Une aide puissante pour les victimes des inondations en Europe

De The Christian Science Monitor - 11 juin 2013

Adding Bookmark

Signet sauvegardé

Bookmarks Loading
Bookmarks Loading

Alors que je lis dans les nouvelles qu’il y a des milliers de gens touchés par les inondations en Allemagne et dans d’autres parties de l’Europe, je ne peux m’empêcher de penser à un cantique de Martin Luther qui commence ainsi:

C’est un rempart que notre Dieu
une solide défense et une bonne arme;
Il nous délivre de toute épreuve
qui s’abattrait sur nous;
(traduction française de Marc Seiler, ©2011)

Vient s’ajouter à «l’épreuve» à laquelle sont confrontées les populations touchées par les inondations (lesquelles ont provoqué tant de dommages et entraîné l’évacuation de tant de personnes) un sentiment de frustration par rapport à la façon dont les gouvernements sont en train de faire face à la situation. Les grandes inondations en Europe centrale en 2002 nous ont appris de nombreuses leçons, mais chaque inondation a ses particularités, ainsi que les populations qui en sont les victimes.

Si on cherche un élément commun dans la manière d’affronter les catastrophes naturelles (et tout autre genre de catastrophe), et bien, l’amour, c’est vraiment ce qui permet d’alléger la souffrance, de donner de la force aux unités de secours, de faire des choix pleins de compassion et de sagesse. Ainsi que le souligne la Bible: «Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l’espérance, la charité; mais la plus grande de ces choses, c’est la charité.» (I Corinthiens 13:13).

L’amour qui donne de la force, qui réconforte et sauve, c’est l’Amour divin, notre véritable forteresse, notre rempart et notre secours. La présence infinie de l’Amour divin donne de la grâce aux fonctionnaires stressés et surchargés de travail, de l’aide à tous ceux qui sont dans le besoin, de la patience aux familles et aux amis qui sont dans l’inquiétude pour leurs êtres chers, du courage à ceux qui s’efforcent d’endiguer les inondations, de l’endurance à ceux qui empilent des sacs de sable et s’engagent dans d’autres activités de secours.

Il ne s’agit pas d’un amour abstrait, mais de la bonté et du pouvoir divin qui sont un secours présent pour ceux qui sont dans la détresse. Voici ce que Mary Baker Eddy fait remarquer à ce sujet: «L’amour ne peut être une simple abstraction, ni la bonté sans activité ni pouvoir. En tant que qualité humaine, la glorieuse signification de l’affection est plus que des paroles: c’est l’action tendre et désintéressée faite en secret; c’est la prière silencieuse et incessante ; c’est le cœur plein d’abnégation et qui déborde…» (Ecrits divers, p. 250)

Nous qui vivons en dehors des zones inondées pouvons aider par nos prières et par notre conviction que le pouvoir et l’amour de Dieu sont déjà là pour secourir et apporter la guérison. C’est ce même pouvoir qui a soutenu le ministère de guérison de Jésus, qui lui a permis de marcher sur les eaux pendant une tempête en mer et qui a calmé les flots avec cet ordre: «Silence! tais-toi!» (Marc 4:39)

Jésus a donné la preuve du pouvoir du Christ, le pouvoir de Dieu manifesté dans le monde, et il a demandé à tous ceux qui le suivaient d’aider et de guérir, ainsi qu’il l’avait fait.

Nos prières ont la capacité d’apporter la paix et la protection à ces régions en difficulté, où tant refusent d’abandonner leur maison, craignant qu’on ne leur vole tout ce qu’ils possèdent. La prière a la capacité d’inspirer ceux qui s’efforcent de maîtriser le chaos, et en particulier les représentants du gouvernement qui sont peut-être dépassés par une situation qui évolue constamment. La prière peut aussi donner du courage à ceux qui sont démoralisés ou qui craignent pour la sécurité de leur famille ou de leur maison.

La prière a enfin la capacité de soutenir la reconstruction des zones sinistrées et de promouvoir des choix intelligents et avertis lorsque commencera ce travail. Les cœurs peuvent alors se remplir d’espoir au lieu d’être démoralisés, tristes et rivés sur le passé.

J’aime ce message du livre de l’Apocalypse, dans la Bible: «Voici, je [Dieu] fais toutes choses nouvelles.» (21:5) Le renouveau inclut l’inspiration, le progrès, un nouveau départ. Cette promesse éclaire nos prières et nous pouvons nous attendre au bien pour tous ceux qui ont été touchés par ces inondations.

Connectez-vous pour lire ou ajouter des commentaires

{include uri='design:ftliveviewer/trackingcode.tpl'} {""|newrelic_footer()} {undef $copyright_url}