Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

« De toute ton âme »

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de juin 1962


Lorsque nous apercevons en automne des feuilles rousses ou des rameaux gris se détachant sur une neige hivernale, pourquoi regardons-nous ? Que voyons-nous ? La cause de la vision en détermine l'objet, car la raison pour laquelle nous regardons influe sur ce que nous voyons. Si nous n'avons d'autre désir que de regarder simplement devant nous, il nous suffira de constater que les feuilles rousses existent ou que la neige tombe. Mais si nous les regardons parce que nous aimons Dieu, nous serons sensibles à l'éclat des couleurs automnales ou à la perfection complexe de la nature en hiver, qui font entrevoir la beauté infinie de la création divine. Plus que cela, nous aurons le cœur joyeux.

Les aspects pratiques d'une telle joie sont évidents puisqu'elle démontre l'Ame, l'Entendement divin. Comprendre que Dieu et l'Ame sont identiques, c'est aimer Dieu tendrement, car l'Ame inclut tout ce qui est bon et beau. L'univers réel, y compris l'homme, reflète l'Ame. En comprenant et en aimant Dieu qui est l'Ame, nous pouvons apprécier la beauté de la réflexion divine; la joie est alors naturelle.

Dieu est l'Amour. Il est la Vie infinie. Il est la Vérité. Le mot « âme », sans majuscule, ne se réfère pas à Dieu, mais aux sens. Le Scientiste Chrétien étudie et prie chaque jour pour éliminer le sens physique et gagner le sens spirituel. Cela s'accorde avec le commandement biblique: « Tu aimeras l'Éternel ton Dieu... de toute ton âme » (Deut. 6:5).

En reconnaissant avec gratitude la beauté de la Vie, nous verrons la beauté là où elle nous échappait auparavant. Il est bon de remplacer ainsi une conception physique des choses par une conception spirituelle de la présence de l'Ame. Par ce choix, nous maîtrisons le monde de la sensation matérielle et nous affirmons la réalité de la sensibilité divine. Même les goûts et les parfums nous donnent l'occasion de faire notre choix et de croître en communion de plus en plus intime avec l'Ame.

Quand nous aimons tendrement une personne, nous éprouvons un sentiment de vie lorsqu'elle est présente. C'est ce sentiment qui vibre en nous. Les médecins encouragent fréquemment leurs patients à entretenir cet état de pensée qu'ils jugent utile à leur convalescence. D'après la Science Chrétienne, nous pouvons considérer Dieu, l'Ame, comme l'unique présence que nous aimons. Quoi que nous regardions alors, nous aurons ce sentiment d'une présence vivante. Nous verrons la bonté de Dieu partout. Lorsque nous comprenons et aimons Dieu comme l'Ame, nous cessons de penser à Son amour comme s'il devait simplement compenser l'absence d'un être cher. La présence affectueuse de l'Ame produit un sentiment de joie et de plénitude que l'on peut éprouver dans toute circonstance d'une manière pratique.

La croyance que nous sommes séparés de la bonté de Dieu, de l'Ame, prend souvent la forme d'une maladie physique. Selon la croyance, la maladie est tout à fait réelle; mais quand la croyance est corrigée, la maladie disparaît. Nous corrigeons cette croyance lorsque nous reconnaissons que Dieu est toujours présent. Quand nous exerçons les facultés de l'Ame, il devient évident que les sens réels de l'homme ne sont pas physiques, mais spirituels. Les prétendus sens physiques, auxquels la maladie semble apparaître, sont alors prouvés illusoires — ce ne sont plus du tout des sens — et la fausse croyance que l'homme est séparé du bien est remplacée par la conscience que l'Ame est toujours présente. La maladie est guérie.

Christ Jésus, qui est notre modèle parfait et dont la sensibilité spirituelle guérit les malades et ressuscita les morts, prit ses exemples dans la nature pour illustrer l'amour de Dieu. « Laissez-vous instruire par les lis des champs. Voyez comment ils croissent: ils ne travaillent ni ne filent. Cependant, je vous dis que Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n'a pas été vêtu comme l'un d'eux ! Si Dieu revêt ainsi l'herbe des champs... combien plus le fera-t-il pour vous » (Matth. 6: 28–30). C'est en maintenant son sens spirituel des choses que Jésus put saisir instantanément la réalité spirituelle partout où le mal se présentait, et la guérison en était le résultat.

Dans la conscience où règne la présence de l'Ame considérée comme l'Amour parfait, une croyance au mal, à la maladie, à la discorde, à la mort ne saurait exister. Si l'une de ces erreurs se présente à la pensée, il faut reconnaître que l'Ame est Dieu: nous pourrons la chasser de notre pensée et de notre conscience, nous en prouverons la non-existence.

Mrs. Eddy déclare dans Unité du Bien (p. 7): « Lorsque j'ai vu le plus clairement et ressenti le plus vivement que l'infini ne reconnaît aucune maladie, cela ne m'a pas séparée de Dieu, mais m'a liée tellement à Lui, que j'ai pu guérir instantanément un cancer qui avait rongé les chairs jusqu'à la veine jugulaire. »

La vie et les enseignements de notre Leader montrent que, pour atteindre à cette sensibilité spirituelle, il faut nier constamment le sens physique et consacrer sa vie à l'Ame, à Dieu, au bien. Nous pouvons commencer aujourd'hui, en regardant autour de nous. Pourquoi regardons-nous ? Pourquoi entendons-nous ? Que sentons-nous ? En choisissant de glorifier l'Ame par la raison d'être de ces facultés, nous découvrirons que leur objet constitue dans notre expérience de la vie la gloire de Dieu même. Nous aurons alors lieu d'être joyeux.

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / juin 1962

La mission du Héraut

La lecture du Héraut garde [la] pensée en harmonie avec le Principe divin qui gouverne l’univers entier - Dieu. Cette préparation spirituelle [...] permet de faire face aux hebdomadaires et aux journaux télévisés en affirmant la bonne nouvelle de la présence de Dieu, toujours là pour secourir et protéger. Le Héraut se compose d’articles et de témoignages écrits par des personnes qui mettent en application ce que leur apprend la Science Chrétienne, et qui ont prouvé que ses enseignements apportent la guérison et le réconfort.

– Heloísa G. Rivas, Le Héraut de la Science Chrétienne, janvier 1998

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.