Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer
Articles originaux web

Le royaume des cieux, ici et maintenant

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de février 2019

Paru d'abord sur notre site le 13 décembre 2018.


Depuis des siècles, l’humanité s’efforce de découvrir ce qui est réel, durable et qui a du sens. Elle s’est beaucoup questionnée à ce sujet et a parfois cherché dans les mauvaises directions.

En dépit des challenges, on peut être certain que l’épanouissement et la sérénité sont possibles parce que nous avons un exemple parfait, Christ Jésus, qui vécut et enseigna exactement ce qu’est la vie réelle, durable et chargée de sens. Il énonça une prière, appelée Prière du Seigneur, qui souligne cette réalité accessible à tous : « Que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » (Matthieu 6:10) Cette prière montre que l’on peut vivre ici et maintenant la véritable paix de l’esprit qui découle de la connaissance de Dieu. D’où la question : Que doit-on savoir ou faire pour connaître cet état d’être ?

Dans Science et Santé avec la Clef des Ecritures, Mary Baker Eddy, la découvreuse de la Science Chrétienne, nous éclaire sur cette réalité et sur notre vraie nature. Citant les Ecritures, elle écrit : « Dans l’Evangile de Jean, il est dit que toutes choses ont été faites par la Parole de Dieu, et que “rien de ce qui a été n’a été fait sans Elle [le logos, ou verbe]”. Tout ce qui est bon ou honorable, Dieu le fit. Tout ce qui est sans valeur ou nuisible, Il ne le fit pas – d’où l’irréalité de ces choses. Nous lisons dans la Science de la Genèse qu’Il vit tout ce qu’Il avait fait, “et voici, cela était très bon”. » (p. 525) Cela montre que la création de Dieu (qui nous inclut tous) a toujours été bonne et le demeurera toujours. Science et Santé explique que la création est spirituelle et éternelle, puisque Dieu est Esprit et qu’Il est éternel. Etant donné que nous vivons en Dieu et que nous en sommes l’expression, nous ne pouvons être en même temps des mortels limités, imparfaits et craintifs.

Ces idées, peut-être difficiles à comprendre à première vue, semblent contredire notre expérience humaine, mais la Bible contient la promesse que nous trouverons la vérité si nous la cherchons et faisons la volonté de Dieu. Cependant, il est indispensable de chercher et d’explorer, car trouver cette lumière exige des efforts. Grâce à de ferventes prières ainsi qu’à l’étude et à la mise en pratique des Ecritures – et aussi grâce à l’étude des écrits de Mary Baker Eddy, qui expliquent la Bible – la réalité basée sur les vérités spirituelles prend davantage de sens, nous la comprenons mieux, et elle devient de plus en plus visible dans notre quotidien. Pour fruit de nos efforts, nous comprenons de mieux en mieux que Dieu est omnipotent, omniscient et omniprésent. Nous nous rendons compte que nous n’avons pas à être le jouet des pratiques et des caprices du monde ; nous prenons conscience de la bonté et de l’amour de Dieu, et nous constatons que nos besoins sont comblés, que nous avons des guérisons et trouvons la paix – autant d’évidences de la présence du ciel, ici et maintenant.

En réalité, la vie est plus riche que ce que l’œil mortel en perçoit.

Il y a plus de deux ans, j’ai ressenti le besoin d’appliquer ces vérités pour surmonter un problème physique. En l’espace de quelques semaines, je me suis rendu compte que je voyais de plus en plus flou d’un œil et que je voyais double. Je couvrais cet œil pour voir normalement, ainsi que pour lire ou regarder la télévision. J’évitais aussi d’examiner l’œil, car je priais pour me voir en tant qu’enfant spirituelle parfaite de Dieu, et je savais que chercher intentionnellement la preuve matérielle contraire n’aiderait en rien. Mais un jour j’ai remarqué par hasard que mon œil n’avait pas un aspect normal. Lorsque j’ai été gênée pour conduire, j’ai compris qu’il me fallait prendre fermement position et maintenir la vérité à mon sujet, à savoir que j’étais la ressemblance de Dieu. Il me fallait revendiquer mon identité spirituelle et le fait que j’étais unie à Dieu, et ne pas accepter une vision fausse et imparfaite de moi-même. Dans ma quête de guérison et d’inspiration, j’ai également appelé un praticien de la Science Chrétienne pour qu’il me donne un traitement par la prière.

Ce passage tiré du livre d’étude de la Science Chrétienne, Science et Santé, m’a été utile : « La vue, l’ouïe, tous les sens spirituels de l’homme, sont éternels. On ne peut les perdre. Leur réalité et leur immortalité sont dans l’Esprit et dans la compréhension, non dans la matière – d’où leur permanence. » (p. 486) J’ai pensé aux gens que Christ Jésus avait guéris de la cécité en affirmant leur nature et leur perfection spirituelles en tant qu’enfants de Dieu. J’ai compris que, puisque mon être véritable était à la ressemblance de Dieu, et que je vivais vraiment en Dieu, je ne pouvais voir « que » ce qu’Il voit, c’est-à-dire Sa création entière, parfaite et véritable. Deux jours plus tard, je n’avais plus besoin de me couvrir l’œil pour voir clairement, je n’avais plus de vision double, et l’œil avait repris son aspect normal. Comme Dieu ne perd jamais la clarté de Sa vision, je ne pouvais pas non plus la perdre. C’est ainsi que j’ai pu voir se manifester un peu de ciel sur la terre – voir ce qui est spirituellement vrai.

Notre perception de la vie change lorsque nous voyons par les yeux de Dieu la perfection qu’Il nous montre sans cesse. Face à des défis individuels ou mondiaux, nous savons que, puisqu’ils ne peuvent avoir un effet négatif sur Dieu, ils ne peuvent nuire à personne ; spirituellement parlant, nous ne sommes pas inquiétés. Nous trouvons un merveilleux réconfort dans cette vérité quand nous prions pour nous-mêmes et pour les autres. Lorsque nous affirmons que notre être réel est dans l’Esprit, nous voyons que la discordance est une illusion et nous ne sommes plus perturbés ni inquiets. Nous comprenons mieux qu’il est dans la nature de Dieu de maintenir sans cesse notre bien-être, et la crainte fait place à la confiance, au réconfort et au calme.

En réalité, la vie est plus riche que ce que l’œil mortel en perçoit ; il y a une réalité qui existait bien avant la Bible : le royaume des cieux éternel que Jésus percevait si clairement, et qu’il enseignait et démontrait grâce à sa compréhension de la Vérité divine. Plus nous comprenons la Vérité, plus notre vie se conforme à cette Vérité, et plus il est évident que nous devons rejeter les fausses croyances qui semblaient pourtant si réelles, afin de démontrer la sérénité et l’union avec Dieu qui constituent notre état d’être naturel et permanent.

More in this issue / février 2019

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

                                                                                                                                 Mary Baker Eddy

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.