Skip to main content
Article de couverture

J’ai arrêté de fumer et de boire

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de septembre 2014

Original en français


J’ai commencé à fumer très jeune ; je devais avoir environ onze ans. Je crois que j’ai commencé parce que mes amis à l’école et les gens que je fréquentais, dans le quartier où j’habitais, fumaient. Je rendais souvent visite à une voisine qui m’offrait des bonbons et me disait que pour bien goûter la saveur de ces bonbons, il fallait d’abord fumer. Et effectivement, je trouvais beaucoup de plaisir à sucer ces bonbons après avoir allumé une cigarette. C’est ainsi que le désir d’imiter les autres et de leur faire plaisir a contribué à faire de moi un fumeur invétéré.

A l’époque, la cigarette me semblait une bonne et une mauvaise chose. Bonne parce que je trouvais du plaisir à fumer. Mauvaise car je savais bien que la cigarette était à l’origine de nombreuses maladies. En fait, j’avais tellement fumé qu’au moment d’entrer à l’université, j’ai commencé à ressentir des douleurs dans les poumons. J’ai pensé que je devais arrêter, et j’ai essayé différentes méthodes pour me libérer de cette dépendance, mais en vain. Le défi venait du fait que cette dépendance semblait très tenace, comme si elle était devenue partie intégrante de ma nature. J’ai compris plus tard que la volonté humaine n’était pas suffisante pour me permettre d’atteindre mon objectif, c’est-à-dire de cesser de fumer une fois pour toutes.

J’ai connu la Science Chrétienne au début de l’année 1997, et à partir de là, ma vie a rapidement changé. J’ai commencé à étudier la Leçon biblique hebdomadaire. Puis, lors de ma lecture de Science et Santé avec la Clef des Ecrituresde Mary Baker Eddy, j’ai trouvé le passage suivant particulièrement intéressant : « Inutile d’ajouter que l’usage du tabac et des boissons alcooliques n’est pas en harmonie avec la Science Chrétienne. » (p. 454) Je me suis senti poussé à accepter l’éthique de la Science Chrétienne et à me mettre en phase avec elle. Je voulais faire entièrement partie de ce mouvement mondial. Mais mon désir de fumer était toujours là, et je me demandais quoi faire, comment le surmonter.

J’ai réalisé que ce que je croyais m’apporter du plaisir n’était en fait qu’une illusion, un faux attrait de la matérialité.

En progressant dans mon étude de Science et Santé, la nature de Dieu, ma véritable identité spirituelle d’enfant de Dieu, créée à Son image et à Sa ressemblance, et la relation entre Dieu et l’homme commençaient à se faire jour dans ma pensée. Chaque fois que l’envie de fumer envahissait ma conscience, je réfléchissais au syllogisme suivant : « Dieu ne fume pas ; je suis l’image et la ressemblance de Dieu ; donc je ne fume pas. » Je priais ainsi, mais le désir de fumer était toujours là, jusqu’au matin où j’ai pris Science et Santé et que j’y ai lu : « … il n’y a pas de plaisir réel dans les faux appétits. » (p. 404) J’ai réalisé que ce que je croyais m’apporter du plaisir n’était en fait qu’une illusion, un faux attrait de la matérialité.

Grâce à la compréhension spirituelle obtenue par les enseignements de la Science Chrétienne, environ six mois après en avoir commencé l’étude, j’ai été complètement libéré du désir de fumer. La douleur aux poumons s’est évanouie et n’est jamais revenue depuis. Il est intéressant de remarquer que j’ai été libéré en même temps de tout désir de boire de l’alcool (je buvais aussi depuis quelques années).

Je voudrais exprimer ici toute ma gratitude pour les enseignements de la Science Chrétienne et pour tous ceux qui œuvrent pour l’expansion de la Science Chrétienne dans le monde.

Nga Onana Fernand, Yaoundé

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / septembre 2014

La mission du Héraut

« Proclamer l'activité et l'accessibilité universelles de la Vérité », quelle mission pour le Héraut ! C'est une mission plus qu'internationale, elle est cosmique, illimitée. Elle est bien universelle dans tous les sens du terme.

Est-ce exagérer que de parler ainsi d'un simple magazine ? Non, parce que ce n'est pas exagérer que de parler ainsi de l'« activité » et de l'« accessibilité » des lois de Dieu, que le Héraut représente. Dans la Bible, le prophète Jérémie prête à Dieu les paroles suivantes: « Ne remplis-je pas, moi, les cieux et la terre ?»

– Mary Metzner Trammell, Le Héraut de la Science Chrétienne, janvier 1996

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.