Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

La continuité de la Bible – II

Noé: « Ce prédicateur de la justice »

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de février 1964


Le patriarche Noé est un personnage d'une profonde signification, bien que nous ne possédions aucune indication précise sur l'endroit ni même sur le pays où il est né. De son père, Lémec, nous ne savons presque rien, mais son grand-père Métusélah est remarquable pour avoir eu une existence plus longue qu'aucun des personnages mentionnés dans les récits bibliques.

Avec Hénoc, l'arrière-grand-père de Noé, nous trouvons un premier aperçu de cette obéissance à Dieu et de ce contact étroit avec Lui qui furent reflétés par la suite dans la vie de Noé, lequel accepta l'avertissement divin concernant une inondation imminente d'extension imprévisible, et prit des dispositions pour protéger toute sa famille et les êtres vivants confiés à leurs soins. En outre, le fait que Noé ait été qualifié de « prédicateur de la justice » (II Pierre 2:5) indique certainement qu'il avait fait des efforts persistants, bien qu'infructueux, pour convertir ses voisins matérialistes et par là les sauver.

On dit deux fois d'Hénoc, dans le cinquième chapitre de la Genèse, qu'il « marcha avec Dieu », phrase hautement significative qui est généralement comprise comme indiquant qu'Hénoc était tellement uni à son créateur, et de façon si suivie que la dure épreuve de la mort lui fut épargnée, comme au prophète Élie. Il est dit au sujet d'Hénoc: « On ne le vit plus, parce que Dieu l'avait pris. » Bien que Noé ne l'ait pas suivi sous ce rapport, il était prêt à obéir lorsqu'il entendit la voix de Dieu. Il est aussi dit de lui qu'il « marchait avec Dieu » (Gen. 6:9), et que, ayant prouvé qu'il était juste et intègre, il fut accepté aux yeux de Dieu.

Par contraste, ses contemporains anonymes qui avaient sombré dans la violence, l'immoralité et le matérialisme, auraient été capables de se détruire eux-mêmes, s'ils n'avaient été détruits par le déluge.

La Genèse contient quelques variantes du récit de cette catastrophe, mais il n'y a pas de raison de douter de la validité générale de ces documents bibliques anciens. L'archéologie moderne a fourni des preuves indiscutables que des inondations considérables se sont étendues, en particulier dans la vaste région avoisinant le Tigre et l'Euphrate, où elles ont eu pour résultat de déposer d'épaisses couches de limon sur de vastes étendues, ce qui ne peut avoir été produit que par une crue, ou des crues, très importantes. Les grandes inondations des temps modernes sont souvent décrites comme créant des régions dévastées; de la même façon un déluge monumental comme celui de l'époque de Noé pourrait bien avoir été considéré par les premiers habitants du Proche ou du Moyen-Orient comme n'ayant épargné qu'une faible fraction de l'humanité.

Il fallut à Noé du courage, de la résolution, de l'indépendance d'esprit et de la prévoyance, pour bâtir une arche de dimensions sans précédent en réponse au commandement de Dieu, alors que ses voisins ne s'attendaient certainement pas du tout à la calamité imminente. Cependant Noé poursuivit avec persévérance ses préparatifs. Grâce à son obéissance, toute sa famille et lui, ainsi que tous les êtres vivants qu'ils avaient pris avec eux furent préservés, tandis que ceux qui avaient été aveugles au péril et à leur responsabilité périrent.

Un verset du onzième chapitre de l'épître aux Hébreux souligne la foi qui soutint Noé tout au long de cette expérience et lui permit de survivre tout en assurant la sécurité de ceux qui entrèrent dans l'arche avec lui. De même que la foi et la droiture de Noé contribuèrent directement à leur sauvegarde, mise en évidence dans le bref récit de la vie et de l'œuvre de Noé, le sort de ses contemporains fut aussi la conséquence inéluctable de leur matérialisme flagrant.

Noé demeure un exemple de premier plan comme un homme qui, s'il négligea occasionnellement ses idéals, fit cependant preuve d'une fidélité remarquable à leur égard, et qui reçut de Dieu cette assurance (Gen. 9:11): « J'établis mon alliance avec vous: aucune créature, désormais, ne sera exterminée par les eaux du déluge. »

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / février 1964

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.