Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

L'homme est le reflet de Dieu

[Original en français]

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne d’juin 1966


La Science Chrétienne enseigne que l'homme est le reflet de Dieu. A la page 200 de Science et Santé, Mary Baker Eddy écrit: « La grande vérité de la Science de l'être, savoir, que l'homme réel était parfait, qu'il l'est, et le sera toujours, est incontestable; car si l'homme est l'image, le reflet de Dieu, il n'est ni inverti ni subverti, mais droit et semblable à Dieu. » Un reflet est inséparable d'une source extérieure à lui-même, il est une manifestation naturelle d'une cause dont il dépend entièrement. Un reflet, par conséquent, ne peut jamais être détaché de ce qui l'occasionne.

Le même raisonnement peut s'appliquer à l'homme qui, étant une expression de la divinité créatrice, ne possède rien qui ne lui provienne de Dieu.

La Bible nous assure que Dieu est notre lumière. Le croyons-nous ? Nous le devons, si nous voulons éprouver le bonheur d'être le reflet du Tout-Puissant. Faisons donc crédit à la haute sagesse du prophète Ésaïe qui a écrit (60:19): « Tu n'auras plus le soleil pour lumière pendant le jour, et la lune ne t'éclairera plus de sa lueur; mais l'Éternel sera pour toi une lumière éternelle et ton Dieu sera ta gloire. »

Peut-être sommes-nous tentés de nous demander: « Que devons-nous donc faire pour qu'une situation aussi désirable devienne pour nous une réalité sensible ?

Nous pouvons nous dire: Avons-nous à créer l'origine d'où nous sommes issus ? Ou encore devons-nous nous efforcer de nous attacher à la source dont découle notre existence ? Nous verrons alors combien il est simple d'être le reflet de Dieu, combien nous devons en être heureux, et reconnaissants à la Science Chrétienne qui nous a mis en mesure de le comprendre.

Les mortels ne sont pas le reflet de Dieu, attendu que rien de ce qui relève de la matière n'a de relation avec Dieu, qui est Esprit.

Il doit donc être bien entendu que, lorsque nous pensons aux formes, limites et dimensions qui caractérisent les mortels, nous ne devons pas les confondre avec l'homme réel, qui est le reflet spirituel de Dieu. Mais cela n'est pas de nature à empêcher que chacun de nous soit en mesure, grâce à son étude de la Science Chrétienne, d'éprouver l'inexprimable exultation qui accompagne toujours la révélation que l'homme véritable n'est pas mortel mais l'expression même de Dieu.

C'est alors que nous pouvons dire, dans le langage du Psalmiste (Ps. 17:15): « Mais moi, grâce à ma droiture, je pourrai voir ta face, à mon réveil je me rassasierai de ta vue. » Et nous comprenons la portée de ces paroles de Christ Jésus (Jean 5:19): « Le Fils ne peut rien faire de lui-même; il ne fait que ce qu'il voit faire au Père; car tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement. »

Il est évident que pour devenir conscients de notre qualité de reflet de Dieu, nous avons à écarter résolument de notre esprit bien des habitudes et des concepts qui semblaient faire partie de notre nature fondamentale. Depuis ses premiers pas dans la Science Chrétienne, l'auteur du présent article a eu à se rendre compte à diverses reprises, qu'une juste connaissance de soi-même, alignée sur la ressemblance de l'homme avec Dieu, implique un bouleversement complet des notions acquises au sujet de l'homme sous l'empire de l'éducation traditionnelle, basée sur la croyance à la réalité de la matière. Il n'a de vraie joie maintenant que lorsqu'il comprend mieux que c'est par l'exercice délibéré de la prière fervente et par la consécration sincère au fait spirituel de la création, que les mortels peuvent se dégager du pesant joug des pseudo-lois matérielles, pour éprouver la joie inexprimable de se connaître pour les reflets de Dieu.

Nous connaîtrons de plus en plus le bonheur si, par notre étude persévérante de la Science Chrétienne, nous développons chaque jour en nous la conviction que, ainsi que Mrs. Eddy nous le dit dans Science et Santé à la page 258: « L'homme est plus qu'une forme matérielle renfermant un entendement qui doit s'échapper de son enveloppe pour devenir immortel. L'homme reflète l'infinité, et ce reflet est la vraie idée de Dieu. »


Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un
fils... Je l'établirai pour toujours dans ma maison
et dans mon royaume. — I Chroniques 17:13, 14.

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / juin 1966

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.