Skip to main content
Articles originaux web

De bonnes nouvelles

« Je ne suis pas impressionnée »

Du Héraut de la Science Chrétienne. Publié en ligne - 7 octobre 2019


Il y a de nombreuses années, lorsque j’ai eu mon premier emploi d’enseignante, je suis devenue membre de l’église de la Science Chrétienne la plus proche. Immédiatement, j’ai été affectée à la garderie, où l’on s’occupe des bébés et des enfants trop jeunes pour l’école du dimanche. J’y étais depuis peu lorsqu’une maman et un papa ont amené leur petit garçon d’environ deux ans qui ne cessait de hurler. Il ne voulait manifestement pas être ici, et ses parents étaient gênés. J’ai pris le petit garçon à part, je me suis mise à genoux, et je l’ai regardé dans les yeux. Je lui ai dit calmement et avec tendresse : « Je ne suis pas impressionnée. Tu peux crier autant que tu veux, mais je ne suis pas impressionnée. C’est parce que je te vois comme le beau et joyeux enfant de Dieu. C’est ça qui m’impressionne. »

J’ai continué de lui parler de cette façon et, après un moment, il s’est calmé. Sa maman et son papa sont partis assister au service. Le petit garçon et moi avons passé une heure merveilleuse ensemble, et lorsque ses parents sont venus le chercher, ils étaient très heureux. A partir de ce moment-là, il est venu à la garderie de bon cœur et avec joie.

Récemment, j’avais des tâches ménagères à accomplir, et j’en ai trop fait. Lorsque je me suis finalement arrêtée pour me reposer, j’avais mal partout. La rencontre que je viens de raconter m’est revenue en mémoire, et j’ai dit à haute voix : « Je ne suis pas impressionnée. Ce que je viens de faire était bien et utile. Ce qui m’impressionne vraiment, c’est l’idée que, spirituellement, je suis l’enfant bien-aimée de Dieu. » En quelques minutes, mes muscles ont cessé de me faire mal.

Mary Baker Eddy, la Découvreuse et Fondatrice de la Science Chrétienne, utilise Entendement comme un autre nom pour Dieu lorsqu’elle écrit dans Science et Santé avec la Clef des Ecritures : « Quand on aura appris que le sens spirituel, et non le sens matériel, transmet les impressions de l’Entendement à l’homme, alors l’être sera compris et l’on verra qu’il est harmonieux. » (p. 214) Ainsi, grâce à notre sens spirituel, nous pouvons réussir à voir au travers des sens matériels et à n’être impressionnés que par Dieu, l’Entendement, qui nous donne l’image exacte de nous-mêmes et de ce qui se passe autour de nous.

En tant que scientistes chrétiens, nous apprenons que ce que les sens matériels nous disent n’est pas exact. Nous le savons par expérience au travers des illusions, des malentendus, des mirages, des images trompeuses. Ce qui est exact est le sens spirituel. Nous le savons par expérience, grâce à l’amour, à l’intégrité, à l’honnêteté. Lorsque le livre de la Genèse parle de la création de l’homme à l’image et à la ressemblance de Dieu, il s’agit de Dieu en tant qu’Esprit (et non en tant que matière) et par conséquent de l’homme spirituel (et non matériel). « Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. » (Genèse 1:27)

Notre défi est donc de ne pas être impressionnés par ce sur quoi les sens matériels insistent, que ce soit un enfant qui hurle ou des muscles endoloris. Chacune de ces images est incorrecte et nécessite d’être corrigée par le sens spirituel. Le sens spirituel est tout ce qui peut en réalité nous impressionner. Lorsque nous voyons cela clairement, et que nous plaçons notre confiance en cette vérité, avec grâce et compréhension, un enfant rebelle, des muscles endoloris, ou tout autre trouble, se calment, et la paix et la santé sont rétablies.

Celia Nygard

Plus d’articles web

La mission du Héraut

« Proclamer l'activité et l'accessibilité universelles de la Vérité », quelle mission pour le Héraut ! C'est une mission plus qu'internationale, elle est cosmique, illimitée. Elle est bien universelle dans tous les sens du terme.

Est-ce exagérer que de parler ainsi d'un simple magazine ? Non, parce que ce n'est pas exagérer que de parler ainsi de l'« activité » et de l'« accessibilité » des lois de Dieu, que le Héraut représente. Dans la Bible, le prophète Jérémie prête à Dieu les paroles suivantes: « Ne remplis-je pas, moi, les cieux et la terre ?»

– Mary Metzner Trammell, Le Héraut de la Science Chrétienne, janvier 1996

En savoir plus sur le Héraut et sa mission.