Skip to main content
Articles originaux web

Le feu n’a eu aucun pouvoir sur mon corps

Du Héraut de la Science Chrétienne. Publié en ligne - 12 septembre 2019


La Bible abonde en récits du triomphe de l’Esprit sur la matière, récits si merveilleux qu’ils peuvent sembler incroyables.

En effet, comment comprendre pleinement l’histoire de Schadrac, Méschac et Abed-Négo qui ont été jetés dans la fournaise ardente sans être consumés par le feu ? Et que dira-t-on de Daniel jeté dans la fosse aux lions et retiré le jour suivant sans une égratignure ?

La Science Chrétienne explique que de tels événements, qui contredisent les lois apparentes de la matière, ne sont pas des miracles appartenant à une époque révolue, mais des démonstrations de la loi supérieure de l’Esprit, Dieu, qui est toujours en action. Ce sont des preuves tangibles de la totalité de Dieu et de Son pouvoir rédempteur.

La découvreuse de la Science Chrétienne, Mary Baker Eddy, écrit dans Science et Santé avec la Clef des Ecritures : « L’Amour divin qui rendit inoffensif le serpent venimeux, qui délivra les hommes de l’huile bouillante, de la fournaise ardente, de la gueule du lion, peut guérir les malades dans tous les siècles et triompher du péché et de la mort. » (p. 243) Elle poursuit en disant que cet Amour était au cœur des guérisons de Christ Jésus et que, pour répéter ces merveilles, nous devons avoir « le même Entendement... qui était aussi en Christ Jésus » - une connaissance de la Science qui sous-tend les guérisons.

Mrs Eddy définit la Science Chrétienne comme « la loi de Dieu, la loi du bien, qui interprète et démontre le Principe divin et la règle divine de l’harmonie universelle. » (Rudiments de la Science divine, p. 1) Ses écrits montrent comment le fait d’acquérir une compréhension claire de cette loi nous permet de guérir de la manière enseignée par Jésus.

Il y a trois ans, j’ai eu l’occasion de prouver pour moi-même le pouvoir de guérison de l’Amour divin lorsque j’ai été gravement brûlé dans un incendie. Je nettoyais et entretenais des toilettes en versant des produits chimiques pour les désinfecter, lorsqu’il y a eu une explosion et mes vêtements ont pris feu. J’ai été brûlé au visage, à la tête, à la poitrine et au bras droit.

Le bruit de l’explosion a attiré non seulement ma famille, mais aussi une foule de personnes venue de la périphérie de la ville pour voir ce qui s’était produit. Constatant l’ampleur des dégâts causés par l’incendie, ils étaient tous très inquiets pour moi. J’ai réalisé qu’il ne fallait pas perdre un instant et que je devais prier immédiatement.

Je suis allé dans ma chambre et j’ai commencé à affirmer ma véritable identité spirituelle en tant qu’enfant de Dieu. Je me suis efforcé de devenir conscient de moi-même en tant qu’idée spirituelle de Dieu, toujours parfaite et intacte, complètement insensible à la matière. Il m’a été très utile de réfléchir à la réponse donnée à la question « Qu’est-ce-que l’homme ? » qui se trouve à la page 475 de Science et Santéet qui commence ainsi : « L’homme n’est pas matière ; il n’est pas composé de cerveau, de sang, d’os et d’autres éléments matériels. Les Ecritures nous apprennent que l’homme est fait à l’image et la ressemblance de Dieu. »

Je me suis dit que dans le récit biblique, la fournaise ardente n’avait pas eu d’effet néfaste sur les trois captifs hébreux, parce qu’ils étaient obéissants à l’Amour infini, Dieu, et savaient que le mal ne pouvait pas leur nuire. J’ai vu que moi aussi, je pouvais rejeter ce que les sens matériels disaient au sujet de mon corps brûlé dans l’incendie, et au lieu de cela être conscient de la toute-puissance de Dieu.

Cela a dissipé ma peur, de sorte que j’ai pu me tourner complètement vers Dieu, en qui « nous avons la vie, le mouvement et l’être. » (Actes 17:28) Réalisant que Dieu est Tout-en-tout, j’avais l’assurance que rien ne pouvait me nuire car, en tant qu’idée spirituelle de Dieu, je demeure toujours sous l’aile du Tout-Puissant.

