Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer

Y a-t-il deux sortes de matière?

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne d’décembre 2013

Original en français


Peut-être avez-vous vu dans une bande dessinée ou dans un film comique une personne heurter un poteau de signalisation, ou une autre s’écraser contre une porte vitrée ou encore, comme c’est le cas dans un film de Marcel Pagnol, quelqu’un donner un grand coup de pied dans un chapeau sous lequel des farceurs avaient dissimulé un pavé. De tels événements peuvent parfois provoquer une grimace ou même une exclamation chez certains spectateurs, qui s’imaginent faire eux-mêmes cette expérience apparemment douloureuse. Cette empathie, à priori très naturelle, n’a de raison d’être qu’à l’égard des victimes humaines, bien entendu. Il ne viendrait à personne l’idée d’avoir de la compassion pour un poteau de signalisation, une porte vitrée ou un pavé. 

Or, cela pourrait amener l’observation suivante : la majorité des gens croit que le corps humain est fait d’une matière « supérieure » et que les objets par contre sont faits d’une matière « inférieure ». Alors… il semblerait qu’il existe une matière inerte, insensible, inintelligente et une autre matière vivante, sensible et intelligente. Mais est-ce bien vrai ?

Cette question s’est présentée à moi lors de l’expérience suivante :

Il y a bien des années, pendant un hiver, trois radiateurs de notre appartement ne fonctionnaient plus. Je les ai purgés (cela consiste à faire sortir l’air qui empêche l’eau chaude de circuler dans le radiateur). D’habitude cette procédure est efficace et donne immédiatement des résultats mais, à ma grande surprise, il n’y a eu aucun changement. Alors que j’étais un peu déçu et pensais devoir faire appel à un technicien, ces quelques questions me sont venues à l’esprit : 

  • Pourquoi ne traites-tu pas ce problème par la prière ?
  • S’il s’agissait d’un problème de fonctionnement du corps humain, n’aurais-tu pas pensé tout de suite à te tourner vers Dieu ?
  • Quelle différence y a-t-il entre les tuyaux ou éléments de chauffage et le corps humain ? Tous les deux ne sont-ils pas considérés comme de la matière ? Évidemment. 

C’est alors que s’est posée la subtile question mentionnée plus haut : Y a-t-il vraiment deux sortes de matière ?

La totalité de Dieu, l’Esprit, implique le néant de la matière et en prouve l’irréalité.

Dans un premier temps, ces questions m’ont amené à lire la définition de la « matière » que donne Mary Baker Eddy dans le glossaire de Science et Santé avec la Clef des Ecritures. Elle écrit notamment : «Matière. Mythologie; mortalité; un autre nom pour l’entendement mortel; illusion; […] ce dont l’Entendement immortel ne prend pas connaissance; ce que l’entendement mortel voit, touche, entend, goûte et sent, en croyance seulement.» (p. 591) 

Ailleurs, dans le même ouvrage, on peut lire : « Lorsque je découvris que l’entendement mortel et erroné, nommé à tort entendement, produit tout l’organisme et toute l’action du corps mortel, mes pensées s’orientèrent dans de nouveaux canaux et m’amenèrent à la démonstration de la proposition que l’Entendement est Tout et que la matière n’est rien, proposition qui est le facteur principal dans la Science de l’Entendement. » (p. 108)

Mary Baker Eddy fait clairement ressortir le fait que l’Entendement divin est tout et, en conséquence, que la matière n’est rien. Voilà un énoncé absolu dont la radicalité peut surprendre. Et pourtant, c’est une vérité scientifique dont la logique est indéniable. En effet, si Dieu, l’Entendement ou l’Esprit, est tout, où pourrait se trouver la matière ? La totalité de Dieu, l’Esprit, implique le néant de la matière et en prouve l’irréalité. 

Cela explique le fait que ce qui parait être un état de la matière ou la matière elle-même ne peut jamais être le problème ou la cause du problème. En reconnaissant la totalité de l’Entendement et le néant de la matière, il devient évident que la discordance, l’obstruction, le disfonctionnement ou l’inharmonie, quelle qu’en soit la nature ou l’apparence, ne sont qu’illusions ou fausses croyances. 

Et où se trouve une fausse croyance ? Pas en Dieu, évidemment. Pas dans la matière. Elle est donc uniquement dans nos pensées humaines. C’est là que le changement doit s’opérer. Vous souvenez-vous des diapositives qu’on projetait il y a bien des années ? Quand une diapositive n’était pas dans le bon sens, il était vain de vouloir intervenir sur le support – le mur ou l’écran – où elle était projetée. Il fallait simplement repositionner la diapositive correctement. Alors l’image apparaissait dans le bon sens. Il n’y avait rien d’autre à faire. Et il en va de même avec nos pensées.

L’essentiel est de se tourner vers la Vérité divine, à laquelle nous pouvons nous attacher avec force et assurance.

Les problèmes qui se présentent à nous et qui nous paraissent très réels ne sont jamais extérieurs à nous – ailleurs ou chez les autres. En fait, les problèmes ne sont jamais en dehors de nos pensées. Et rien ne peut nous empêcher de changer nos pensées. Dans ce but, l’essentiel est de se tourner vers la Vérité divine, à laquelle nous pouvons nous attacher avec force et assurance. Et cela nous libère de toute pensée erronée ou fausse croyance concernant la situation ou le cas ayant besoin d’être guéri.

« La Science divine, s’élevant au-dessus des théories physiques, exclut la matière, résout les choses en pensées, et remplace les objets du sens matériel par les idées spirituelles. » (Science et Santé, p. 123)

A la lumière de ce qui précède, il m’a paru évident que les troubles, le disfonctionnement ou l’obstruction n’étaient que des fausses croyances, et ces fausses croyances n’avaient aucune origine en Dieu. Voilà qui était clair et je l’ai vraiment reconnu et accepté.

Un peu plus tard, les trois radiateurs se sont mis à fonctionner parfaitement sans autre intervention de ma part.

Peu de jours après, une personne m’a demandé de l’aider par la prière. Elle souffrait d’un problème cardiaque lié à de sérieux troubles de circulation du sang. Sur la base de la compréhension acquise précédemment, ces troubles ont a été rapidement et complètement guéris.

C’est ainsi que la question soulevée par un anodin problème de radiateurs, m’a permis de mieux réaliser que la matière – sous toutes ses formes – n’est qu’une illusion, une fausse croyance, sur laquelle l’Entendement divin nous donne un pouvoir absolu.


Michel Bobillier est praticien de la Science Chrétienne.

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / décembre 2013

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.