Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

Victoire sur la dépression

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne de juillet 2014

Original en espagnol

Diffusé à l’origine dans l’émission de radio du Héraut espagnol sous le titre « Una salida para la depresión » [Comment sortir de la dépression].


Quand mon père a quitté ce monde, il y a six ans, j’étais tellement effondrée que je ne voulais même pas sortir de mon lit.

Etant scientiste chrétienne, j’avais appris que la tristesse n’appartient pas aux enfants de Dieu, c’est pourquoi j’ai refusé d’accepter cet état dépressif. J’ai vu qu’il me fallait comprendre que, bien que mon père ne soit pas physiquement présent comme nous tous, il était une idée spirituelle de l’Entendement infini, Dieu – et une idée ne meurt pas !

J’ai appelé une praticienne de la Science Chrétienne pour lui demander de m’aider par la prière à mieux comprendre cette vérité spirituelle. Elle m’a recommandé quelques lectures. Mais j’ai d’abord été réticente à la pensée de lire quoi que ce soit. Aussi ce sont mes enfants qui m’ont lu les passages conseillés ainsi que la Leçon biblique de la Science Chrétienne, composée de citations tirées de la Bible et de Science et Santé avec la Clef des Ecritures de Mary Baker Eddy. Cette étude est une préparation spirituelle qui permet de faire face aux problèmes quotidiens et de garder sa pensée en accord avec Dieu, en communion avec Lui.

Au bout de quelques jours, je me suis mise à faire moi-même quelques recherches dans les livres, en commençant par une promesse que l’on trouve dans la préface de Science et Santé, et qui m’a remplie de joie : « Pour ceux qui s’appuient sur l’infini, soutien constant, aujourd’hui est riche en bienfaits. » (p. vii)

Tandis que je lisais, le message que j’avais besoin d’entendre pour surmonter mon chagrin s’est révélé peu à peu.

J’ai trouvé un encouragement dans la lecture d’un poème de Mary Baker Eddy intitulé « Cantique de communion » (Hymnaire de la Science Chrétienne, no 298). Tandis que je le lisais, le message que j’avais besoin d’entendre pour surmonter mon chagrin s’est révélé peu à peu. Voici ce que j’ai lu dans la première strophe : « C’est le Christ, la Vérité,/Lui qui nous fut révélé /Dans la vie et l’amour du Seigneur. » Cela m’a aidée à comprendre que c’était Dieu qui chassait mes pensées erronées. La deuxième strophe commence ainsi : « Cœur en détresse, /Plein de tristesse,/Trouve un refuge en l’Amour ! » Ces paroles m’ont incitée à garder ma pensée dans la lumière du Christ, le message du Salut. Et voici la fin de la strophe : « Seul il peut sécher tes pleurs, /Te guider vers les hauteurs /Où sans fin luit la gloire du jour. » J’y ai vu la promesse que je pourrais sortir complètement des ténèbres dans lesquelles j’étais plongée.

Un jour, alors que je réfléchissais au passage suivant, « L’univers spirituel, y compris l’homme individuel, est une idée composée, reflétant la substance divine de l’Esprit » (Science et Santé, p. 468), j’ai compris qu’en tant que « reflet » de Dieu, on ne connaît jamais de périodes noires ni de mauvaises circonstances.

A l’époque, j’étais Lectrice dans mon église (une filiale de l’Eglise du Christ, Scientiste), et il était donc très important que je puisse surmonter mon chagrin et ce sentiment de perte. Je voyais bien que ne pourrais remplir ma fonction de Lectrice si mes pensées étaient tristes, c’est pourquoi j’ai préféré que l’on me remplace pendant quelque temps. Mais j’ai compris peu à peu que c’est Dieu, l’Amour divin, qui nous choisit pour travailler pour Lui, et que rien ne peut nous empêcher d’être à Son service. Je ne pouvais pas me laisser aller à la tristesse. J’avais à ma portée les outils nécessaires pour me débarrasser totalement de ces émotions : la Bible et Science et Santé, qui sont le pasteur de notre église, et les Leçons bibliques.

La Bible nous rassure : « Ne crains rien, car je suis avec toi ; ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu ; Je te fortifie, je viens à ton secours, Je te soutiens de ma droite triomphante. » (Esaïe 41:10) Ces paroles m’ont donné l’assurance que la lumière de Dieu est toujours avec nous, qu’elle nous protège sans cesse tandis que nous persévérons dans nos efforts pour comprendre et mettre en pratique Ses enseignements.

Le dimanche où j’ai repris mes fonctions de Lectrice, le sujet de la Leçon biblique était « Sacrement ». La leçon contenait les idées mêmes sur lesquelles j’avais médité en priant pour être guérie. A la fin de la lecture, ce matin-là, j’ai su que j’étais bel et bien guérie.

Ma reconnaissance envers Dieu est infinie. A chaque instant et en toutes circonstances, Il nous prouve qu’Il est sans cesse présent.

Susana Beatriz Rivarola de Vidal, Buenos Aires

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / juillet 2014

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.