Skip to main content
Articles originaux web

Comment j’ai connu la Science Chrétienne

Le but de ma vie : guérir les autres

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de janvier 2018

Paru d'abord sur notre site le 8 décembre 2017.


J’ai toujours cherché à donner un sens spirituel à ma vie. Dans mon enfance, je fréquentais une église de confession différente. J’aimais ses vitraux magnifiques et les cantiques qu’on y chantait. Après avoir fini mes études secondaires, j’ai vécu dans une communauté yogique, où j’ai pratiqué le yoga et la méditation. Ensuite, j’ai suivi un programme de désintoxication axé sur la spiritualité.

Un jour, alors que je pratiquais mes exercices de yoga à la maison, j’ai fait un mauvais mouvement. Je me suis fait très mal à la nuque, au point de ne plus pouvoir soulever de poids de plus de deux kilos sans souffrir atrocement. J’ai cherché à me guérir par des massages, par la chiropraxie et l’acuponcture, mais rien n’a résolu mon problème. Les médecins m’ont recommandé de recourir à la chirurgie, mais cela ne me tentait absolument pas. J’étais désespérée.

Il y a bien longtemps, ma grand-mère m’avait suggéré d’aller dans une salle de lecture de la Science Chrétienne. Elle recevait le Daily Lift de la Science Chrétienne, un podcast d’idées inspirées produit par la Société d’édition de la Science Chrétienne. Je n’avais pas souvent lu la Bible, et cela ne m’intéressait guère, mais je désirais tellement guérir que je me suis dit que le temps était venu de suivre le conseil de ma grand-mère.

En arrivant à la salle de lecture, j’ai expliqué mon problème au bénévole qui était de service ce jour-là. Le jeune homme m’a dit qu’il avait été guéri de graves troubles mentaux en lisant Science et Santé avec la Clef des Ecritures de Mary Baker Eddy. Il m’a dit aussi que la Science Chrétienne était basée sur une compréhension de Dieu et que la lecture de Science et Santé me permettrait de mieux comprendre ma relation à Dieu. Il m’a donné un exemplaire gratuit de ce livre, et j’ai décidé de m’y plonger.

Je me suis mise à lire Science et Santé une heure par jour. Lorsque je me suis rendue dans une église filiale de l’Eglise du Christ, Scientiste, j’ai vu cette citation sur le mur, et cela m’a réconfortée : « L’Amour divin a toujours répondu à tout besoin humain et y répondra toujours. » (Science et Santé, p. 494) Quand j’avais mal à la nuque, j’appelais une praticienne de la Science Chrétienne – une personne qui prie pour les autres à leur demande – afin qu’elle me donne un traitement par la Science Chrétienne.

Un jour, la praticienne m’a conseillé de lire « l’exposé scientifique de l’être » (Ibid., p. 468), et une autre fois le psaume 91. J’ai étudié ces passages tous les jours. J’ai ainsi appris à aimer la Bible, car les écrits de Mary Baker Eddy m’en donnaient une meilleure compréhension.

Je priais aussi scientifiquement pour moi-même chaque jour, selon les enseignements de la Science Chrétienne, en sachant que Dieu est omnipotent, omniprésent et omniscient. J’affirmais que j’étais l’enfant parfaite de Dieu, spirituelle, en bonne santé, complète et joyeuse. J’affirmais également que je reflétais Dieu à travers des qualités comme l’altruisme, l’aptitude au pardon, la perspicacité et la patience. J’ai décidé de m’en remettre à Dieu pour tout besoin de guérison. Alors quand j’ai commencé à fréquenter l’église, j’ai cessé de prendre des antidouleurs. Peu à peu, j’ai cessé aussi de prendre des antidépresseurs. Depuis lors, je n’ai jamais jugé nécessaire de prendre des médicaments.

Quelques mois plus tard, je me suis sentie incitée par l’amour divin à me rapprocher de ma mère, qui vivait en Floride. Cela semblait impossible pour toutes sortes de raisons, mais il m’apparaissait clairement que c’était là la volonté de Dieu.

La Science Chrétienne m’avait déjà aidée, mais ma nuque me posait encore des problèmes. C’est pourquoi, en préparant mon déménagement, j’ai emballé la plupart de mes affaires dans des cartons qui pesaient moins de deux kilos.

Quand j’ai emménagé en Floride, j’ai été chaleureusement accueillie par les membres de l’église filiale dans la ville où habite ma mère. J’ai continué de prier et d’étudier la Science Chrétienne, sachant que j’étais le reflet parfait de l’Entendement divin.

Un soir, je suis allée acheter des bouteilles d’eau au magasin d’alimentation. J’ai pris deux grosses bouteilles de quatre litres chacune. Une bouteille pesait à elle seule plus que ce que je croyais être capable de porter sans avoir mal, mais j’étais trop fatiguée pour aller chercher un caddie. Tandis que je me dirigeais vers ma voiture, les bouteilles dans les bras, j’ai prié en m’appuyant sur la première phrase de « l’exposé scientifique de l’être ». La voici : « Il n’y a ni vie, ni vérité, ni intelligence, ni substance dans la matière. » Je n’ai ressenti aucune douleur à la nuque cette nuit-là.

Le lendemain, j’ai appelé la praticienne pour lui faire partager ma joie. Je me sentais bénie. Je peux maintenant soulever et porter des objets sans avoir mal, et je sais que je peux élever mes pensées et m’appuyer sur la Science Chrétienne pour n’importe quelle autre difficulté.

Peu après cette guérison, j’ai eu envie de guérir les autres. J’ai suivi le Cours Primaire de Science Chrétienne pour approfondir ma compréhension de ce merveilleux système de guérison spirituelle. J’ai encore beaucoup à apprendre, mais je progresse, et j’espère devenir un jour praticienne de la Science Chrétienne. C’est aussi une bénédiction pour ma famille et moi-même d’habiter près de chez ma mère.

Grâce à la Science Chrétienne, j’ai approfondi ma relation à Dieu, et je vois davantage le bien en chacun. Depuis peu, mon passage favori de Science et Santé est celui-ci : « L’Ecriture déclare que “l’Eternel est Dieu [le bien], qu’il n’y en a point d’autre”. Donc, l’harmonie est universelle et la discordance est irréelle. » (p. 414) Ces pensées inspirées me rappellent que notre seule réalité est l’harmonie divine.

Je suis très reconnaissante envers Mary Baker Eddy, qui nous a apporté sa compréhension des enseignements de Christ Jésus. Je ressens aussi de la gratitude pour tous ceux qui contribuent par leurs écrits aux périodiques de la Science Chrétienne, pour mon professeur de Science Chrétienne et pour les églises de la Science Chrétienne.

Cynthia Kuest

Paru d'abord sur notre site le 8 décembre 2017.

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / janvier 2018

La mission du Héraut

L'explication divinement inspirée que donne Mrs. Eddy de la mission du Héraut de la Science Chrétienne, créé en 1903, est devenue un symbole des activités du mouvement de la Science Chrétienne, qui englobent le monde entier. Ses paroles, gravées au frontispice de La Société d'Édition de la Science Chrétienne, sont les suivantes: « proclamer l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible ». Le Héraut est une manifestation tangible du souci qu'avait notre Leader de partager avec toute l'humanité la précieuse connaissance de la Science de la Vie. Elle avait conscience que le Consolateur était venu pour « la guérison des nations ».

—Alfred F. Schneider, Le Héraut de la Science Chrétienne, juillet 1978

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.