Pendant que je méditais ces vérités spirituelles, la multitude qui avait accouru, lassée d’attendre pour voir dans quel état je me trouvais, a demandé que je sois conduit dans un centre hospitalier.

Ma famille également s’inquiétait pour moi, même si elle savait que je ne faisais plus usage de médicaments depuis de nombreuses années, depuis que j’avais commencé à m’appuyer uniquement sur la Science Chrétienne pour la guérison. Pour apaiser les inquiétudes de chacun, j’ai accepté d’aller à l’hôpital.

L’équipe médicale qui était de service ce jour-là m’a conduit dans la salle d’opération pour bander et nettoyer la peau endommagée et je les ai entendus dire qu’il s’agissait d’une brûlure au deuxième ou troisième degré. Cela ne m’a nullement impressionné quand je me suis rappelé que la fournaise, dans l’histoire biblique, avait été chauffée sept fois plus qu’il ne convenait, et que cela n’avait pas pu changer l’ordre établi par le Tout-Puissant.

Plus tard, lorsque je me suis levé du lit d’hôpital pour aller dans la salle de bains, je me suis retrouvé en face d’un miroir accroché au mur, qui reflétait une image complètement déformée de moi-même. J’ai tout de suite rejeté cette image comme étant fausse parce je savais qu’elle ne représentait en rien ce que j’étais en réalité, l’image et la ressemblance de Dieu.

Les infirmières voulaient m’injecter un médicament pour parer à une éventuelle infection, mais j’ai refusé ce traitement. A la place, j’ai sollicité l’aide par la prière d’un praticien de la Science Chrétienne.

Lorsque j’ai décidé de quitter l’hôpital, j’ai demandé à la personne responsable de m’établir le bulletin de sortie, et elle s’est dite préoccupée par le risque d’infection. Mais je savais que dans l’univers de Dieu il n’y a ni infection, ni maladie, ni quoi que ce soit à redouter.

Avant de quitter l’hôpital, je suis allé une fois encore dans la salle de bains, où mon reflet dans le miroir montrait que ma peau était devenue très noire alors que d’ordinaire j’ai le teint clair. J’avais prié sincèrement pour voir qu’une idée de Dieu reste parfaite et inchangée, aussi ai-je rejeté cette image inhabituelle comme étant un mensonge, et j’ai affirmé que le feu ne pouvait avoir aucun effet sur mon être réel.

J’ai repris normalement mon travail où j’ai croisé une femme qui m’a demandé si c’était bien moi qui me trouvais en face d’elle.

J’ai répondu que oui. Elle m’a alors demandé : « Vas-tu retrouver ton teint habituel ? » Et je lui ai répondu par l’affirmative, sachant que l’image de Dieu est indestructible. Je ne voyais pas en quoi mon teint réel ne pourrait pas réapparaître.

Plusieurs jours après, ma peau s’était tellement améliorée que la même dame n’a eu aucun mal à me reconnaître. Grâce aux prières basées sur les vérités contenues dans la Bible et les écrits de Mary Baker Eddy, la guérison complète des brûlures a pris au total trois semaines, sans laisser de cicatrices, ni de décoloration de la peau.

Alphonse Touadikissa
Brazzaville,
République du Congo

Plus d’articles web

La mission du Héraut

J’ai découvert que lire le *Héraut* est un merveilleux moyen de garder la pensée élevée. Il montre que des gens, partout dans le monde, sont inspirés par les idées de *Science et Santé* et les mettent en pratique. Et il en résulte qu’ils sont en meilleure santé et mènent une vie plus harmonieuse.

Les témoignages de guérison dans le magazine m’ont tout particulièrement rassurée en me montrant que la guérison spirituelle a bien lieu aujourd’hui, et que tout le monde est capable de guérir et d’être guéri par la prière ; ce n’est pas un privilège réservé à quelques-uns.

– Ivonne Gil Rivas, Le Héraut de la Science Chrétienne, octobre 2018 

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.