Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer
Articles originaux web

La preuve que les créatures de Dieu sont inoffensives

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne d’août 2022

Paru d'abord sur notre site le 2 mai 2022


L’un de mes objectifs récents a été d’aimer toutes les idées de Dieu – les expressions individuelles de la Vie et de l’Amour, ce qui inclut chacune de Ses créatures. Cela s’est produit comme conséquence de l’expérience suivante.

En me mettant au lit une nuit, j’ai ressenti une légère douleur dans le dos. La douleur a augmenté vers le matin au point où m’asseoir sur une chaise devenait difficile. J’ai pensé que j’avais peut-être été mordu par quelque chose et j’ai réalisé que la peur devait être surmontée immédiatement. Plus tard dans la matinée, j’ai contacté une praticienne de la Science Chrétienne pour qu’elle m’aide par la prière, et elle a accepté avec amour. Nous avons discuté de l’importance de ne pas croire qu’une idée de Dieu puisse être un agresseur ou nuire de quelque manière que ce soit à une autre de Ses idées – donc, pas d’agresseur ni de victime. C’était une sorte de microcosme d’un autre sujet au sujet duquel j’avais prié, et qui concerne la situation mondiale actuelle.

La lecture de la Leçon biblique de la semaine dans le Livret trimestriel de la Science Chrétienne m’a aidé à me calmer et à me libérer la peur. Dans le Glossaire du livre d’étude de la Science Chrétienne, Science et Santé avec la Clef des Ecritures, de Mary Baker Eddy, la peur est définie en partie comme « anxiété » et « prudence » (p. 586). Cela m’a marqué. Ma famille avait récemment déménagé au beau milieu de l’Amérique rurale. Apprécier la compagnie des insectes n’était pas une condition préalable au déménagement, et leur présence dans notre maison est rapidement devenue une atteinte à ma tranquillité et à la jouissance de notre nouvel environnement.

Science et Santé déclare : « Toutes les créatures de Dieu, se mouvant dans l’harmonie de la Science, sont inoffensives, utiles, indestructibles. » (p. 514) Et : « Toutes les choses belles et inoffensives sont des idées de l’Entendement. » (p. 280) J’ai compris qu’il m’était demandé de remplacer la « prudence » et « l’anxiété » entourant ma nouvelle proximité avec ces créatures par l’amour, et même par la gratitude pour la relation qu’elles entretiennent avec Dieu, en tant qu’idées de Dieu.

Alors que je priais pour voir plus clairement cette relation, la praticienne m’a envoyé un message m’orientant vers le premier chapitre de la Genèse, où « Dieu vit tout ce qu’il avait fait ; et voici, cela était très bon » (verset 31). Cela m’a rappelé que la création est infinie et complète, et que mon être est spirituel, harmonieux et éternel, inchangé et immuable. J’ai consacré utilement mon temps à nier la fausse perception que j’avais de la vie comme étant matérielle et vulnérable et à revendiquer mon unité avec le Père, en tant que Son idée spirituelle, Son expression spirituelle.

J’étais joyeux en me couchant ce soir-là, sachant que du bon travail de prière avait été accompli. Même si je ressentais encore un certain inconfort, la peur avait disparu et j’étais convaincu que la guérison avait eu lieu. Je me suis endormi, et le matin je me suis réveillé libre de toute douleur. La gratitude m’a entièrement submergé. Mais j’étais sur le point d’en apprendre encore plus sur le Principe divin de la guérison.

Alors que je soulevais la couverture du lit, j’ai vu une grande araignée noire posée là. Lorsque j’ai découvert cela, tous les symptômes douloureux des deux jours et demi précédents sont immédiatement revenus. Mais la peur avait été maîtrisée, elle ne pouvait donc revenir. J’ai eu envie de rire aux éclats. Il était évident que la matière n’avait pas pu rétablir toute cette douleur simplement parce que mes yeux s’étaient posés sur cet insecte. Cette suggestion était purement un produit de l’entendement mortel (un soi-disant entendement présent dans la matière) – rien de plus qu’une suggestion mentale agressive. Alors que je me tenais là, reconnaissant d’avoir acquis un sens clair de cette vérité, je me suis senti baigné par la chaleur de l’Amour divin. Et en un instant, la douleur et l’inconfort ont tout simplement disparu, aussi instantanément qu’ils avaient semblé réapparaître. J’étais libre ! (J’ai ramassé l’araignée avec une tasse et je l’ai mise à l’extérieur.)

Je suis sincèrement reconnaissant pour la Vérité divine, Dieu, pour Christ Jésus, qui est venu démontrer et prouver la Science de la Vérité, et pour Mary Baker Eddy, qui a consacré sa vie de manière désintéressée à enseigner et à transmettre les merveilleuses lois et règles spirituelles de Dieu, qui tracent pour nous un chemin pratique vers la guérison et la vie.

Je suis également reconnaissant du changement qui s’est opéré dans ma pensée concernant les petites créatures qui courent ou qui sautent, à qui je parle parfois lorsqu’elles croisent mon chemin ces jours-ci.

Mike McNabb
Sullivan, Missouri, Etats-Unis

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / août 2022

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.