Skip to main content Skip to search Skip to header Skip to footer
Articles originaux web

ÉDITORIAL

Vivre l’amour partout où nous sommes

Tiré du Héraut de la Science Chrétienne d’août 2022

Paru d'abord sur notre site le 14 février 20221


La bonne vieille écriture prédictive. Ce logiciel conçu pour anticiper nos réponses en fonction des habitudes de langage ne fonctionne pas toujours correctement. En répondant à une question technique sur mon navigateur Internet, j’ai écrit : « Premièrement, j’utilise Safari ». Mon téléphone a affiché : « Ordinairement, je suis une sardine » !

Bien que cela m’ait fait rire de bon cœur, un autre exemple d’écriture prédictive plus récent m’a fait réfléchir. En expliquant pourquoi je ne pourrais pas acheter un article vendu exclusivement aux Etats-Unis, j’ai écrit : « Je vis à Londres ». Mais le message qui a traversé l’Atlantique était « J’aime à Londres ». 

Quelle belle façon de décrire l’endroit où nous vivons ! C’est l’endroit où nous pouvons vivre notre amour pour notre famille, nos amis et notre localité tout entière. On peut lire dans un cantique : 

Au vaste fleuve de l’Amour
Ouvrez de grands canaux
Que rempliront son large cours,
Ses abondantes eaux.
(Richard C. Trench, Hymnaire de la Science Chrétienne, no 182, trad. ©CSBD)

Où que la vie nous conduise, nous sommes là pour être un transparent pour l’Amour divin, Dieu ; l’affection et la sollicitude qu’Il nous témoigne sont notre droit de naissance, car nous sommes les fils et les filles de l’Amour. « Ouvrez de grands canaux pour le vaste fleuve de l’Amour » pourrait même décrire le plan de Dieu pour Sa création. Dieu a créé des canaux infinis pour exprimer l’inépuisable amour de l’Amour, et chacun de nous est un canal unique. En fait, nous ne sommes que cela : l’expression pure et spirituellement parfaite de l’amour universel de Dieu.

Bien sûr, il peut sembler que ce ne soit pas toujours le cas. Il peut sembler qu’il y ait une sorte de réécriture mentale des personnages qui nous déforme constamment à nos propres yeux, d’une manière bien moins humoristique qu’un texte prédictif farfelu. Il se peut que nous n’ayons que peu d’amour en nous, et que nous soyons en général des mortels tristes, égocentriques, et même des mortels qui se condamnent eux-mêmes.

Cette prétention voudrait renverser la vérité immortelle de l’être illustrée dans l’amour que Jésus a vécu dans la Judée du 1er siècle. Il a dit : « Moi et le Père, nous sommes un. » (Jean 10:30) Pourtant, très souvent, lorsque nous pensons à notre propre unité spirituelle perpétuelle avec Dieu, elle se retrouve mal traduite en un « Je suis une personnalité matérielle isolée, coupée du bien qui est Dieu. »

La vérité exprimée dans la déclaration de Jésus, ci-dessus, est le Christ, le message de l’Entendement divin, Dieu, qui vient à chacun de nous sans interruption, et que Jésus connaissait parfaitement. Sa fausse interprétation émane du menteur impie appelé l’entendement charnel, ou mortel. Chaque attitude, action ou circonstance traduisant une séparation d’avec Dieu, le bien, est une tentative de l’entendement mortel de réécrire la création sans défaut de l’Entendement et le but que l’Entendement fixe à chacun de nous. Sachant cela, et sachant que l’entendement mortel est en réalité un terme commode pour désigner une mentalité qui n’a pas d’existence réelle, nous pouvons remettre tout cela en doute. Et nous pouvons affirmer ce qui se passe réellement : le déroulement éternel de la bonté spirituelle infinie de Dieu.

La réécriture la plus répandue de l’entendement mortel nous indique que nous sommes des mortels égoïstes composés d’éléments charnels sujets à des dysfonctionnements, à la contagion, aux accidents et au déclin. Cela se manifeste par l’amour de soi, la propre glorification et l’égoïsme d’une part, les blessures, les maladies et la détérioration d’autre part. Pourtant, lorsque nous recherchons la Science inaltérée, ou la vérité divine de l’être, nous trouvons le message opposé : Nous sommes des représentations de Dieu, spirituelles et immuables, à l’abri des conditions matérielles limitatives. Saisir vraiment cette vérité nous conduit vers la régénération et la guérison.

Nous devons donc filtrer ce que nous acceptons à notre sujet. Voici une façon de le faire, décrite dans le livre d’étude de la Science Chrétienne, Science et Santé avec la Clef des Ecritures, de Mary Baker Eddy : « Dans la Science, tout l’être est éternel, spirituel, parfait, harmonieux en toute action. Que le modèle parfait et non son opposé corrompu soit présent dans vos pensées. » (p. 407)

Mettre en œuvre ce conseil, c’est suivre les traces de Jésus. Il avait toujours à la pensée ce modèle parfait, et l’impact en était puissant. A l’homme dont la main droite était sèche, il ordonna de la tendre, et elle fut rétablie. En voyant que la belle-mère d’un disciple était alitée avec de la fièvre, il pria ; la fièvre tomba et elle put reprendre ses activités habituelles. Pressé d’accuser une pécheresse, Jésus la renvoya plutôt sans la condamner, l’amenant à voir qu’elle pouvait cesser de pécher. La compréhension que Jésus avait de l’amour de Dieu a même surmonté le caractère prétendument fatal de la mort à plusieurs reprises.

C’était le summum de l’amour vivant. Et notre volonté de suivre ses traces sacrées, aussi modestement que ce soit, voilà notre raison d’être, où que nous soyons. Nous sommes ici pour vivre l’amour-Christ que Jésus a exemplifié.

Si nos pensées nous disent le contraire, c’est l’entendement mortel affirmant que nous sommes des sardines. Et même si la réforme et la régénération spirituelles exigent davantage que de simplement rire d’un mensonge, la croyance que nous sommes des mortels égocentriques est aussi absurde que cette écriture prédictive. Nous sommes les enfants du Dieu vivant. Ceci est notre identité spirituelle permanente, et notre but est de glorifier Dieu en exprimant de manière unique l’amour salvateur de l’Amour, où que nous soyons.

Tony Lobl
Rédacteur adjoint

ACCÉDEZ À DES ARTICLES AUSSI INTÉRESSANTS QUE CELUI-CI !

Bienvenue sur Héraut-Online, le site du Héraut de la Science Chrétienne. Nous espérons que vous apprécierez l’article qui vous est envoyé.

Pour avoir le plein accès aux contenus du Héraut, activez le compte personnel qui est associé à tout abonnement au Héraut papier ou abonnez-vous à JSH-Online dès aujourd’hui !

More in this issue / août 2022

La mission du Héraut

« ... proclamer l’activité et l’accessibilité universelles de la Vérité toujours disponible... »

(Mary Baker Eddy, La Première Eglise du Christ, Scientiste, et Miscellanées, p. 353)

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.