Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer
Articles originaux web

Union et communion – redécouvrir une communauté remplie par l’Amour

Du Héraut de la Science Chrétienne. Publié en ligne - 4 avril 2022


L'un des aspects les plus essentiels et les plus durables de l'église est qu’elle nous offre un lieu où accomplir les deux grands commandements que Jésus a adressés à ses disciples : aimer Dieu et s'aimer les uns les autres (voir Matthieu 22:35-40). Ce faisant, elle nous ouvre le royaume des cieux sur terre, c'est-à-dire la compréhension pratique et l'application des lois spirituelles qui apportent la guérison et l'espoir, ainsi que la rédemption de l'humanité de tout ce qui la divise et la tourmente. 

Personne n'a dit que ce serait facile. Ou commode. Ni que cela ressemblerait à une de ces choses auxquelles nous nous connectons de temps à autre.

L'église vitale est plus qu'un lieu passif où nous trouvons de l’inspiration et puis menons à bien notre vie. Comme beaucoup le redécouvrent, la pleine bénédiction de l'église implique de donner – et de continuer à donner même quand certains refusent ou rejettent ce que l’on a à offrir. Au cœur même du désordre et des frictions nés des interactions humaines, le pouvoir transformateur du Christ éternel apporte ce qui est nécessaire pour la guérison et le salut.

La propre vie et le ministère de Jésus constituent pour nous un modèle. Dans le chapitre « L’expiation et l’Eucharistie » de Science et Santé avec la Clef des Ecritures, Mary Baker Eddy montre l'ampleur de ce que Jésus a affronté et surmonté pour nous donner une meilleure compréhension de Dieu en tant qu'Amour divin immuable, inépuisable. A travers tout ce qu'il a vécu, il a prouvé sa propre relation inséparable avec Dieu, son véritable Père-Mère. Il nous a appris à reconnaître que cette union était la nôtre (voir Jean 17:20, 21). Et cela nous pousse à accomplir le « grand » ou premier commandement fondamental : Faire que tout ce qui est en nous aime Dieu. L’union. C'est le cœur de l'expiation.

Le deuxième commandement – s'aimer les uns les autres – est également essentiel à notre croissance spirituelle. Jésus a souligné l'importance de notre lien spirituel les uns avec les autres lors du dernier souper, en rompant le pain et en partageant la coupe, ce que nous nommons l'Eucharistie. C'est une véritable communion des cœurs qui transcende tout rituel humain. Lorsque nous nous réunissons pour chanter, prier et adorer comme un seul corps, nous ressentons cette unité d'esprit d'une manière qui oblige à une connexion plus profonde avec toute notre église et notre localité. Nous prenons conscience du monde au-delà de nos propres besoins.

Mary Baker Eddy, qui a fondé l'Eglise du Christ, Scientiste, a souligné l'impact profond de cet amour chrétien : « J'exige beaucoup de l'amour, je réclame d’actives manifestations pour le prouver [...] L'amour ne peut être une simple abstraction, ni la bonté sans activité ni pouvoir. En tant que qualité humaine, la glorieuse signification de l'affection est plus que des paroles... » (Ecrits divers 1883-1896, p. 250)

Elle a ensuite énuméré diverses expressions de cet amour désintéressé et guidé par la prière, notamment l'accomplissement d'actes faits en secret, pleins de gentillesse et de générosité, ainsi que l'apport de la lumière spirituelle et de la guérison à ceux qui souffrent. Cela ne repose pas uniquement sur l'effort humain et la bonté. C'est la puissance de l'Amour divin reflété et exprimé de manière à répondre aux besoins humains.

Expressions actives d'un amour concret. Comment cela se traduit-il dans notre expérience actuelle de l'église ?

Eh bien, ce qu'un individu peut faire est incommensurablement amplifié par une communauté d’église, car cette communion – cette union des uns avec les autres – offre une plus grande portée et une direction plus complète à l'amour désintéressé. Cela peut ressembler au fait d’aller chercher des membres confinés à la maison pour qu’ils se joignent à des services qui ont désormais rouvert au public. Ou au fait de créer une classe d'école du dimanche improvisée pour les enfants du quartier. Ou au fait d’expliquer à quelqu'un qui entre dans une salle de lecture de la Science Chrétienne pour la première fois que chacun de nous est vraiment spirituel et complet – l'expression parfaite de Dieu, l’Esprit. Ou au fait d’embrasser un nombre incalculable de moyens destinés à exprimer l'amour de Dieu les uns envers les autres au sein d’une communion plus complète.

Tout en respectant consciencieusement les lois du pays, nous établissons de véritables liens les uns avec les autres. Nous nous étendons au-delà des limites des fenêtres Zoom en laissant, par la prière et de manière inspirée, notre amour encercler un monde qui aspire à se sentir aimé et rassuré, mais aussi nourri par un sentiment renouvelé d'espoir et de guérison. Et, tandis que nous nous efforçons d'apporter du réconfort et de la joie aux autres, nous trouvons une bonne dose de grâce pour nous-mêmes.

Expiation et Eucharistie – union et communion. Cette double nature essentielle du christianisme scientifique et salvateur prospère lorsque nous nous réunissons lors de nos services et que nous vivons cette unité avec Dieu et avec les autres tout au long de la semaine – mois après mois, année après année, surmontant les obstacles les uns après les autres. De cette manière irremplaçable, l'église devient un modèle de travail pratique pour progresser individuellement et collectivement, ainsi qu’une voie de progrès éprouvée pour l'humanité.

Robin Hoagland
Invitée de la Rédaction

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

Plus d’articles web

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.