la suivre. Oui, notre Leader a établi les périodiques, mais elle nous a laissé la responsabilité de l'accomplissement de leur mission. C'est là une tâche sainte et une responsabilité inévitable que nous avons acceptées lorsque nous avons accepté Mrs. Eddy comme notre Leader. Sommes-nous joyeusement désireux de donner notre pleine mesure de service désintéressé aux choses qu'elle établit pour notre salut et celui de toute l'humanité ?

Étendons aujourd'hui nos buts. Prouvons notre véritable amour pour notre Leader de façon appréciable. Prenons la résolution ici et maintenant de faire tout ce que nous pouvons pour donner un soutien total aux périodiques à partir d'aujourd'hui. Avec une consécration renouvelée, et aussi avec joie, laissons notre Leader nous guider.

Laisserez-vous votre Leader vous guider ?

La réunion se termina par le chant du cantique Nº 176.

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / octobre 1963

La mission du Héraut

J’ai découvert que lire le *Héraut* est un merveilleux moyen de garder la pensée élevée. Il montre que des gens, partout dans le monde, sont inspirés par les idées de *Science et Santé* et les mettent en pratique. Et il en résulte qu’ils sont en meilleure santé et mènent une vie plus harmonieuse.

Les témoignages de guérison dans le magazine m’ont tout particulièrement rassurée en me montrant que la guérison spirituelle a bien lieu aujourd’hui, et que tout le monde est capable de guérir et d’être guéri par la prière ; ce n’est pas un privilège réservé à quelques-uns.

– Ivonne Gil Rivas, Le Héraut de la Science Chrétienne, octobre 2018 

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.